Les invasions quotidiennes : Mazarine Pingeot

 

les invasions quotidiennes

 

Joséphine Fayolle est professeur de philo, un boulot qui lui permet de vivre, mais sa vraie passion elle la trouve à travers l’écriture de romans pour enfants.
Depuis quelque temps sa vie lui échappe : une séparation difficile avec le père de ses enfants, des relations conflictuelles avec sa mère, un nouveau directeur de publication, un banquier qui la harcèle pour son découvert bancaire, son quotidien de mère seule avec deux petits enfants, ses expériences malheureuses chez son coiffeur, ses déboires avec des livreurs de lave vaisselle. Le kaléidoscope d’une vie en somme.

Mazarine Pingeot dépeint avec légèreté et humour les affres de sa génération. Aussi drôle que le Journal de Bridget Jones mais écrit en langue française châtiée. Lire et relire des phrases comme se délecter d’une sucrerie fut un pur bonheur.

« Je suis à moins deux mille et je m’achète des chaussures. Sans compter que je ne les mettrai probablement pas, mais ça me rassure d’avoir des chaussures alignées le long du mur de ma chambre. Je les contemple et ça me fait du bien. C’est mon lingot à moi, il n’a pas besoin de coffre-fort.

Mais voilà, sous mon découvert, il n’y a pas de vie, sous mon découvert il y a l’absence et l’ombre, il y a ma naissance, il y a le désamour de ma mère, il y a la faiblesse de mon père, il y a mes seins trop maigres, il y a ma récente séparation, il y a mes enfants tristes. »

 

Ce roman est une sorte de journal intime, dans lequel l’auteure décrypte sa vie et ses failles, ses envies, ses angoisses et ses plaisirs. L’écriture est parfaitement maîtrisée. C’est rythmé, rapide, réaliste ironique et très drôle.
Son roman aurait pu être une simple bluette édulcorée, la vie d’une mère-célibataire en instance de divorce en proie à tous les soucis et au bord de la dépression, mais ce serait sans compter sur le talent de Mazarine Pingeot qui décrypte avec bonheur nos petits tracas quotidiens, nos failles et nos fêlures, notre lot de déboires.

L’auteure manie la langue française avec brio, usant d’un vocabulaire large et varié, travaille ses tournures de phrases et fait preuve d’une étonnante maîtrise de la syntaxe.

 

Un roman à mettre dans sa valise d’urgence !

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

Minorque secrète et addictive

MinorqueL’été dernier j’ai eu la chance de séjourner à Minorque et j’en garde un merveilleux souvenir.
Minorque est la plus petite iles des Baléares. Si on connait bien Majorque et Ibiza, Minorque conserve jalousement son secret et c’est ce qui fait son charme.

Si vous détestez la foule, le monde et les soirées branchées Minorque est faite pour vous. Au milieu de la méditerranée, c’est une île encore sauvage où la nature garde ses droits.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

Molière sous les étoiles.

 

Cette semaine fut pour moi riche et culturelle, la lecture du dernier roman de Mazarine Pingeot « Les invasions quotidennes » (je vous en parlerai demain)  et assister à une pièce de Molière : Tartuffe dans un lieu magique.

DSC_0058

 

« Tartuffe :

Orgon est l’archétype du personnage de cour tombé sous la coupe de Tartuffe, un hypocrite et un faux dévot. Il est, ainsi que sa mère, Madame Pernelle, dupe de Tartuffe. Ce dernier réussit à le manipuler en singeant la dévotion et il est même parvenu à devenir son directeur de conscience. Il se voit proposer d’épouser la fille de son bienfaiteur, alors même qu’il tente de séduire Elmire, la femme d’Orgon, plus jeune que son mari. Démasqué grâce à un piège tendu par cette dernière afin de convaincre son mari de l’hypocrisie de Tartuffe, Tartuffe veut ensuite chasser Orgon de chez lui grâce à une donation inconsidérée que celui-ci lui a faite de ses biens. En se servant de papiers compromettants qu’Orgon lui a remis, il va le dénoncer au Roi. Erreur fatale : le Roi a conservé son affection à celui qui l’avait jadis bien servi lors de la Fronde. Il lui pardonne et c’est Tartuffe qui est arrêté. »

Quel plaisir d’entendre la langue française déclamée par de jeunes acteurs talentueux, dans une mise en scène fabuleuse  de  Luca Franceschi,  et le tout dans un endroit féérique à ciel ouvert.

Tartuffe
En suivant les dialogues de la pièce je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec ce langage châtie et la pauvreté du langage actuel.
Je ne veux pas faire ma vieille bique et dire que tout était mieux avant mais franchement je préfère entendre :

« Ce m’est, je le confesse, une audace bien grande
Que d’oser de ce cœur vous adresser l’offrande ;
Mais j’attends en mes vœux tout de votre bonté,
Et rien des vains efforts de mon infirmité ;
En vous est mon espoir, mon bien, ma quiétude,
De vous dépend ma peine, ou ma béatitude ;
Et je vais être enfin, par votre seul arrêt,
Heureux, si vous voulez, malheureux, s’il vous plaît. « 

Plutôt que :

« eh la meuf tu viens boire un coup, je te trouve trop bonne ! »

Et quel plaisir de voir sa fille ainée sur scène dans le rôle de l’ingénue, Marianne, fille d’Orgon amoureuse de Valère que son père veut forcer à épouser Tartuffe.
Je me suis régalée, j’ai applaudi, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai été émue et tout cela sous les étoiles un soir d’été.

Et une furieuse envie de me replonger dans l’œuvre de Molière !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

Petit plaisir de l’été : la plage privée

 

plage privee pailloteJe vais certainement en  énerver certains en disant que j’aime les plages privées!

Oui j’entends déjà les commentaires:

-elles dégradent le littoral -elles empiètent sur les coins de sable gratuits pour tout le monde,-on n’y trouve que des snobs,- c’est pour les Bobos etc.…

Je comprends tout à fait ce discours et je respecte les personnes qui sont contre.
Cependant, j’ai la chance d’habiter une magnifique région où les plages sont immenses, les dunes magnifiques et le littoral est suffisamment grand pour permettre la cohabitation entre plages gratuites et plages privées.

Oui j’aime mon petit confort, un certain art de vivre et profiter de quelques bons moments.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

Un maillot pour les pulpeuses!

L’an dernier j’avais écrit un billet sur le sortilège du maillot de bain. Pour le lire ou le relire c’est ici.

Quand on ne mesure pas 1,75m pour 50 kilos il faut passer par l’épreuve du choix du maillot qui mettra notre silhouette en valeur et nous rendra sublime sur la plage ! Mais avant il faut entrer dans une cabine aux néons dévastateurs, et se contempler sous toutes les faces avec une peau blafarde au sortir de l’hiver ! Oui c’est dur d’être une fille ! Et encore plus dur d’être une quinca pulpeuse !!!

Qui n’a jamais connu l’épreuve du choix du maillot de bain me lance la première pierre !

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

Des livres sous le soleil

 

 

livresUn de mes grands plaisirs en vacances, m’allonger à l’ombre d’un parasol avec un bon bouquin. Le bruit des vagues en fond musical et me voilà parti à la rencontre de ces héros et héroïnes de roman qui m’accompagnent régulièrement.

Je vous ai fait une petite sélection de romans à emporter en vacances. Ce sont des romans que j’ai lu, que j’ai aimé et que je vous recommande vraiment.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

La petite robe d’été.

Quand il fait très chaud et que la canicule arrive, nous avons envie de légèreté, de fraicheur.
Incontournable de nos gardes robes estivales, la petite robe d’été est idéale sous le soleil.

La petite robe d’été légère et aérienne est parfaite. Fleurie, noire ou blanche, à bretelles quelque soit sa forme, imprimée ou unie nous avons envie de la porter pour arpenter les marchés de Provence ou en revenant de la plage pour prendre un verre en terrasse.

En cette période de soldes j’ai fait une petite sélection de jolies robes légères à porter avec des sandales et un petit cabas en paille pour resplendir sous le soleil.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser:

Ma liseuse et moi

readingLife-koboReadingLifeJ’aime passionnément la lecture et les livres. J’aime les toucher, les disposer dans ma bibliothèque et les lire et les relire. En fait,j’aime posséder mes livres et je fréquente peu les bibliothèques municipales pour cette raison.

Il n’était pas question pour moi de penser à une liseuse électronique, lire un livre sur un écran me semblait impossible et je ne m’étais jamais arrêtée aux rayons de la e-lecture. Je me disais que jamais au grand jamais une liseuse électronique ne franchirait ma porte !

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici 4 articles qui pourraient vous intéresser: