Mes Livres

Complètement cramé de Gilles Legardinier.

14 avril 2014

51n7Rn0ZRpL._4° de couverture :

« Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien.

 

Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer… »

 

 Je vous avez parlé de mon coup de cœur pour le roman « Demain j’arrête«  de Gilles Legardinier. J’ai récidivé avec « Complètement cramé » et je n’ai pas été déçue!

 

 

 Ce roman est un petit bijou, de la tendresse, de l’humour, un zeste de suspense je me suis régalée et je l’ai lu d’une traite lors d’un week-end pluvieux !

 

  L’idée de départ peut paraître loufoque, pourquoi un chef d’entreprise anglais décide-t-il subitement de devenir majordome dans une belle propriété en France ? Mais au fil de la lecture ont comprend vite le message que l’auteur a voulu faire passer. Les personnages sont tous attachants, les dialogues savoureux et les situations truculentes. Gilles Legardinier nous rappelle qu’il est important de profiter des gens que l’on aime et qui nous entourent tant qu’ils sont près de nous. J’ai adoré les personnages, le chat, l’intrigue et la manière dont l’auteur a narré ce conte moderne.

 

 La métaphore  de l’auteur à la fin du livre m’a tellement émue que plutôt que vous parler plus avant de mon ressenti à la lecture de ce roman je vous la livre en espérant que ces quelques lignes vous donneront envie d’acheter le livre.

 

 « Alice m’a fait cadeau d’une des clés de ce monde : elle m’a appris que les « vieux » ont aussi été des enfants. J’avais tout juste 7 ans. Depuis ce jour, chez ceux que je rencontre, je vois l’enfant qu’ils ont été. Les meilleurs d’entre eux ne l’ont d’ailleurs pas oublié et gardent cette fabuleuse capacité de s’étonner, de douter, d’apprendre et de jouer. Parce qu’ils n’ont jamais hésité à me confier leurs histoires, parce que j’ai osé leur poser des questions, je me suis vite rendu compte que cet échange apportait des réponses à quelques unes de mes innombrables angoisses, tout en leur redonnant une énergie qu’ils semblaient apprécier. Au delà du temps, nous vivons ensemble. A leur contact, j’ai découvert que parcourir cette vie revient à traverser un grand fleuve. Tout jeunes nous sommes sur la rive et nous avons peur de nous jeter à l’eau. Puis nous passons notre existence à nager parfois chahutés par le courant, en direction de l’autre rive. Une seule règle : on ne peut pas revenir en arrière. Certains nous jettent des bouées, d’autres tentent de nous couler. Il existe aussi malheureusement beaucoup de traitres à leur espèce qui font la planche sur le dos des autres… J’ai 46 ans, je suis quelque part au milieu. Il y a longtemps que je n’ai plus pied. En me retournant, je vois ceux qui arrivent derrière, et certains sont déjà d’excellents nageurs. En avançant je vois ceux qui me précèdent et j’en trouve beaucoup admirables de courage. Tous, qu’ils me précèdent, me suivent, ou soient à la même hauteur que moi, me bouleversent à se débattre dans le flot. Je souhaite dédier ce livre aux rayons de soleil qui ont illuminé ma vie, qui m’ont appris à avoir moins peur, de moi-même et du monde. Tous n’étaient pas des vieux, mais ils nageaient bien mieux et bien plus loin que moi. »

 

 

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply chiffonsmacarons 26 avril 2014 at 13 h 45 min

    J’ai déjà lu : demain j’arrête et soudain tout change, très emballée par ces deux livres
    Je pense que celui ci me plaira également, je vais le réserver à la bibliothèque

    Bon dimanche

    • Reply La provinciale 26 avril 2014 at 15 h 02 min

      Je viens de terminer l’exil des anges j’ai adoré également !

  • Reply dasola 17 avril 2014 at 7 h 52 min

    Bonjour Corinne, n’ayant pas été totalement convaincue par « Demain, j’arrête » (très gentillet). Je ne suis pas tentée par « Complètement cramé » mais j’ai certainement tort et puis je le lirai peut-être cet été. En tout cas, merci pour le conseil. Bonne journée.

    • Reply La provinciale 17 avril 2014 at 17 h 36 min

      Je pense que tu aimeras , c’est un bouquin d’une part très bien écrit et d’autre part avec une intrigue originale et peu exploitée en littérature. J’attends ton retour car je connais tes goûts et je suis curieuse de ton avis !

  • Reply Todoeslavida 15 avril 2014 at 19 h 40 min

    Connaissant l’auteur, je ne me suis jamais laissée tarder dans un de ses romans mais grâce à toi, je vais me plonger dans les lignes dans ses lignes pour une franche rigolade.
    Merci pour cette bonne découverte.
    Á bientôt Corinne avec impatience.

  • Reply Todoeslavida 15 avril 2014 at 19 h 30 min

    Bonsoir Corinne,
    Je connais l auteur mais je n’ai lu aucun de ses romans.
    J’avoue que je vais me laisser tenter.
    Tu donnes envie que j’aille me perdre dans le roman.
    Alors merci
    Á bientôt avec ton humeur toujours agréable.

  • Reply Polina 15 avril 2014 at 11 h 52 min

    Je sens que je vais me poiler 😉 !

  • Reply lheureuseimparfaite 14 avril 2014 at 14 h 18 min

    il m’attend toujours dans ma PAL, faut vraiment que je m’y mette !!

  • Reply jeunevieillispas 14 avril 2014 at 12 h 50 min

    La 4 e de couv donne effectivement très envie de le lire!

  • Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Ma vie, mon sac à main !

    Mes sacs et moi, c’est une grande histoire d’amour ! J’aime les sacs, de toutes sortes, de toutes formes. Du grand...

    Fermer