Des livres sous le soleil

Des livres sous le soleil

 

 

livresUn de mes grands plaisirs en vacances, m’allonger à l’ombre d’un parasol avec un bon bouquin. Le bruit des vagues en fond musical et me voilà parti à la rencontre de ces héros et héroïnes de roman qui m’accompagnent régulièrement.

Je vous ai fait une petite sélection de romans à emporter en vacances. Ce sont des romans que j’ai lu, que j’ai aimé et que je vous recommande vraiment.

 Envie de frissonner et de vous faire peur ?

 

La faiseuse d’anges Camilla Läckberg

la provinciale

 

8° roman depuis « la princesse des glaces » et toujours autant de plaisir à retrouver les personnages de la saga de Camilla Läckberg.

Pâques 1974. Sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka, une famille disparaît sans laisser de traces. La table du dîner est soigneusement dressée, mais tous se sont volatilisés, à l’exception de la fillette d’un an et demi, Ebba. Sont-ils victimes d’un crime ou sont-ils tous partis de leur plein gré ? L’énigme ne sera jamais résolue. Des années plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari. Les vieux secrets de la propriété ne vont pas tarder à ressurgir… Pâques 1974, la police reçoit un appel d’urgence provenant du pensionnat de garçons de l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka. A l’arrivée des forces de l’ordre, l’endroit est désert. Seule la petite Ebba, âgée d’un an et demi, déambule en pleurs dans la maison abandonnée. La table de la salle à manger est soigneusement dressée pour le repas de Pâques, mais les habitants se sont comme volatilisés. La plupart des élèves sont rentrés chez eux pour les vacances et on apprend que les quelques garçons restés sur place sont allés faire une partie de pêche. Ce qui est arrivé à la famille de la petite fille restera un mystère. Sa mère, son père, sa grande sœur et son grand frère ne seront jamais retrouvés. Placée en famille d’accueil, ce n’est que trente ans plus tard qu’Ebba retourne sur l’île, accompagnée de son mari Marten.  Elle va bientôt se rendre compte que ce qui s’est passé trente ans plus tôt est bien plus complexe qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Tout aurait commencé avec une faiseuse d’anges… Dans ce huitième volet de la série qui lui est consacrée, Erica sera confrontée à des secrets familiaux qui risquent in fine de coûter la vie à l’une des personnes les plus importantes de son entourage.

 

 

 

La 7° femme Frédéric Morlay

la provinciale

 

La Crim’ ne se repose-t-elle donc jamais, même le septième jour ?

Sept jours pour faire cesser l’horreur !

Le Quai des Orfèvres comme si vous y étiez : le fameux escalier, les filets de protection, la vétusté des murs… Si ces murs pouvaient parler, ils diraient l’esprit de corps, les tensions qui se nouent, les affaires qui se dénouent… et le combat implacable du patron de la Crim’ : course contre le monstre, course contre la montre pour sauver la 7e femme !

 

Frédérique Molay nous emmène à un train d’enfer dans le quotidien des femmes et des hommes de la P.j. comme dans l’univers énigmatique et glacé des praticiens de la médecine légale.

Celui dont le nom n’est plus : Manzor

Celui dont le nom n'est plus

Londres, au petit matin. Sur une table de cuisine, gît un homme vidé de ses organes. L’assassin est une vieille dame à la vie exemplaire. Pourquoi cette femme a-t-elle sacrifié l’homme qu’elle a élevé comme un fils ? Elle est incarcérée. Pourtant, le lendemain, un autre homme est tué de façon similaire. Par la personne qui l’aimait le plus au monde. À chaque fois, les tueurs, qui ne se connaissent pas, laissent derrière eux la même épitaphe écrite dans le sang de leur victime : Puissent ces sacrifices apaiser l’âme de Celui dont le Nom n’est plus… Trois destins vont se lier autour de ces meurtres incompréhensibles : ceux de McKenna, vétéran de Scotland Yard, de Dahlia Rhymes, criminologue américaine et de Nils Blake, l’avocat de ces coupables qui ressemblent tant à des victimes. Trois destins, et trois vies détournées à jamais de leur cours. Grâce à une plume parfaitement maîtrisée, René Manzor signe un roman aux frontières de l’amour et de la mort dont on ne sort pas indemnes. Un thriller haletant et dérangeant dont vous n’oublierez plus jamais le nom…

 

 

 

 

 

Révélation brutale : Louise Penny

la provinciale

L’été s’achève et la nature réserve aux habitants de Three Pines un dernier éclat… terrifiant. Un mort est découvert dans l’endroit le plus vivant du village : le bistro d’Olivier. De prime abord, personne n’admet connaître le vieil ermite assassiné. Armand Gamache et son équipe reviennent dans les Cantons-de-l’Est pour sonder les strates de mensonges et de non-dits que dissimule le vernis idyllique des lieux. Des sentiers oubliés les conduisent au fond des bois, là où se cachent des secrets et des trésors honteux. Insidieusement, le chaos s’est infiltré dans cette beauté sauvage, et ce qui attend l’inspecteur-chef n’est rien de moins qu’une révélation brutale. A l’instar de son héros, Armand Gamache, Louise Penny déploie des merveilles d’élégance, de profondeur et de finesse. Cinquième volet d’une série dont le succès va croissant, Révélation brutale a remporté l’Agatha Award et l’Anthony Award du meilleur roman policier. Louise Penny est, par ailleurs, le premier écrivain à avoir reçu quatre Agatha Awards consécutifs.

 

L’exil des anges: Gilles Legardinier

la provinciale

Ils ne se connaissent pas, mais un même rêve leur a donné rendez-vous dans une mystérieuse chapelle des Highlands. Valeria, Peter et Stefan ignorent qu’ils sont la preuve vivante d’une découverte révolutionnaire sur les arcanes de la mémoire faite vingt ans plus tôt par deux scientifiques disparus. Une découverte que beaucoup voudraient s’approprier – à n’importe quel prix. Notamment un certain agent de la NSA, qui surveille depuis longtemps sa réapparition. Pour échapper à ceux qui les traquent, les trois jeunes gens n’ont pas d’autre choix que de remonter à l’origine du secret dont ils sont les ultimes gardiens. Leurs souvenirs sont des sanctuaires. À eux d’en trouver les clés…

 

 

 

Envie de légèreté ?

 

Muchachas tome 1, 2,3

la provincialeCes filles-là sont intrépides.

Elles ne demandent rien aux autres.

Tout à elles-mêmes.

Cachent leur peur sous un sourire.

C est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s inventer.

Elles se sentent pousser des ailes, s envolent,

Tombent et repartent de plus belle.

Il y a des secrets, des mystères, des trahisons.

Des obstacles à surmonter.

Des mots d amour lancés à la volée.

La vie, quoi !

J’ai été un peu déçue par ce nouvel opus mais j’ai tout de même pris du plaisir à retrouver les héroïnes de la précédente trilogie (les yeux jaunes des crocodiles, La valse lente des tortues, Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi,

 

 

 

 

 

Envie de sourire et de tendresse ?

 

Demain j’arrête

la provinciale

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Et si vous n’avez jamais lu Gilles Legardinier je vous conseille également : » Et soudain tout change » et « Complètement cramé »

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Un petit bijou!

51lWPZ4TMyL._

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao..

 

Et vous , que lisez-vous sous le soleil ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:

8 Commentaires

  1. 14 juillet 2014 / 0 h 51 min

    Ton résumé de La faiseuse d.anges donne vraiment envie. Je suis fana de polars…. Je viens de commencer La ligne bleue d’Ingrid Betancourt, un peu de mal à rentrer dedans

  2. 13 juillet 2014 / 23 h 58 min

    Pour moi ce sera légèreté, sourire et tendresse… Vivement les vacances pour pouvoir bouquiner!

  3. 13 juillet 2014 / 19 h 25 min

    Il n’y a que pendant les vacances que j’arrive à lire
    J’accumule durant l’année une liste longue comme un jour sans pain
    Absolument pas réalisable même pendant mes 3 semaines de vacances !
    Merci pour tes bons conseils

  4. Valérie
    13 juillet 2014 / 19 h 12 min

    Je n’ai jamais été une lectrice des polars mais maintenant que j’en ai fait connaissance grâce à toi, je m’y intéresse.
    Si tu me mets sous un arbre, confortablement installée et je t’assure, je m’installe fort bien. Je suis désolée, Corinne, ce n’est pas lire que je fais, c’est une bonne sieste et quelle sieste.
    Après le repos des méninges, je lis mais plutôt la lecture des salles d’attentes ou je vais naviguer sur le net et….
    …….Chronologie des faits…..
    . une sieste,
    . un encas pour se ressourcer,
    . une lecture digne d’une salle d’attente,
    . Je vais sur le net voir les nouveautés et que fais-je?
    . qu’est-ce donc?….un blog et il m’a conquise immédiatement. J’ai posé un commentaire pour la première fois sur internet et personne ne me demande, lequel? Alors pour éviter un échauffement crânien, je lève le secret :
    « Le blog d’une provinciale »
    Voilà où la lecture peut mener….
    Bon lundi férié

  5. 13 juillet 2014 / 9 h 31 min

    Et voilà je me suis rajoutée quelques noms sur ma liste de livres à lire !
    Gilles le Gardinier j’ai adoré mais je n’ai pas lu l’exil des anges, allez hop dans le panier, puis Camilla lackberg j’en ai lu aussi, celui-ci me dit quelque chose j’ai du voir la couverture dans ma librairie, et hop dans le panier !
    Merci bien pour ces conseils et bonnes vacances

  6. laura
    13 juillet 2014 / 7 h 34 min

    Merci pour ces bonnes idées ! Je n’ai jamais été déçue par tes conseils littéraires et particulièrement pour les polars! j’ai découvert Louise Penny grâce à toi et je vais m’empresser de remplir ma valise avec quelques bouquins que tu conseilles. Bonnes vacances …

    • 13 juillet 2014 / 10 h 37 min

      Lire est un tel plaisir que j’aime le faire partager, j’espère que tu vas te régaler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *