Une page Majuscule se tourne

Une page Majuscule se tourne

J’ai appris avec stupéfaction en lisant le dernier édito de Muriele Roos que le magazine Femme Majuscule dont je vous parle depuis la création de ce blog ferme définitivement ses portes.

Pourquoi ? Tout simplement une réalité économique qui ne leur permet pas de continuer ! Il faut rappeler que Femme Majuscule n’appartient à aucun grand groupe de presse et est complètement indépendant. Une histoire de finances qui empêche d’avancer comme souvent hélas. Je vous laisse lire l’édito de Muriele qui nous explique les raisons de cette fermeture.

Chères lectrices,
le temps est venu du dernier édito… C’est donc le moment de vous remercier chaleureusement de nous avoir suivies, encouragées, aimées tout au long de cette folle aventure.

Ces presque sept années à éditer ce magazine ont été passionnantes. Et cela grâce à vous toutes, car vous êtes intéressantes, entreprenantes, enthousiastes, engagées et attachantes, et que nous avons tant à partager. À la rédaction nous sommes fières d’avoir pu braver tous les interdits qui ont jalonné notre route : « Non, ne montrez pas des mannequins de plus de 40 ans », « Non, ne parlez pas de l’âge », «Non, vous ne pouvez pas parler des femmes comme ça… », « Non… » et encore « Non… ». La liste est très longue. Pourtant Femme Majuscule s’est fait une place à part, et nous avons pu montrer grâce à vous toutes que créer un magazine différent, pour des femmes bien dans leur âge, est faisable et qu’il rencontre son public.

Mais la réalité économique nous rattrape et elle ne nous permet pas d’équilibrer nos comptes. Les frais d’édition et de diffusion sont trop lourds ; et malgré une très petite équipe, une gestion rigoureuse, beaucoup d’énergie et de bénévolat, les comptes n’y sont pas. Trop petit, trop différent… Notre indépendance (Femme Majuscule n’appartient à aucun groupe) était un atout solide mais insuffisant. Ils ne sont pas très nombreux à nous avoir soutenus dans les sphères dites de décision, de l’argent, du pouvoir ou des médias mais qu’ils en soient remerciés. Moi qui porte ce projet depuis bientôt 10 ans, je suis évidemment déçue d’en arriver à cette décision, bien au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer, mais il n’y a pas d’autre issue.

La bonne nouvelle qui va rester de ces années passées ensemble, c’est VOUS ! Votre voix, vos mots, la réalité formidable que vous avez incarnée à chaque numéro, avec les témoignages de chacune, vos parcours, vos histoires personnelles, votre courrier… Vous n’êtes plus invisibles ! Vous existez bel et bien ! Alors vous pouvez compter sur moi pour continuer à me battre pour que les femmes majuscules aient enfin leur juste place dans notre société trop jeuniste. Je ne vous dis pas adieu, mais juste au revoir le temps de réinventer Femme Majuscule, pour vous, pour nous car nous représentons la majorité des femmes majeures en France, et cela sera encore plus vrai dans les années qui viennent !

Je vous invite à continuer à nous suivre sur cette page Facebook et celle du groupe FemmeEtMjauscule ainsi que sur notre site www.femmemajuscule.fr.
Enfin, je reste personnellement à votre écoute sur contact@femmemajuscule.fr.MAJUSCULEMENT VÔTRE, TOUJOURS,
Murièle Roos”

Pour celles qui me suivent, vous connaissez mon attachement à ce magasine , le seul à avoir intelligemment mis en avant les femmes de 40 ans et plus.

Un journal qui prenait le temps de connaître ses lectrices, de les rencontrer, de les mettre en valeur.

Un journal qui ne nous prenait pas pour des dindes décérébrées et qui ne vantait pas le pouvoir d’un régime miracle ou d’une crème anti-ride,

Un journal qui nous présentait des mannequins de nos âges, sans retouches et sans artifices.

Un journal qui démontrait à chaque parution que les femmes avaient leur place dans la société et que l’on devait enfin compter avec elles !

Un journal qui nous donnait la parole.

Mon blog est né il y a 7 ans, pratiquement en même temps que la revue. A l’époque nous étions peu nombreuses catégorisées « senior » sur la toile. Je crois que j’ai été une précurseuse avec Nicole Tonnelle . (Aujourd’hui il y a pléthore de blogs seniors et c’est parfait, car plus nous serons représentées plus nous aurons une force de persuasion.)

Je ne me retrouvais dans aucune presse féminine, et j’ai découvert le magasine Femme Majuscule. Je suis “montée à Paris” et j’ai  rencontré Murièle et son équipe avec qui j’ai partagé de très jolis moments .

Je garde un souvenir ému de mon premier passage à la rédaction. J’étais impressionnée et intimidée, mais toute l’équipe m’a tout de suite mise à l’aise et je me suis retrouvée entre copines. Muriele a eu la gentillesse de mettre mon blog à l’honneur dans la rubrique « Elles l’a fait » en décembre 2015. C’était ma première parution presse et je lui en suis très reconnaissante.

 

 

A la rédaction avec David, Murièle et Anne

Ensuite, nous avons organisé des rencontres entre Femmes Majuscules, à Montpellier et à Marseille, justement pour donner la parole à ces provinciales que nous sommes. Tout ne se passe pas à Paris et Femme Majuscule l’avait compris !

Avec Muriele, nous avons partagé quelques confidences, autour d’un verre ou d’une bonne table à Paris et à Montpellier.
Avec l’équipe de la rédaction, j’ai partagé des fou-rires, nous avons échangé des mails et une vraie amitié est née.

Rencontre à Montpellier

 

Apéro avec Marianne James et Muriele à Paris

 

 

 

 

Rencontre à Marseille

 

Aujourd’hui, je suis triste et je n’ai pas envie que tout s’arrête. Je vais continuer à suivre Femme Majuscule sur le site, en espérant que , peut être, nous trouverons , toutes ensemble une solution pour que cet élan, initié par Muriele et son équipe, qui nous a porté tout au long de ces années ne s’arrête pas et perdure à travers d’autres liens.

Mais surtout, j’ai une énorme pensée pour Delphine, Anne, David, Nathalie, et Muriele, et je voudrais à travers ce billet les remercier mille fois pour le bonheur, la force et le courage qu’elles nous ont insufflés en nous prouvant au fil des pages que nos vies ne s’arrêtaient pas à l’aube de la cinquantaine !

 

 Ne l’oublions pas et passons outre les jalousies, les mesquineries qui existent hélas entre les êtres humains, pour nous unir et nous rassembler.

Et faisons nôtre cette maxime du magasine que j’adore : Ensemble nous serons plus fortes

Merci les amies, vous allez nous manquer mais nous serons toujours là pour vous !

Et pour suivre Femme Majuscule sur leur site il suffit de cliquer !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Suivre:

25 Commentaires

  1. 26 novembre 2017 / 10 10 12 111211

    Vraiment triste ! Surtout pour Muriele et sa formidable équipe que j’ai également rencontrée lors de mon shooting pour le numéro de septembre 2015 ! Pas facile ce monde d’aujourd’hui pour les seniors mais on ne se laissera pas faire !
    Bizzz Et Bon Dimanche
    Valerie
    50 ans et alors ? La vie est belle !

  2. 22 novembre 2017 / 7 07 23 112311

    Peu de mots… c’est trop triste… nous continuerons de suivre Murièle dans ce combat… et sur le site
    Bisous

  3. Visiteuse
    21 novembre 2017 / 18 06 56 115611

    Oui une faillite d’entreprise est toujours triste; et pourtant les statistiques donnaient gagnant le défi « Femmes majuscules »
    Si l’on prend la pyramide des âges de femmes nées entre 1946 et 1968 cela représente aujourd’hui 10 015 859 de lectrices potentielles.
    Je ne sais pas combien il y a avait d’abonnées au magasine, pour ma part je l’ai été 6 mois il y a 5 ans.

    La morale de l’histoire, c’est qu’il est quasi mission impossible d’être un média « libre » en France.
    Oh bien sûr, on va nous dire doctement que c’est pour une logique bêtement économique, de coûts, d’Internet et ses contenus faussement gratuits, tout ça, tout ça… Je dirais plutôt que le jeu de la concurrence et de la création est juste truqué par ce système étatique mafieux distribuant de juteuses subventions et avantages fiscaux à ceux qui ont des liens de consanguinité avec les cercles du pouvoir.
    Compromissions et le je te tiens par la barbichette n’est pas à la portée de personnes de valeurs…
    Conclusion, elles sont ruinées.

  4. 21 novembre 2017 / 8 08 48 114811

    Je suis moi aussi bien triste car je me suis attachée à ce mag et à cette formidable équipe, j’ai eu la chance de participer à ce dernier numéro et à cette dernière séance et c’était vraiment très émouvant alors oui continuons les “belles majuscules” à nous faire connaitre à nous rassembler et comme je ‘lai dit je suis sure que ce n’est qu’un “au revoir”,
    Bonne semaine,
    Bises

  5. Poulette
    21 novembre 2017 / 7 07 50 115011

    Bonjour Corinne, très attristée lorsque Magali me l’a annoncé lors de notre rencontre il y peu. Je l’ai acheté dès le premier numéro, puis un peu éloignée pour le re découvrir ensuite et m’abonner. Plus qu’un magazine, j’ai découvert le monde des blogeuses, des femmes semblables, en beaucoup de points, à moi. Un site où j’ai pu échanger, dialoguer sans jugement avec “en face” de moi des personnes honnêtes, sincères et cela m’a permis de venir à Marseille en Avril où se fut l’apothéose. J’entends par là une rencontre riche en échanges, rencontrer en personne certaines avec qui je discute virtuellement moi qui n’ai ni blog, ni Facebook ni Instagram sans être mise de côté pour cela justement. Merci pour cet article, à cette formidable équipe que celle du magazine, je continuerais à utiliser leur site bien évidemment. Belle journée.

  6. Cathy19
    20 novembre 2017 / 21 09 51 115111

    J’avais découvert ce magazine à travers ton blog et je suis triste de perdre cette lecture qui nous correspondait tellement ! Les articles étaient intéressants et intelligents …
    C’était une belle aventure et je souhaite à ces femmes de retrouver un projet aussi porteur que ce magazine.

  7. 20 novembre 2017 / 19 07 30 113011

    Oh que c’est dommage ! Il nous ne reste que le site…

    • 20 novembre 2017 / 19 07 32 113211

      Oui il va falloir être présentes ! Mais je vais regretter le magasine papier !

  8. Catherine
    20 novembre 2017 / 19 07 29 112911

    Je suis triste aussi de cette nouvelle. Je suis une fidèle lectrice de ce journal que je retrouvais avec plaisir dans ma boîte aux lettres car abonnée. Je vais continuer à les suivre sur leur site. Femme majuscule va me manquer..
    Catherine, une femme majuscule et fière de l’etre

    • 20 novembre 2017 / 19 07 33 113311

      Moi aussi j’attendais le magasine avec impatience tous les deux mois ! Je les ai tous gardé et je ne vais pas m’en séparer ! Belle soirée

  9. Martine L
    20 novembre 2017 / 19 07 24 112411

    C’est très beau ce que tu écris et je pense que les personnes que tu cites apprécieront. Je venais juste de découvrir le magasine en ayant lu tes articles les concernant. Dommage, mais comme tu dis nous allons continuer le combat en ligne ! Bientot nous ne saurons plus ce qu’est un journal papier et c’est bien triste

    • 20 novembre 2017 / 19 07 34 113411

      C’et vrai que nous sommes plus souvent sur un ordinateur que sur un magasine et c’est bien dommage. J’espère que nous aurons d’autres échanges avec les acteurs du journal via le net.

  10. 20 novembre 2017 / 19 07 07 110711

    je suis triste aussi je me suis decouverte femmemajuscule il y a 7 ans bisous ma belle

    • 20 novembre 2017 / 19 07 18 111811

      Nous sommes toutes tristes Nicole une page se tourne que nous avions commencée ensembles !

  11. fanfan
    20 novembre 2017 / 18 06 55 115511

    Oui c’est bien dommage , je lis Femme majuscule depuis sa parution, je n’étais pas abonnée, mais je l’achetais en kiosque, moi non plus je ne me retrouvais pas trop dans les autres magazines ,
    Je me souviens quand j’avais une vingtaine d années au milieu des années 70 , je lisais Jacinthe et quelques années plus tard il subissait le même sort , j’étais vraiment triste et déçue et aujourd’hui c’est pareil , tu te souviens de ce magazine Corinne ?
    Bonne soirée
    Francine

    • 20 novembre 2017 / 19 07 19 111911

      Bonjour Francine, tout à fait ! et à l’époque j’écrivais une rubrique sur Jacinthe !!! tu fais ressurgir de bons souvenirs !!! J’étais correspondante du magasine à la fac !!!

      • fanfan
        20 novembre 2017 / 19 07 49 114911

        C est incroyable ça ! je regrette de ne pas en avoir gardé , j’attendais sa parution avec impatience , je me souviens des reportages dans plusieurs villes de Province , les musées , les boutiques les petits restos ect … Je m’évadais avec ce magazine…..
        Francine

  12. Schmidt
    20 novembre 2017 / 18 06 54 115411

    Tristesse partagée pour moi aussi. J’avais vu l’info sur FB avant de recevoir mon journal par la poste….
    C’est mon mari qui m’avait abonnée, presque depuis le début, il pensait que cela me plairait et il ne s’était pas trompé.
    C’est vraiment dommage car le ton était très différent de la presse féminine en général, même celle que j’apprécie parfois encore…. Ce dernier numéro en donne encore un exemple marquant : au moment où les violences faites aux femmes rencontrent (enfin) un écho, pas toujours forcément sain, la violence des femmes est ici abordée avec courage et aussi finesse.
    OUI je suis triste, merci Corinne de leur avoir rendu hommage

    • 20 novembre 2017 / 19 07 21 112111

      Je me doute que pratiquement toutes mes lectrices seront d’accord avec moi. C’est triste de voir disparaitre un magasine et surtout de voir tout l’investissement mis par ces femmes réduit à néant. Mais il faut rester positive et continuer à les soutenir en ligne. Je n’avais pas trop le temps de “papoter” sur le site mais maintenant je vais le faire plus souvent. Belle soirée

  13. SELLIER
    20 novembre 2017 / 18 06 36 113611

    Bonjour, je suis triste et je me sens coupable. J’ai suivi pendant 2 ou 3 ans ces reportages qui me correspondaient et j’adorais aller l’acheter. Et j’en ai laissé certains ds les salles d’attente pour les faire découvrir. Et puis, restrictions budgétaires, j’ai arrêté. Désolée de vous avoir abandonné. Je pleure la disposition d’êtres chers moi l’inconnue.
    Renaissez vite !

    • 20 novembre 2017 / 18 06 44 114411

      Bonjour , je ne pense pas que les lectrices soient coupables ! La situation économique est difficile et les journaux sont soutenus par de gros groupes, ce qui n’est pas le cas du magazine. C’est dommage et triste de voir tant d’investissements perdus.

  14. Mylene
    20 novembre 2017 / 18 06 26 112611

    J’ai connu cette revue grâce à toi et je me suis abonnée, quand je l’ai reçue samedi j’ai été tres surprise. C’est la dure réalit économique qui empiète sur la creation.
    En tous cas c’est un tres joli texte que tu leur écris

    • 20 novembre 2017 / 18 06 28 112811

      J’aurais aimé ne pas avoir à l’écrire et continuer à vous parler des rubriques dans le journal ! Mais il faut rester positives et continuer à les suivre sur leur site !

  15. Sylvie
    20 novembre 2017 / 18 06 24 112411

    Triste aussi car cette revue était une bouffée d’oxygène !

    • 20 novembre 2017 / 18 06 27 112711

      C’est vrai et pour une fois que nous pouvions lire une revue intelligente ! Bonne soirée Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *