Le tango de la Méno !

Le tango de la Méno !

 

J’ai très longtemps hésité à publier ce billet. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce sujet est encore tabou.

On  parle peu dans les magazines et encore moins sur les blogs de cette période plus ou moins traumatisante de la vie des femmes : La ménopause !

C’est fait le mot est lancé! La méno ! Simplement l’énoncer clairement vous donne un sérieux coup de vieux!

Et pourtant qu’on le veuille ou non toutes les femmes y passeront un jour ! Et oui les jeunettes qui passez par là, vous aurez droit aux désagréments de cette période un jour ou l’autre. Donc ne me traitez pas tout de suite de vieille peau !!!

 Techniquement qu’est ce que la ménopause ?

La ménopause arrive insidieusement entre 40 et 55 ans en moyenne. Elle résulte de l’arrêt progressif de la sécrétion de deux hormones sexuelles la progestérone et les œstrogènes. Les règles deviennent irrégulières, les seins douloureux et cerise sur le gâteau des bouffées de chaleur nocturnes ou diurnes se mêlent à tous ces désagréments.

Bon pour la suite de la partie technique je vous laisse visiter des sites médicaux spécialisés.

Comment les femmes vivent t-elles leur ménopause ?

Certaines chanceuses traversent cette période sans ressentir le moindre trouble. D’autres la vivent beaucoup plus mal : fatigue, stress, bouffées de chaleur et prise de poids peuvent être leur lot quotidien.

Souvent, les femmes se sentent démunies, angoissées car elles doivent supporter un regard sociétal toujours très négatif. Nous vivons (encore) dans une société du jeunisme et passer le cap de la cinquantaine, et des affres de la ménopause peut être une vraie souffrance que l’entourage ne doit pas prendre à la légère.

Alors comment faire pour lutter contre ces maux ?

Personnellement je n’ai pas eu beaucoup de soucis, je fais partie des chanceuses, je pense. Quelques bouffées de chaleur qui me faisaient ouvrir les fenêtres en plein hiver ou enlever un pull subitement et me retrouver en tee shirt sur mon canapé en janvier ! Mais globalement cette période est bien passée médicalement parlant.

Pourtant je l’ai mal vécu, car pour moi, ménopause rime avec vieillissement, rides, et peau relâchée ! Je sais, pas très glamour mais c’est une réalité.

J’ai donc décidé de ne pas me laisser ennuyer par cette « chose » inévitable et de réagir. J’avais surtout peur d’une grosse prise de poids car je fais partie de ces femmes qui prennent deux kilos devant une vitrine de gâteaux !

Donc première action, continuer à adopter une alimentation équilibrée, marcher (un peu), boire beaucoup (de l’eau pas de l’alcool!) et garder un moral d’acier.

Pour lutter contre les affres du temps qui passe, j’ai cassé ma tirelire et je me suis offert deux séances de piqures d’acide hyaluroniques. Des injections qui repulpent le visage et dissimulent les rides trop profondes. (Il faudra que je vous en parle un de ces jours, car j’ai adoré ce traitement !) Bon un peu dispendieux, mais tellement efficace pour le moral !

Je me suis inscrite à un cours de Yoga, excellent pour le corps et pour l’esprit car j’ai appris à renoncer à certaines choses et à privilégier une vie plus simple et moins accès sur le paraitre et le physique.

La difficulté, je crois, en traversant cette période, c’est d’accepter de vieillir et ça c’est difficile ! Car le problème n’est pas tant d’être ménopausée mais de prendre de l’âge !

Ce ne sont pas tellement les désagréments physiques qui nous préoccupent mais plutôt l’image que les autres nous renvoient.

Il suffit d’interroger une jeune trentenaire et de voir son expression quand on parle de la ménopause !

Le terme induit obligatoirement un sentiment de vieillissement et de maison de retraite ! Pourtant une femme ménopausée n’est pas une vieille peau qu’on se le dise !!! Et pour vous en persuader vous pouvez lire ou relire mon billet Quinquas visez la lune.

Une autre idée reçue sur les désagréments induits par cette période, une sexualité au raz des pâquerettes !

Alors là aussi il faut réagir ! Rester sexy, continuer à charmer son partenaire, prendre soin de soi, oublier son âge et refuser de faire une croix sur sa sexualité plus ou moins débridée, c’est la base ! Après je vous laisse libre d’organiser vos nuits comme vous l’entendez !

Et pour vous aider à relativiser j’imagine que Sophie Marceau, Sharon Stone et Madona, sont ménopausées elles aussi !!! Et pourtant elles sont capables de séduire le plus bel homme de la terre non ?

Et puis, arrêtons de nous flageller et surtout continuons à garder un moral d’acier ! N’arrêtons pas de séduire, d’aimer, et de rire !

Et un petit mot pour mes lecteurs qui passent sur le blog, je sais qu’il y en a quelques uns. Messieurs vous avez un rôle très important pour aider vos chéries à passer ce cap ! Elles sont fragilisées, elles ont besoin de votre soutien , de votre bienveillance. Et surtout, surtout de votre regard amoureux !

 

Le magazine FEMME MAJUSCULE a magnifiquement traité le sujet dans son numéro 34 (septembre-octobre 2016). Vous pouvez vous procurer le magazine en allant sur ce lien.

Le-tango-de-la-méno-la-provinciale

La rubrique est divisée en trois parties : Avant/Pendant et Après. Des analyses, des témoignages de femmes, le sujet est traité avec finesse et apporte vraiment des réponses à nos nombreuses interrogations. J’ai beaucoup aimé les cinq petites philosophies de vie déclinées par la journaliste Colombe Pringle :

Profiter au maximum de ce que la vie nous offre

Aimer

Opérer un tri sélectif dans votre vie

Miser sur la franchise et laisser tomber les faux semblants (privilège de l’âge !)

Vivre au printemps et regarder vers le soleil

 

Allez les filles, dites moi ce que vous en pensez, comment vivez-vous, ou avez-vous vécu cette période ?

Et pour continuer à rire et sourire la méno vu par Michèle Bernier !

Suivre:

57 Commentaires

  1. Marie-Jeanne
    12 février 2017 / 11 11 27 02272

    Coucou Corinne,
    Merci pour ce joli billet, et oui nous passons toutes par là avec plus ou moins de désagréments… J’ai eu quelques bouffées de chaleur et de temps en temps encore , la nuit aussi mais j’ai remarqué que j’étais beaucoup moins frileuse et surtout j’ai vite chaud !!! Parfois des sautes d’humeur, un peu le moral en baisse mais rien de gênant ! De toute façon il faut accepter de vieillir et prendre soin de soi , c’est ce que je fais . L’important aussi c’est l’activité physique régulière car la masse musculaire fond très vite malheureusement et il faut l’entretenir, le yoga est très bénéfique car tout en douceur mais aussi en profondeur , c’est bon pour le moral. Trop drôle la vidéo de Michèle Bernier.
    Bon dimanche
    Bisous

    • 14 février 2017 / 5 05 51 02512

      Merci Marie Jeanne, un sujet délicat et je suis contente des retombées bienveillantes de mes lectrices.

  2. 4 février 2017 / 23 11 52 02522

    pour ma part très mal vécu arrivée à 45 ans je m’en souviendrais toute ma vie nous étions en vacances dans les Landes on visitait un musée d’un seul coup je me suis mise à ruisseler…..mais à ruisseler je ne comprenais pas ce qui m’arrivait; j’étais pas bien du tout le lendemain je vais voir une pharmacienne dans le patelin où nous étions en vacances elle a été géniale; elle m’a prise à l’écart et c’est elle qui m’a dit que c’était la ménopause. Je croyais que ce genre de truc arrivait dans les 60 ans.. Pas du tout informée . Mon gynéco on n’en avait pas parlé du tout et puis je voyais tellement cela de loin mais très très loin. J’en garde un très très mauvais souvenir prise de poids sauts d’humeur, des moments de déprime bref ce fut une horreur

  3. Dany LAB
    4 février 2017 / 16 04 09 02092

    Ton sujet est traite avec humour et sérieux à la fois , en effet chacune de nous le vis différemment .

    J’ ai été ménopausée à 55ans , ai suivi un traitement de substitution durant 5 ans en raison de la gêne occasionnée: bouffées de chaleur , sueurs nocturnes , humeur changeante , troubles du sommeil , seins tendus etc… Tout est rentré dans l’ordre ensuite . Libérée , délivrée ensuite , vie professionnelle active et intense .
    Je me suis par la suite posée la question , si j’avais bien fait de suivre ce traitement hormonal (oestrogènes+ progestérone) bien suivi avec le gyneco et echo/mammo et pour cause … 10ANS plus tard cancer mammaire bilatéral, il est hormono- dépendant…. traitement lourd , (je vous détaille pas) et hormonothérapie anti-oestrogènes durant 5 ans avec effets secondaires , c ‘est ma dernière année ouf ! GYNECO CHIRURGIEN ONCOLOGUE m’ affirment que le traitement substitutif n’est pas en cause , je doute encore…. Bon les causes du cancer du sein sont multi-factorielles …
    c est juste mon temoignage …

  4. Patricia D
    2 février 2017 / 11 11 48 02482

    Bonjour Corinne,
    J’ai 47 ans et je suis en pré-ménopause, j’ai pris de la poitrine, je me sens souvent fatiguée, je me sens vieillir, alors pour remédier à tout çà je fais du vtt et je continue à apprendre à jouer du piano pour le plaisir et je me dis que pour l’instant j’ai la chance de ne pas avoir une maladie grave!!!
    Bonne continuation!!!

  5. 1 février 2017 / 17 05 38 02382

    Je partage complètement votre expérience et je suis d’accord sur le fait qu’on parle peu de cette période essentielle et obligée de la femme. C’est pourquoi j’ai créé un des rares blogs sur le sujet . Mon blog menopause-zen.fr a vocation à dédramatiser le sujet malgré les symptomeiqui eux sont bien réels.
    Sereinement
    Chantou

  6. 1 février 2017 / 10 10 21 02212

    Je trouve que c’est là l’un de tes billets les plus courageux et les plus sincères ! Même si je ne suis pas touchée encore par la “méno” comme tu dis, ça arrivera bien un jour et je serai contente de t’avoir à mes côtés pour que tu puisses me raconter ton expérience et me donner tes astuces 🙂

  7. Fabienne
    31 janvier 2017 / 19 07 02 01021

    Bien sûr Corinne ce n’est pas une compétition en ce sens ….juste oui les quinquas ne sont pas plus présentes dans la presse que les plus jeunes ….Cela ne me gêne aucunement !
    Clin d’œil ….. UN OU UNE journaliste présentateur (quinqua à la une et on clame …..”place aux jeunes ” ….Cherchez l’erreur !
    Allez sur cette note légère Depuis mon île je t’envoie ma jolie Quinqua mille baisers chauds et colorés !

    • 31 janvier 2017 / 19 07 05 01051

      J’ai bien envie de te rejoindre dans ton île ! bises

  8. Fabienne
    31 janvier 2017 / 18 06 41 01411

    Un sujet de la Vie des Femmes et que je ne trouve pas tabou . Je “subis” encore les bouffées de chaleur irrégulières désagréables et je pense à ma grand mère adorée qui avait 88 ans et devenait colorée ….je ne comprenais pas pourquoi ….Et avec tout mon Amour donné et reçu par cette femme merveilleuse ….je lève les yeux vers le Ciel et je lui souris en lui demandant de ne pas lui ressembler sur ce point …
    J’ai 65 ans et depuis 2 ans environ je trouve que mon visage se relâche et se ride et cela ne me plaît pas . C’est MON regard pas celui d’autrui que je prends en considération . (moi aussi j’attends ton article sur les injections ….)
    Je vais aborder un autre sujet mais si lié cependant ….Je ne comprends pas le pourquoi des Femmes (majuscules je n’aime pas cet adjectif!) à vouloir être reconnue comme telles ! Mais nous existons nous sommes donc ! Moi la première il m’est agréable d’apprécier une jeune femme tout comme une moins jeune ! Chaque Age possède ses atouts ! Pourquoi se mettre en compétition ? J’ai l’impression que ces personnes n’acceptent pas de vieillir et hélas il arrive qu’elles minaudent et jouent et deviennent ridicules .
    ACCUEILLIR celle que l’on devient est source de Paix de Sérénité !
    Une BELLE jeune femme qui reste et devient une BELLE femme mûre …. C’est ce que nous devrions toutes tendres vers …
    CETTE Beauté intérieure qui transparaît…. LA VRAIE !
    Belle soirée !

    • 31 janvier 2017 / 18 06 49 01491

      Bonjour Fabienne, merci pour ton message. Concernant les femmes dites majuscules , je pense qu’il n’y a pas de rivalité ni de jalousie vis à vis des plus jeunes. Simplement un constat que les Quincas ne sont pas aussi présentes dans la presse féminine que les plus jeunes. C’est une reconnaissance d’une catégorie d’âge qui fut longtemps boudée par les médias ! Ensuite sur le fond de ton analyse je suis entièrement d’accord. Il faut s’accepter et ne surtout pas vouloir ressembler à nos filles ! Très belle soirée

  9. Françoise
    31 janvier 2017 / 16 04 30 01301

    Merci.
    Effectivement le yoga est une activité délicieuse, pour ce recentrer je rajouterais en complément le pilate.
    J’attends avec impatience, votre article sur les injections, car peut-être un jour viendra où j’en ressentirais le besoin.

    • 31 janvier 2017 / 18 06 49 01491

      Merci pour votre commentaire, je vous parle bientôt des fameuses injections !

  10. Visiteuse
    31 janvier 2017 / 14 02 27 01271

    Il est très bien votre article, et j’attends avec impatience celui des injections.
    C’est clair que j’y aurai recours quand cela s’affaissera un peu trop et que mon miroir me dira « T’es qui toi ? »…
    Je me demande aussi pourquoi le sujet est tabou alors que c’est la vie.

    Pour ma part, vieillir ne m’effraie pas du tout, en fait comme FANFAN, je me sens bien mieux aujourd’hui dans mon corps et ma tête, qu’à 20, 30 ou 40 ans…
    La pression redescend et du coup plus je vieillis et plus je me moque du regard d’autrui.
    Il y a là un vrai paradoxe car plus on vieillit plus on devient libre mais moins on a la possibilité physique d’exercer cette liberté. C’est ballot hein ?
    A part ces infernales bouffées de chaleur qui nous poussent mille fois à se déshabiller et rhabiller, je m’en fous de vieillir ; j‘ai 50 ans et qu’est ce que je me sens bien !

    • 31 janvier 2017 / 18 06 50 01501

      Entièrement d’accord ! Plus on vieillit et plus on se donne le droit d’être libre dans nos paroles et nos actions. Et c’est parfait !

  11. Mireille
    31 janvier 2017 / 13 01 59 01591

    Bonjour Corinne

    Beaucoup d’humour en effet dans cet article, comme dans les commentaires des unes et des autres.
    En ce qui me concerne, j’ai eu des ‘sautes d’humeur’ sans comprendre…. C’est seulement quelques mois plus tard que j’ai fait le rapprochement !
    A part ça, tellement ravie d’être débarrassée des règles que j’ai aussi vite oublié d’acheter des protections pour les autres filles de la maison 😁😂😁
    Grosses bises.

    • 31 janvier 2017 / 18 06 51 01511

      Coucou Mireille, oui j’ai oublié les sautes d’humeur ! J’en ai eu aussi mais pas besoin de la méno pour ça !!! bises

  12. Véronique
    31 janvier 2017 / 13 01 52 01521

    Merci d’ecrire sur ce sujet souvent tabou!A l’hôpital j’ai intégré une équipe composée en grande partie de quinquas et plus.J’ai abordé ce thème de la ménopause et je me rends compte que mes collègues sont soulagées de ne pas se sentir seules avec leurs bouffées de chaleur,leurs douleurs articulaires leur libido défaillante et leurs kilos en trop.Pourtant on évolue dans le milieu médical !!!!!Moi j’ai tous les symptômes de la ménopause sauf qu’au lieu de grossir,je perds du poids,ce qui est problématique car je ne suis pas de nature épaisse.Vivant dans un désert médical je n’ai plus de gynécologie depuis 2 ans mais enfin j’en aurai un au mois de mai: youpi! J’espère qu’il m’aidera à passer ce cap car certains jours c’est très dur à vivre.Mes astuces : faire attention à mon alimentation et du sport régulièrement.Bon courage les ménopausées,à nous toutes on va y arriver!

    • 31 janvier 2017 / 18 06 53 01531

      Bonjour Véronique, ensemble on se sent moins seules et discuter avec des copines aide à relativiser ses problèmes. C’est le cas pour beaucoup de choses et encore plus pour passer cette période qui nous concerne toutes.

  13. fanfan
    31 janvier 2017 / 13 01 31 01311

    Personnellement la ménopause ne m’a pas traumatisée ,bien au contraire , quel soulagement l’arrêt des règles ! bien sûr il y avait quelques bouffées de chaleur qui diminuaient avec la prise de complément alimentaire à base de soja , et puis le déssèchement de la peau et les rides (mais bon les hommes aussi ont des rides !!!) et pourtant je suis mieux dans ma tête à 60 ans que je l’étais à 30 ou 40 ans ! ??? bisous Corinne c’est un réel plaisir de te lire
    Francine

    • 31 janvier 2017 / 18 06 54 01541

      Un commentaire positif et qui donne la pêche ! merci Fanfan

  14. 31 janvier 2017 / 13 01 26 01261

    Tu fais bien d’en parler !
    Pour moi ce n’est pas tant la ménopause qui m’a gênée car j’ai pris pendant quelque temps des hormones de substitution et donc rien ressenti .
    Aujourd’hui je les ai arrêtées et j’ai quelques bouffées supportables .
    C’est plus le fait d’accepter de vieillir qui me pèse.
    Je me trouve tous les défauts de la terre.
    Pourtant j’ai un mari gentil et attentionné.
    Mais il faut avant tout se convaincre soi même que l’on plait encore car nous ne sommes ni Sophie Marceau ni Sharon Stone .
    Je crois que c’est tout un travail sur soi et je m’y emploie!
    Merci à toutes ces femmes qui font tout ce qu’il faut pour nous mettre en valeur.
    Merci à toi aussi Corinne de nous rappeler que l’on est pas finie après la ménopause !!!
    Gros bisous !

    • 31 janvier 2017 / 18 06 55 01551

      Nous avons la même vision des choses, Jany ! Il faut oser s’accepter et le regard de nos chéris nous aide beaucoup, comme les discutions avec les amies !

  15. 31 janvier 2017 / 12 12 42 01421

    Coucou ma belle !
    C’est rigolo, j’ai fait aussi un post sur ce sujet le 11 janvier car ça y’est je le suis enfin ! Quoi ? Ben ménopausée !
    Plus de règle, plus d’humeur de chien, moins de migraine et plus mal au ventre !
    Bouffées de chaleur ? Quelques unes qui me permettent de dormir enfin toute nue en hiver !
    Probleme de libido ? Pas vraiment et meme pas du tout ! hihihi
    Rides, relachement, prise de poids : c’est le hic mais bon on ne peut pas tout avoir non plus ! 😉
    J’ai décider de positiver et de vieillir dans la bonne humeur sans filtre, ni rien d’autre !
    Juste une touche de make up et le sourire !
    Bizzz
    Valerie
    50 ans et alors ? La vie est belle comme à tout âge ! 😉

    • 31 janvier 2017 / 18 06 57 01571

      Coucou Valerie, je reconnais bien là ton optimisme et ta joie de vivre ! Bravo ma jolie

  16. Mireille
    31 janvier 2017 / 12 12 01 01011

    Franchement, j’oscille actuellement entre le déni et l’acceptation du temps qui passe!!
    Tant de choses à faire, vivre et pour moi, aborder un nouveau challenge professionnel car l’épanouissement c’est à tous niveaux. Le privilège de l’âge, j’imagine. .Je me rappelle avoir entendu à 37 ans qu’il était trop tard pour faire évoluer ma carrière professionnelle, ce qui ne m’a pas arrêtée mais freinée tout de même. Les mentalités sont lentes à évoluer.
    Là encore, je suis à la fois galvanisée et paniquée mais cela ne m’arrêtera pas.
    Côté physique, je n’ai pas spécialement de manifestations, ni prise de poids, ni bouffée de chaleur..

    En attendant, cela fait un bien fou de vous lire et parler de ce sujet tabou. Non, il n’est pas trop tard pour avoir une vie riche et active mais différemment, à 30 ans, on ne vit (généralement) pas comme à 20 ans et ainsi de suite.. Un peu de douceur pour nous -mêmes et entre nous, les femmes, pour commencer!

    Et, Je vais commander le numéro de femme majuscule!!

    Merci pour ce billet qui me donne la pêche

    • 31 janvier 2017 / 18 06 58 01581

      Merci Mireille pour ce commentaire, je suis contente que mes écris vous plaisent et je vous rejoins dans votre analyse, rien ne doit s’arrêter à la cinquantaine et tout peut recommencer et continuer !

  17. Delphine
    31 janvier 2017 / 11 11 45 01451

    Un sujet hélas encore tabou mais traité avec humour. Cet article donne l’envie de poursuivre une vie normale et de rester une vraie et jolie femme, intérieurement comme extérieurement. Merci Corinne

    • 31 janvier 2017 / 18 06 59 01591

      Merci Delphine, il faut rester positive et rire et sourire, pour moi c’est la base du bonheur !

  18. melledelaroche79
    31 janvier 2017 / 11 11 30 01301

    Pour moi la chose la plus difficile est l’acceptation du déséquilibre hormonal qui génère tout ce lot de désagrément. Le reste est dans la tête, accepter de vieillir tout en retenant le temps. Une femme amoureuse en pleine ménopause en oubliera en oubliera son métabolisme changeant et ses conséquences. Mesdames recommencez à draguer à 50 ans ! Nous devons appréhender la ménopause comme une étape obligatoire, comme notre première relation sexuelle. il faut bien en passer par là ! Mesdames n’oubliez pas que nous entrons dans la sagesse et non pas dans la vieillesse. “une vieille ménopausée” est avant tout une femme qui détient la connaissance et les rouages du métabolisme. La société a toujours été au jeunisme mais il y a de la place pour toutes. Nous gagnons en esprit pas en mesquinerie. Savoir vieillir c’est savoir entrer en communion avec son être profond. Quand à la sexualité, nous continuerons à aimer nous faire cajoler, caresser……plus lentement. C’est tout.

    • 31 janvier 2017 / 19 07 00 01001

      J’aime bien ton analyse Mireille, commencer à draguer à 50 ans ! peut être le secret ? Bises

  19. chocolasco
    31 janvier 2017 / 11 11 28 01281

    J’ai un rapport ambigu avec le temps qui passe, j’aime regarder des femmes plus âgées que moi en me disant, que finalement certaines arrivent à bien vieillir… j’ai adoré ma grand-maman, je l’ai toujours vu âgée et je l’aimais tel quel, le hic, on ne devient pas cette charmante grand-mère en 24 h ( encore heureux 🙂
    du coup, j’ai un pied dans ce qui est et l’autre dans ce qui sera… et entre il y a plein de petits pas, pas toujours agréables.
    Je fais au mieux, et je m’aide avec des œstrogènes de substitution, la phytothérapie n’a eu aucun effet sur moi… il y a encore pleins de jours de vrais déprimes et je sais qu’en fait, nous ne sommes “qu’hormones” 🙂
    une envie sexuelle, c’est les hormones, une déprime, c’est les hormones, etc… Alors je lutte et certains jours c’est top, d’autres galère… la vie , quoi 🙂

    • 31 janvier 2017 / 19 07 01 01011

      Nous avons toutes des hauts et des bas, il faut savoir les surmonter , comme tu dis c’est la vie et il faut prendre le meilleur de ce qu’elle nous offre:)

  20. 31 janvier 2017 / 11 11 11 01111

    j’ai été ménauposée assez tôt mais en dehors des bouffées de chaleur, le pire pour moi, je n’ai souffert de rien d’autre et surtout j’y trouve un avantage tellement grand et génial; l’arrêt des règles.
    Et pour moi et mon couple, aucun tabou. Mais je coprends qu’on puisse en souffrir physiquement ET moralement……
    GROS BISOUS JOLIE CORINNE

    • 31 janvier 2017 / 19 07 02 01021

      Coucou Florence, tu fais partie des chanceuses ! très bonne soirée

  21. 31 janvier 2017 / 11 11 09 01091

    Très bon article, moi j’en parle souvent sur mon blog mais alors là je voulais te remercier pour la video de Michèle Bernier, je ne l’avais jamais vu, j’ai trop ri ! Merci, merci, merci Corinne

    • 31 janvier 2017 / 19 07 07 01071

      Oui j’avais lu tes billets sur le sujet ! moi aussi j’adore ce sketch de Michele Bernier. Bises

  22. Mylene
    31 janvier 2017 / 11 11 05 01051

    Quel plaisir de te lire ! Tu me fais rire et sourire à chaque billet. C’est courageux de traiter un tel sujet et je dis bravo ! Je traverse cette période en ce moment et j’avoue que j’ai des hauts et des bas. Mais je positive et je prends soin de moi.
    J’ai adoré la vidéo de Michèle Bernier que je ne connaissais pas !
    Et au passage tu incarnes très joliment une generation d Quincas épanouies !

    • 31 janvier 2017 / 19 07 08 01081

      Merci Mylène, il faut que tu restes positive et que tu profites de la vie au maximum ! bises

  23. Schmidt
    31 janvier 2017 / 11 11 03 01031

    Oui merci Corinne. Abonnée au journal que vous citez, j’ai aussi beaucoup apprécié leur article à ce sujet et recommande sa lecture à tous.
    Cette étape est derrière moi. J’ai changé de gynéco à ce moment délicat pour trouver de l’écoute auprès d’une femme, ce qui m’a beaucoup aidée. Elle a dédiabolisé les traitements de substitution qui m’effrayaient et qui m’ont permis de passer “confortablement” cette période critique.
    Mais vous avez 100 fois raison, il faut aussi s’accorder un peu de bienveillance et beaucoup de bons soins pour rester….
    celle que nous sommes !

    • 31 janvier 2017 / 19 07 09 01091

      Bonjour Catherine, je n’ai pas eu de traitements de substitution , en fait j’ai eu peur d’en prendre, je ne sais pas si j’ai fait le bon choix en fait !

  24. 31 janvier 2017 / 11 11 00 01001

    Bonjour Corinne, nous faisons partie des chanceuses, nous n’avons pratiquement pas senti la Méno, tout s’est passé en douceur, et nous avons survécu !
    Néanmoins, rien n’y fait, on prend conscience que les années passent, que le visage et le corps changent, que le regard des autres sur nous peut changer aussi.
    Mais nous sommes positives et optimistes, quelques tout petits bobos nous n’empêchent pas de vivre pleinement une vie de sexas, vie de famille, sorties et voyages, nous restons curieuses.
    Et comme toujours nous disons Carpe Diem
    Bonne journée à toi

    • 31 janvier 2017 / 19 07 11 01111

      Bonjour mes copines, effectivement, se prendre en main , avoir des loisirs et voyager fait partie également de la “thérapie ” ! Ecouter de la musique, regarder les fleurs et se promener au bord de la mer ! Des bises

  25. 31 janvier 2017 / 10 10 56 01561

    J’ai 48 ans et ménopausée depuis l’âge de 41 ans. Traitement à 29 ans pour un cancer du sein.
    Donc, pas de traitement ménopause possible et toutes les solutions à bases de poudres de perlimpimpin n’y on rien fait.
    Je subis et j’accepte avec parfois des bas.
    En tout, cas, j’ai beaucoup de chance d’avoir un mari compréhensif et amoureux.

    Merci pour ton humour.
    Bises

    • 31 janvier 2017 / 19 07 12 01121

      Bonjour Lou, je n’ai pas non plus pris de traitement et j’ai passé cette période relativement facilement. Et félicitations pour le mari amoureux! c’est très très important ! Belle soirée

  26. Patricia
    31 janvier 2017 / 10 10 53 01531

    A part les désagréments des bouffées de chaleur qui n’arrivaient que rarement quand j’avais besoin de me réchauffer et qui me donnaient l’impression que tout le monde pouvait suivre sur mon visage leurs va et vient, j’ai plutôt bien vécu cette période. Pas de prise de poids, pas de sautes d’humeur et le grand plaisir d’être enfin débarrassée de ce phénomène mensuel qui possède aussi son lot de désagréments. Je crois que le mieux c’est d’être dans l’acceptation et pas dans le regret. La ménopause c’est la fin de quelquechose mais aussi le début de beaucoup d’autres. Et puis à 50 ans,pour peu qu’on fasse attention à soi, qu’on conserve une hygiène de vie correcte, on a encore de très belles années de séduction devant soi. J’ai 61 ans et je revendique, même si c’est à temps partiel, mon état de sexygénaire.

    • 31 janvier 2017 / 19 07 15 01151

      Coucou Patricia, je te connais et je sais que tu passes cette période avec charme et beauté et ton chéri , très amoureux, participe à ton bien être ! Effectivement c’est le début d’une autre vie je suis bien d’accord. bises

  27. marie
    31 janvier 2017 / 10 10 40 01401

    j’aime tous vos articles parce qu’ils reflètent tellement la VRAIE vie
    Merci à vous

    • 31 janvier 2017 / 19 07 16 01161

      Merci Marie c’est un très joli compliment que je prends avec beaucoup de bonheur !

  28. Véro
    31 janvier 2017 / 10 10 30 01301

    Ah merci Corinne pour cet article !!! j’ai adoré et oui un sujet en 2017 encore tabou la MENOPAUSE !! Heureusement des magazines comme Femme Majuscule (auquel je suis abonné depuis le premier numéro) en parle. Et ta vidéo avec Michèle Bernier, actrice que j’adore, est criante de vérité. Merci bibi

    • 31 janvier 2017 / 19 07 16 01161

      Coucou Véro, merci beaucoup, j’ai pensé que la vidéo illustrait bien mon état d’esprit !

  29. Anne
    31 janvier 2017 / 10 10 25 01251

    Franchement tout le monde ne le vit pas mal , j’ai 65 ans et mes années de ménopause ne sont pas très loin , j’ai aimé les bouffées de chaleur: je suis un peu frileuse et je profitais de ces instants pour sortir de la couette et aérer toute la maison!!!
    Je n’ai rien pris , j’ai eu cette chance de supporter cela facilement.
    C’est plus maintenant que je me sens vieillir , on commence à perdre des personnes de notre famille , des amis et on se dit qu’on a de la chance d’être en forme malgré des petites fatigues ..

    • 31 janvier 2017 / 19 07 19 01191

      Bonjour Anne-Françoise, effectivement certaines supportent cette période très facilement et comme je l’ai dit dans un commentaire, il faut accepter cette période comme un renouveau et une nouvelle vie. Pour avoir perdu une cousine plus jeune que moi, je mesure ma chance de vieillir et je relativise tous les jours. Très belle soirée

  30. Paule
    31 janvier 2017 / 10 10 14 01141

    Enfin un billet qui ose aborder le sujet qui nous concerne toutes, nous les Quincas, les sextas oubliées des médias et des journaux ! Mille merci Corinne d’aborder ce sujet avec humour et bienveillance . Je vis tres mal cette période, et te lire me donne des ailes ! Je vais commander le numéro de Femme Majuscule

    MERCI

    • 31 janvier 2017 / 19 07 20 01201

      Bonjour Paule, si tu as envie d’en parler en privé, n’hésite pas à me contacter par mail. Si je peux t’aider je le ferai avec plaisir. A très bientôt

  31. 31 janvier 2017 / 10 10 10 01101

    Voila un article super sympa et ce sujet vu avec beaucoup d’humour!
    Bravo Corinne!!! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *