Les invasions quotidiennes : Mazarine Pingeot

Les invasions quotidiennes : Mazarine Pingeot

 

les invasions quotidiennes

 

Joséphine Fayolle est professeur de philo, un boulot qui lui permet de vivre, mais sa vraie passion elle la trouve à travers l’écriture de romans pour enfants.
Depuis quelque temps sa vie lui échappe : une séparation difficile avec le père de ses enfants, des relations conflictuelles avec sa mère, un nouveau directeur de publication, un banquier qui la harcèle pour son découvert bancaire, son quotidien de mère seule avec deux petits enfants, ses expériences malheureuses chez son coiffeur, ses déboires avec des livreurs de lave vaisselle. Le kaléidoscope d’une vie en somme.

Mazarine Pingeot dépeint avec légèreté et humour les affres de sa génération. Aussi drôle que le Journal de Bridget Jones mais écrit en langue française châtiée. Lire et relire des phrases comme se délecter d’une sucrerie fut un pur bonheur.

« Je suis à moins deux mille et je m’achète des chaussures. Sans compter que je ne les mettrai probablement pas, mais ça me rassure d’avoir des chaussures alignées le long du mur de ma chambre. Je les contemple et ça me fait du bien. C’est mon lingot à moi, il n’a pas besoin de coffre-fort.

Mais voilà, sous mon découvert, il n’y a pas de vie, sous mon découvert il y a l’absence et l’ombre, il y a ma naissance, il y a le désamour de ma mère, il y a la faiblesse de mon père, il y a mes seins trop maigres, il y a ma récente séparation, il y a mes enfants tristes. »

 

Ce roman est une sorte de journal intime, dans lequel l’auteure décrypte sa vie et ses failles, ses envies, ses angoisses et ses plaisirs. L’écriture est parfaitement maîtrisée. C’est rythmé, rapide, réaliste ironique et très drôle.
Son roman aurait pu être une simple bluette édulcorée, la vie d’une mère-célibataire en instance de divorce en proie à tous les soucis et au bord de la dépression, mais ce serait sans compter sur le talent de Mazarine Pingeot qui décrypte avec bonheur nos petits tracas quotidiens, nos failles et nos fêlures, notre lot de déboires.

L’auteure manie la langue française avec brio, usant d’un vocabulaire large et varié, travaille ses tournures de phrases et fait preuve d’une étonnante maîtrise de la syntaxe.

 

Un roman à mettre dans sa valise d’urgence !

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:

8 Commentaires

  1. 15 février 2017 / 22 h 35 min

    Il a l’air pas mal mais je bloque sur elle je ne peux pas la voir …..

  2. 19 octobre 2014 / 21 h 30 min

    j’ai adore ce roman moi aussi !

  3. 30 juillet 2014 / 22 h 45 min

    J’ai bien envie de mettre ce livre dans ma valise! Parfait pour les vacances!

  4. 25 juillet 2014 / 10 h 12 min

    Un peu de légèreté ferait du bien en cette période estivale 🙂

  5. Valérie
    24 juillet 2014 / 2 h 42 min

    Bonjour Corinne,
    Je connais pas cette écrivaine et le résumé du livre que tu nous en fait, me donne réellement l’envie de courir dans les pages de ce roman.
    Je te dirai.
    Á bientôt Corinne.

  6. 23 juillet 2014 / 9 h 07 min

    Nous n’avons encore rien lu d’elle, ce sera peut-être l’occasion ?

    • 23 juillet 2014 / 9 h 53 min

      Je vous le conseille, les autres sont un peu plus sombres mais tout aussi beaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *