Devenir acteur de son bien être avec docteur Good

Sans évoquer les maladies très graves ,nous sommes souvent confrontés à de petits maux sur lesquels nous avons du mal à poser des mots. 

J’ai récemment découvert le magazine Docteur Good que j’ai trouvé passionnant et j’ai eu envie de vous en parler.

Si l’on trouve de multiples informations en cliquant sur notre ami “Google”, elles sont souvent erronées et disons le assez anxiogènes. Il suffit de lire une phrase pour imaginer le pire en trois minutes ! 

En prenant le temps de  lire un magazine papier étayé par des articles de fond , écrits par des spécialistes, médecins , praticiens du bien-être, thérapeutes, psychologues, nous affinons notre jugement et nous pouvons prendre conscience de quelques améliorations.

Docteur Good

Devenir acteur de son bien-être avec Docteur Good

Devenir acteur de son bien-être, maîtriser son alimentation , prévenir les maux et adopter “la santé positive”, tous ces thèmes sont largement abordés dans ce magazine. 

Avec un focus sur la culture médicale et nutritionnelle sous une approche simple, bienveillante et traitée avec humour.

Le début d’année est propice aux bonnes résolutions et pour prendre soin de sa santé et la garder florissante pourquoi ne pas profiter de l’offre du magazine à – 40 % ? 

Mais que contient le magazine Docteur Good 

Rassurez-vous vous n’allez pas y trouver des remèdes miracles pour aller mieux. Mais des articles de fond parfaitement documentés, écrits avec un brin de malice.  Je me suis délectée de certains écrits du célèbre Michel Cymes. Sa verve  télévisuelle transparaît dans ses articles. 

Nutrition, sport, sexe, recettes de cuisines, société sont abordés dans ce magazine qui devient un compagnon de route au quotidien.

Une bonne santé participe à un bon équilibre général. Le corps et l’esprit sont intimement liés pour aller mieux. 

Ces sujets parmi bien d’autres sont largement évoqués dans le magazine. 

Ce que j’aime sur Docteur Good

  • Le ton des articles 
  • Les sujets très éclectiques abordés 
  • Sa modernité 
  • Les conseils prodigués 

Le magazine Docteur Good est moderne et dans l’air du temps. Tous les sujets abordés nous concernent mais sous le prisme des tendances actuelles. 

On y évoque les réseaux sociaux et leurs dérives, mais également leurs avantages.  Je pense notamment à des sujets sur les influenceurs qui se montrent sans filtres ou d’autres qui dénoncent du harcèlement au quotidien.

Des témoignages, des enquêtes, des sujets de société, tout y est abordé d’une façon très originale et attrayante.

Quelques sujets passionnants 

La rubrique nutrition

En quête d’une alimentation plus saine en ce moment, 

( je vous en reparlerai très vite avec un article dédié),  La rubrique nutrition du magazine Docteur Good m’a particulièrement intéressée et j’ai écumé les derniers articles.

  • Peut- on manger des tartes en surveillant son alimentation ? 
  • Manger équilibré avec un budget serré
  • Le plein de vitamines dans votre assiette
  • Mon assiette anti-cholestérol
  • Spécial batch cooking : préparer les repas de la semaine
  • Maîtriser son poids en étant guidé par Michel Cymes
  • Pourquoi mange-t-on quand on est triste ?

La rubrique psychologie 

Etre bien dans sa tête et dans ses baskets participe à une bonne santé générale. Dans la rubrique psy j’ai trouvé pléthore de conseils tant pour moi que pour mon entourage. 

  • Un sujet évoquant les écran pour les tout petits
  • Un autre concernant les addictions chez les adolescents 
  • Les femmes de plus en plus exposées à des risques cardio vasculaire, comment se protéger 

La rubrique société 

Une autre rubrique particulièrement captivante traitant de notre mode de vie au quotidien et notamment le poids.

Je suis souvent interpellée par mes lectrices, par mail ou par des messages privés qui me parlent de leur poids. De leurs difficultés à maintenir leur ligne après la ménopause. Je n’ai malheureusement pas les compétences pour y répondre, ne pouvant que donner ma propre expérience. 

En lisant quelques articles du magazine Docteur Good j’ai pensé justement  à elles. Ces femmes souvent perdues, désespérées de voir leur corps changer et s’arrondir. 

Vous y trouverez de nombreux articles qui vont non seulement vous donner des conseils mais également vous déculpabiliser face à cette tyrannie de la minceur. 

J’ai adoré lire un article intitulé Surpoid en finir avec la stigmatisation. 

D’autres articles ont retenu mon attention, toujours dans une optique de bien-être et de mieux vivre. 

  • Pourquoi l’amour fait vivre plus longtemps
  • Comment préserver son sommeil avec l’âge
  • Ménopause et sexualité

Un article m’a particulièrement intéressé :  Etre optimiste se travaille tous les jours ! 

Vous le voyez les sujets sont variés, les articles étayés mais courts pour ne pas vous lasser et les conseils très judicieux. 

J’ai eu à cœur de vous parler de ce journal cette semaine car il offre un abonnement en promotion et c’est une excellente occasion pour le découvrir. 

Comment s’abonner au magazine Docteur Good ?

Vous vous abonnez pour 3,50 € et vous recevez votre magazine dans votre boîte aux lettres pendant un an. L’abonnement est résiliable bien évidemment d’un simple clic. 

Les avantages de l’abonnement 

Pour les amoureuses du papier dont je suis ! 

  • On reçoit un magazine au lieu d’une facture EDF ! 
  • On lit un vrai journal papier

Pour les Geeks  

  • On a accès à la version numérique 
  • On peut également consulter les anciennes versions numériques du magazine.
  • On reçoit la newsletter avec chaque semaine le meilleur de l’actualité

Un seul petit clic et 3,50 € par mois pour enfin devenir acteur de son bien-être , changer ses habitudes et rester en bonne santé physique et psychique pour moi c’est un grand Oui ! 

Vous avez aimé ce billet ? Merci de le partager !

6 commentaires

  1. Hello Corinne, je t’avoue que les magazines qui parlent de santé ne m’intéressent pas vraiment. ça me stresse plus qu’autre chose ! mais c’est vrai qu’on peut y découvrir des articles très intéressants. belle journée. bises.

  2. Le docteur Michel Cymes est à la médecine ce qu’est le général Michel Yakovleff est à la géostratégie militaire française : un « Gamelin de plateau ».

    Le fait qu’il soit un toubib people davantage sous les projecteurs qu’à soigner des gens bien assommants avec toutes leurs maladies et problèmes, ne me dérange pas.
    En vrai, je n’en avais rien à faire, jusqu’à ce qu’en bon toutou servile du système totalitaire, il nous a traités nous les non-vaccinés d’assassins en puissance. Mais…. business is business…

    Du coup, et sans vouloir vous offenser, il est clair que je le back-liste et ne donnerai pas un kopek pour sa revue Dr Knock.
    « La santé positive » !!! Mais qu’est ce que c’est que ce schmilblick ?
    Enfin… ! Je suppose que l’implacable loi économique ne tranchera dans le lard comme feu « Femme majuscule » édition libre. L’investisseur Vivendi saura pourvoyer aux manques d’abonnés, sans compter les juteuses subventions étatiques comme pour tous les « média de grands chemins » respectables.

    J’espère sincèrement (car je vous trouve admirable et sympathique) que vous ne m’en voudrez pas, mais dans cette matrice de « la fétichisation de la marchandise », la seule liberté qui reste à ceux qui le veulent c’est
    Regarder ou non, cautionner ou pas, tout ce qui est proposé dans cette immense foire aux dupes, orchestrée pour des gens de plus en plus perdus car sans les repères du bon sens et de discernement. Et pourtant, une simple petite boussole suffit à indiquer le Nord pour éviter le diabolique « à l’Ouest rien de nouveau »…

  3. Le docteur Michel Cymes est à la médecine ce qu’est le général Michel Yakovleff à la géostratégie militaire française : un « Gamelin de plateau ».

    Le fait qu’il soit un toubib people davantage sous les projecteurs qu’à soigner des gens bien assommants avec toutes leurs maladies et problèmes, ne me dérange pas.
    En vrai, je n’en avais rien à faire, jusqu’à ce qu’en bon toutou servile du système totalitaire, il nous a traités nous les non-vaccinés d’assassins en puissance. Mais…. business is business…

    Du coup et sans vouloir vous offenser, il est clair que je le back-liste et ne donnerai pas un kopek pour sa revue Dr Knock.
    « La santé positive » !!! Mais qu’est ce que c’est que ce schmilblick ?
    Enfin… ! Je suppose que l’implacable loi économique ne tranchera dans le lard comme feu « Femme majuscule » édition libre. L’investisseur Vivendi saura pourvoyer aux manques d’abonnés, sans compter les juteuses subventions étatiques comme pour tous les « média de grands chemins » respectables.

    J’espère sincèrement (car je vous trouve admirable et sympathique) que vous ne m’en voudrez pas, mais dans cette matrice de « la fétichisation de la marchandise », la seule liberté qui reste à ceux qui le veulent, c’est
    Regarder ou non, cautionner ou pas, tout ce qui est proposé dans cette immense foire aux dupes, orchestrée pour des gens de plus en plus perdus car sans les repères du bon sens et de discernement. Et pourtant, une simple petite boussole suffit à indiquer le Nord pour éviter le diabolique « à l’Ouest rien de nouveau »…

  4. A part à femmes majuscules , en son temps, je ne m’abonne pas aux revues, je préfère acheter en fonction de mes intérêts du moment. D’autant plus qu’on n’est pas privés de conseils « santé «  en tout genre, quoi qu’on lise !
    J’avoue une grande lassitude sur ces chapitres « feel good «  qui peuvent aussi renforcer la culpabilité si on se sent pas en forme ( malgré tout)

  5. Bonjour Corinne, Ah ouiii excellent, tu as raison. Il y a longtemps que je lis ce magazine et également Dteur Good c est bon, qui est tout aussi bien. D ailleurs ce sont les deux seuls magazines que lis😉. Bon week-end.

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.