Accueil » VIVRE » La case « quinquas et plus » !

La case « quinquas et plus » !

La case « quinquas et plus » !

En France, particulièrement on aime bien tout mettre dans des cases. Il faut que tout soit bien rangé , bien défini. Et surtout ne pas faire de mélange des genres. Je vous invite à relire l’article que Catherine du blog Senti-mots avait écrit pour le Magazine Positif.

La société trie tout le monde en cases étiquetées et plus ou moins imperméables, ce qui est une forme de discrimination en soi.

J’avais envie de lancer un petit débat sur ce sujet.  Sur cette propension à tout mettre dans des cases.

Les Quinquas et plus : la case ultime

En ce moment, une case qui m’énerve prodigieusement c’est la case “quinqua”. On voit fleurir partout ce mot quinqua qui m’exaspère.

La mode quinqua, le look quinqua, les quinquas à l’honneur, les quinquas au travail, la sexualité des quinquas, les blogueuses quinquas et j’en passe.

Dans quelques années, voire quelques mois, pour certaines on passera aux Sexta et la chanson sera la même ! 

Pourquoi avons-nous besoin de tout mettre dans des cases ?

Oui, nous avons plus de cinquante ans, voire plus  de 60 et alors ? Sommes nous obligées de nous justifier au point de créer des communautés ? 

En lisant certains magazines ou certains articles, en regardant des émissions de télévision j’ai l’impression d’être un animal de cirque. 

Elles arrivent à la soixantaine et elles s’habillent comme leurs filles

Elles ont cinquante ans et  plus et elles aiment la mode

Comment s’habiller après 50 ans ?

La sexualité des séniors ! Souvent couplée à un autre article sur les « monte escaliers ».

On a l’impression que la société se rend compte de notre existence, comme si on parlait d’une espèce d’animal rare et mis en cage !

L’obscurantisme des minorités

En  observant cette société qui veut nous enfermer dans des cases, et qui le fait très bien d’ailleurs, j’ai l’impression de faire partie des minorités traumatisées.

A une époque, on a vu fleurir partout la case rondes , attention on ne dit pas grosses, on dit rondes ,  c’est politiquement correct. 

La mode pour les rondes, comment trouver son style quand on est rondes, comment s’affirmer quand on est ronde,  etc… Vous connaissez la chanson.

 Aujourd’hui les quinquas ont remplacé les rondes ! Bientôt des publicitaires avant-gardistes trouveront d’autres slogans pour nous mettre dans d’autres cases. 

La case quinqua

Comment assumer son âge sans passer dans des cases ?

J’en ai marre d’entendre des femmes de mon âge se poser en passionaria de la défense des quinquas et plus. 

Pourquoi avons nous besoin de nous défendre d’exister ? Avant d’avoir 40, 50 ou 60 ans, nous sommes des personnes humaines avec nos failles et  nos atouts. Vous pouvez d’ailleurs relire l’article : Quinquas visez-la lune.

Quel besoin avons-nous de revendiquer haut et fort notre qualité de quinqua et plus ?

Comme si cela devenait une gloire d’avoir tel ou tel âge ! 

Je vois fleurir ici et là des textes du style : “permettre aux quinqua d’exister”  ou “Montrer que nous sommes là” “Montrer que nous ne sommes pas transparentes “

Ah bon ? serions-nous des fantômes  ?

Le marketing et les Quinquas

Les femmes et leur âge est un sujet juteux. Le marketing récupère d’ailleurs cette peur ancestrale de perte de notre « pouvoir de séduction » pour nous vendre du rêve à prix d’or. Et « les femmes moutons » se précipitent sur ce miroir aux alouettes pour se sentir exister encore et reculer autant que possible la date de péremption !

Pourquoi devons-nous nous justifier d’exister ? 

Pourquoi devons-nous perpétuellement essayer de prouver que nous sommes vivantes ? Sommes nous différentes le jour de nos 50 ans ou de nos 60 ans ? 

Le blog d'une provinciale

Mais pourquoi ? pour qui ?

Moi je ne me trouve pas transparente. Je continue à vivre ma vie, je travaille, je voyage,  je passe des moments en famille et avec des amis. Je vis tout simplement.

Et je ne le fais pas en fonction de la cases “quinqua” ou “sexta” ! 

Bien évidemment nous ne nous habillons pas à 50 ans et plus comme à 20 ans, du moins pour celles qui ont un peu de jugeote.

Mais à part ça, je n’ai vraiment pas l’impression de vivre et d’agir différemment parce que j’ai passé, depuis quelques années déjà, la barre du demi siècle. J’ai même dépassé la barre fatidique des 60 ans !

Nos vies ne s’arrêtent pas à une case “âge” .

Bols en terre cuite

Cette propension à vouloir à tout prix hisser la bannière “Quinqua et plus” nous dessert plus qu’elle ne nous avantage. 

Non, je ne me sens pas transparente, je ne me sens pas mise à l’écart , je n’ai pas besoin de brandir  l’étendard quinqua ou sexta pour exister. 

Je suis bien dans ma vie, je suis heureuse et épanouie. Certes, je n’ai plus 30 ans, mais ce n’est pas pour cela que j’ai envie de clamer haut et fort mon appartenance à une caste de senior.

Imaginez une femme de 49 ans et 11 mois. Pensez-vous que sa vie va changer radicalement le jour de ses 50 ans ? Pourquoi la mettre dans la case Quinqua ? Idem pour une femme de 59 ans, le jour de ses 60 ans , on va la mettre dans la case sexagénaire.  Quel besoin de sauter allègrement d’une case à l’autre en fonction d’une date anniversaire ?

Relisons nos classiques

Gardons un peu de bon sens et continuons à vivre notre vie, sans vouloir nous comparer, sans vouloir à tout prix une reconnaissance quelle qu’elle soit. 

Balzac périmait nos aïeules à 30 ans, Duras se dit vieille à dix-huit ans, Beauvoir s’étiole dans ses vingt ans.

Plutôt que nous lamenter à vouloir exister, plongeons nous dans la littérature pour prendre exemple sur ces auteures, qui confrontées aux affres du temps, ont choisi l’intelligence et la sagesse.

Vieillir est bien un art du temps, avec ses ruses, ses foucades et ses têtes à queue turbulents ‘ disait Duras. 

Gardons l’émoi de nos reverdies et avançons la tête haute vers nos 100 ans !

Car finalement vouloir imposer la case Quinqua et plus n’est ce pas tout simplement une manière de vouloir prouver que nous existons ? De chercher une reconnaissance ? Et en avons-nous besoin pour vivre heureuses ?

Le débat est ouvert ! Vous sentez-vous dans une case  ? 

Suivre:
Partager:

79 Commentaires

  1. BENARD Françoise
    13 mars 2020 / 10 h 07 min

    Bonjour La Provinciale et les filles,
    j’ai lue avec attention cet article que je trouve pertinent , il est vrai qu’après 40 et 50 voir plus on est foutu, pour moi au chômage à l’age de 57 ans et pas d’embauche en vue, bref nous mettent dans des cases ils aimes et en faire des moutons aussi. Coté vestimentaire aussi les t’ai trop vielle pour mettre ça ! à ton âge on fait pas ça, ta coiffure fait pas un peu jeune ?? ça veut dire quoi ? on remet les tablier à pois et les jupes mi mollet et aussi les collants opaques on ne c’est jamais !!
    Bref mettons aux feu ses cases est vivons notre vie après tout on fait encore jeune dedans et dehors.

  2. Isa
    9 février 2020 / 19 h 39 min

    Bonsoir, Corinne j’ai lu attentivement ton article et suis entièrement d’accord avec toi. Avant d’être une personne de tel âge, on est une personne tout court. Je pense que cette mise en case est surtout le fait de la société de consommation et de ses multiples produits destinés à un public de tel âge, de tel poids…
    En ce qui me concerne (54 ans, 55 en juin prochain) j’ai décidé de ne plus y faire attention. Je suis Isabelle, point.
    Bien sûr je suis agacée de voir les stigmates du temps, les paupières qui tombent un peu notamment qui font que je ne peux plus mettre d’Eye-liner. Ou le bas du visage, qui se relâche un peu. C’est pour cela que j’envisage d’ici 3 ans (après le remboursement de mon crédit immobilier) de faire un lift des paupières et du bas du visage. De la restauration de patrimoine en quelque sorte. Pour le reste j’assume parfaitement mon âge, je pratique l’équitation, m’habille comme je veux, j’ai une vie amoureuse épanouie et j’ai plein de projets de voyages pour les années à venir. Tant qu’on est en vie et en forme pour en profiter l’âge n’est qu’une mention d’état civil.

    • Corinne
      Auteur
      10 février 2020 / 8 h 24 min

      Bonjour Isa, merci ! c’est tout à fait ce que j’ai voulu dire ! Avant d’être un chiffre nous sommes un personne avec nos qualités et nos défauts. Je te rejoins sur les retouches à faire et j’y pense moi aussi de plus en plus. Nous sommes tout à fait sur la même longueur d’ondes ! Merci pour ton témoignage qui me conforte dans mon idée. Belle journée

      • Isa
        10 février 2020 / 10 h 05 min

        Oui, je me suis inscrite sur ton groupe Facebook, sous le pseudo d’Elsa Heraud.

        • 10 février 2020 / 12 h 21 min

          Merci de ta confiance ! A bientôt sur le groupe

  3. 1 février 2020 / 22 h 12 min

    Eh bien moi, je ne vis pas très bien mes 53 ans, même si je m’en défends ou que je dis que je me fiche de l’âge, depuis que j’ai changé de dizaine, je me sens ‘vieillir’ et même malgré moi, je suis tout le temps en train de comparer l’âge lorsque je lis quelque chose, je vois quelque chose, je me dis : ‘ah oui, ok, mais à 53 ans ? C’est un peu compliqué à expliquer en quelques mots. Et puis niveau boulot, c’est très problématique ou alors c’est moi qui bloque mais je ne pense pas. En accident de travail, je dois me reconvertir et je me sens totalement démunie. Quand je pense que j’étais physiquement et moralement malade à mes 40 ans, oh là là, comme j’aimerais pouvoir remonter le temps (mots totalement inutiles mais je les laisse). J’ai l’impression que tout a changé, en fait, que je ne suis plus dans la course, enfin, un truc comme ça. J’aimerais beaucoup pouvoir rencontrer un groupe de paroles de femmes et pouvoir parler de tout ça.

    • Corinne
      Auteur
      3 février 2020 / 18 h 02 min

      Bonjour, je crois que nous passons toutes par ce genre de doutes. Mais à 53 ans on est jeune et on a la vie devant soi ! Pour le boulot je reconnais que c’est plus problématique et j’en ai fait les frais. Mais il faut rester positive et l’âge est celui que l’on se donne. Si tu veux échanger sur le sujet j’ai crée un groupe Facebook où nous parlons de tout, tu pourras évoquer tes doutes. C’est un groupe privé intitulé En Liberté, il suffit de faire une demande pour le rejoindre. Merci pour ton avis et n’hésites pas si tu as envie d’en discuter plus avant en privé. Belle soirée

  4. 1 février 2020 / 8 h 13 min

    Oulalaaaa cette année je passe dans la case des quadras Mais j’en suis ravie voilà une nouvelle aventure… et je ne suis pas certaine de pouvoir que dans une seule case ! 🤣🤣🤣 Merci pour ce bel article et ta vision de notre société

    • Corinne
      Auteur
      3 février 2020 / 17 h 59 min

      Hello Caro, mais tu es une jeunette et tu as bien le temps de te préoccuper de la suite ! Merci pour ton passage et d’avoir pris le temps de commenter. Ton avis est précieux. Bises

  5. 27 janvier 2020 / 12 h 11 min

    Coucou ma Corinne ! Ho la la mais quel débat ! Je commence à rattraper mon retard sur les blogs des amies (merci Ô internet d’être revenu à la maison !). Merci beaucoup pour ce débat ouvert. Personnellement, je m’en fiche un peu : j’ai 52 ans, je suis grand-mère (Mamie Thalie), et je me sens bien dans mes baskets, mieux même qu’à 20 ans. Alors oui, des cases, il y en a partout, notre société ne peux s’en empêcher. Est-ce que je le « revendique » ? Non, mais je ne m’en cache pas non plus. D’ailleurs, quand j’ai créé mon blog actuel, je l’avais mis en « évidence », pour le « gommer » de plus en plus…toutefois, pas totalement non plus car, par exemple, pour un soin, je ne vais pas m’adresser à une ado, c’est évident, par contre, pour les voyages et autres découvertes touristiques, effectivement, je pense que cela peut intéresser plus de monde, de tous âges je veux dire 🙂 Là où il y a un « vrai » problème, à mon sens, c’est dans le domaine du travail : je le vois tous les jours…et souvent dès 40 ans ! Je trouve cela lamentable, sachant que l’on veut nous faire « travailler », officiellement dû moins (merci nos dirigeants), jusqu’à plus de 60 ans !!! Mais quelle hypocrisie de leur part ! Un joli billet « humeur » : bravo ma Corinne ! Gros bisous et bonne journée <3 Nathalie

    • Corinne
      Auteur
      28 janvier 2020 / 8 h 34 min

      Hello Nath, oui le débat est animé et c’est très bien. Il est bon de confronter nos idées ! Effectivement s’imposer sans polémiquer et sans se justifier n’est pas gagné et dans tous les domaines ! Belle journée Bises

  6. Beaute-s Val
    27 janvier 2020 / 0 h 28 min

    Coucou Corinne!
    Bien que je ne sois pas encore dans une case 😉, je déplore moi aussi cette tendance à brandir le mot quinqua, sexta, sur les réseaux! D’ailleurs moi quand je m’adresse à une femme plus âgée ou plus jeune, je ne vois pas la différence de l’âge, mais la personne avant tout. Et d’ailleurs je trouve ça génial sur Instagram! La preuve, je suis fan de Nathalie qui a combien ? 15 ans-20 ans de plus que moi? Je m’entends si bien avec elle!
    Je trouve triste en effet d’enfermer une femme dans une case par rapport à son âge, c’est très réducteur! Peu importe l’âge, il n’y a fondamentalement aucune différence… Elle veut continuer à vivre pleinement, à apprendre, à voyager, à s’épanouir… Pourquoi absolument la renvoyer à son âge ? Parce qu’elle n’a plus 20 ans?Que c’est pathétique de constater que notre société n’assume pas le fait de voir vieillir une femme… Pour un homme c’est différent !
    Oui tu as raison un peu de littérature est une bonne idée!
    Merci Corinne pour ce débat!
    Je t’embrasse !!!
    Valérie

    • Corinne
      Auteur
      28 janvier 2020 / 8 h 36 min

      Hello Val, oui tu as largement le temps de connaître les affres du temps et tout ce qui en découle ! J’espère que ta génération sera plus sage que la notre et que vous réussirez là où nous échouons lamentablement . Pour exister une femme est un tout quelque soit son âge ou son physique ! Bises

  7. 26 janvier 2020 / 18 h 29 min

    Bonjour Corinne,
    Comme Francine, je ne me sens pas dans une case, mais dans une tranche d’âge. Je ne la revendique pas, de toutes façons cela ne servirait à rien ! on y est , de toutes façons 🙂 Mais, j’aime quand même me définir comme quinqua car je suis contente de ce que je suis arrivée à faire de ma vie à cet âge. J’ai vraiment eu l’impression que je recommençais une nouvelle vie, différente de celle d’avant et j’aime dire que la vie recommence à 50 ans.
    Alors, que l’on me mette dans une case , je m’en moque un peu. Ce sont des histoires de marketing, de mode… pas grave, je suis juste mon petit bonhomme de chemin et quand je serai arrivée à la case sexta, et bien, je le continuerai tranquillement sans me soucier des personnes qui me placeront dans la case séniors pour ne pas dire vieille peau ! 😀
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      28 janvier 2020 / 8 h 39 min

      Bonjour Sophie, tu as parfaitement raison, mais je déplore cette manie de toujours vouloir se justifier pour tout ! Quand à la case senior , j’y suis et je ne me sens pas du tout dans la case du monte escalier ou de la maison de retraite ! Je ne veux simplement pas me justifier d’exister et de vivre ma vie comme je l’entends ! Le reste effectivement ce n’est que du marketing ! Bises

    • Corinne
      Auteur
      28 janvier 2020 / 8 h 39 min

      Coucou, je vais aller lire ce billet ! Merci, belle journée

  8. Marie Jeanne
    25 janvier 2020 / 21 h 17 min

    Coucou Corinne,
    Quel succès cet article et merci pour cette « triste » réalité car effectivement que de cases déjà à partir de 40, puis 50 et 60 n’en parlons pas !!!!! En avril j’aurai 60 ans mais vraiment je me sens pas du tout « vieille » LOL, on me dit toujours que je fais 10 ans de moi au moins çà fait plaisir mais au pôle emploi on me dit Madame çà va être difficile de retrouver du travail et on nous dit aussi il faudrait travailler jq 64 ans voir plus, il y a quand même un malaise là. Et les hommes on en parle jamais, ils ont droit de vieillir sans à priori mais nous les femmes on ne nous loupe pas, pourquoi tout ce tapage ?? Laissez nous tranquille avec ces cases qui ne veulent rien dire car le monde a évolué et nous sommes encore belles, attirantes, pleines de vie et nous allons en profiter…..
    Grosses bises

    • Corinne
      Auteur
      28 janvier 2020 / 8 h 44 min

      Coucou Marie-Jeanne, oui le pire et c’est beaucoup plus sérieux que ce billet de blog, ce sont les discriminations dues à l’âge dans le monde du travail. Je me souviens d’une réflexion que j ‘avais subie dans mon entreprise, je postulais pour un poste de cadre , j’avais 51 ans et on m’a répondu : » vous plaisantez, votre avenir professionnel est derrière vous maintenant ! » Je pense à cette phrase chaque fois que j’entends parler nos politiques de l ‘âge de la retraite ! Car dans les entreprises et particulièrement en France, on nous met au rencard à partir de 45 ans ! Donc il y a encore du boulot pour changer les mentalités ! Belle journée

  9. Kathy19
    25 janvier 2020 / 17 h 07 min

    CC chère Corinne, Cet article tombe tellement dans ce que je vis actuellement au boulot ! La dernière réunion à laquelle j’assiste je suis arrivée un peu en retard et une charmante collègue (et oui !) m’interpelle en disant : « tiens voilà la doyenne ! » et je me vois bizarrement « oubliée » dans certaines réunions ou formations … Au début cela m’a beaucoup peinée mais mon naturel revient au galop ! Oui j’ai 59 ans et j’ai encore envie d’apprendre, j’ai encore la curiosité de m’informer, de découvrir et ce dans ma vie privée comme dans ma vie professionnelle ! Oui Corinne tu as raison, envie de vivre tout simplement et tout comme toi je déteste les cases surtout celles-là !
    Personnellement les années en plus ne sont pas toujours perçues de façon positive. La fatigue s’installe, les petites douleurs, le corps qui change … Mais cela ne doit pas nous stigmatiser. Nous rions, nous aimons, nous vivons et nous sommes de très bonne compagnie avec en plus cette tendresse toute particulière et cette indulgence vis à vis de ceux qu’on aime et ça c’est la grande sagesse de l’âge !!!!

    • Corinne
      Auteur
      25 janvier 2020 / 18 h 12 min

      Bonjour Kathy, oui j’avais oublié les discriminations au boulot et les réflexions plus ou moins bienveillantes. Comme je l’ai dit dans un autre commentaire, on ne changera pas la nature humaine. C’est à nous de faire en sorte de ne pas nous enfermer dans ces fameuses cases ! Et le rire est le meilleur remède pour tout d’ailleurs ! Merci pour ce commentaire positif. A très vite

  10. Visiteuse
    24 janvier 2020 / 19 h 12 min

    Woh- woh ! Vous Mesdames qui fuyez les cases, souvenez-vous que s’il venait à vous en manquer une, vous la chercheriez en tous sens !

    Blague à part, merci pour votre article même et surtout s’il reflète une contradiction en disant une chose et son contraire. On ne peut pas être et ne pas être en même temps (sauf pour Macron of course mais lui c’est Jupiter ; alors…!).

    Comme l’a bien expliqué (dans sa 1ère partie du commentaire) @Stéphanie, ces appellations générationnelles sont une segmentation du marché.
    Quand une marque vous sollicite pour tester ou porter tel ou tel produit, expérimenter un service, c’est bien parce que vous représentez pour l’entreprise l’acheteur idéal.
    « Quinqua » puisqu’il en est question est donc avant tout un terme économique et pas un jugement de valeur.

    Quand vous étiez jeune, peut-être lisiez-vous, OK Magasine, puis Biba, puis Elle, puis… etc. A chaque magasine, son lectorat, gouverné par les problématiques ou questionnements liés à son âge, donc de segments, donc de cases.
    Si des communautés se créent, c’est simplement par convergence de centres d’intérêts et de vécu. Un point c’est tout.

    Concernant votre réflexion : « comment assumer son âge … et ce besoin de revendiquer notre âge » je suis carrément d’accord avec vous.
    Là encore, le sujet est amplement traité par certaines blogueuses professionnelles dont c’est le fond de commerce et qui par stratégie commerciale, actionnent les leviers à passions du genre :
    « les quinquas stigmatisées, ostracisées enfermées dans une vision passéiste, indésirables […] L’accent si dur mis sur cet âge est lié à la ménopause et à l’arrêt du sacro saint corps fécond ».

    Attention, je ne critique pas, c’est du business mais comme en toute chose, il ne faut pas être crédule et prendre au premier degré ces indignées de circonstance.
    Ces dernières travaillant sur ce marché de niches auront un public et des clients qui adhéreront à la présentation de leurs visions : sois une sous-case de la 1ère case. C’est la tactique de la poupée russe.

    Une blogueuse connue ayant même écrit un bouquin populaire traitant du sujet a eu l’honnêteté d’écrire : « Raconter le propos d’un livre sur l’âge qui vous explique de manière circonstanciée qu’il est préférable de pas en parler revient à faire campagne pour un candidat en expliquant pourquoi il ne faut pas voter. Vous assumez le paradoxe, mais quand même ». On ne pouvait pas mieux résumer le schmilblick, , n’est-ce pas ?

    • Corinne
      Auteur
      25 janvier 2020 / 18 h 18 min

      Bonjour chère visiteuse, je reconnais bien là votre humour que j’apprécie à chacun de vos commentaires. Et oui nous sommes , je suis souvent en contradiction avec moi même ! Et cela ne m’empêche pas de déplorer d’être mise dans une case. Je ne connais pas cette blogueuse dont vous parlez et je serai ravie de la lire. Vous pouvez me donner son nom en privé si vous le souhaitez.
      Et j’ai envie de vous répondre par cette phrase de Jean de La fontaine  » : On rencontre sa destinée souvent par des chemins qu’on prend pour l’éviter  » ! Nous sommes des femmes de paradoxe, mais heureusement nous gardons notre sens de l’humour et surtout notre liberté de penser ! Très belle journée.

      • Visiteuse
        26 janvier 2020 / 18 h 25 min

        Oh merci Corinne, vous êtes gentille 🙂
        Le livre en question est celui-ci : https://www.amazon.fr/jeunes-femmes-cinquante-ans/dp/2709660792

        Vous connaissez déjà l’auteur je pense. Il a été traduit dans pleins de langues. Comme quoi, le créneau quinqua dépasse les frontières, surtout quand le récit est made in Paname…

        • Corinne
          Auteur
          28 janvier 2020 / 8 h 46 min

          Merci beaucoup, je ne connaissais pas je vais me procurer ce livre ! A très vite. Belle journée

  11. 24 janvier 2020 / 18 h 35 min

    Mrd, dans 2 ans je serais considérée comme une vieille qui est Has Been !!! C’est fini, la femme libérée, délivrée …. lol !!!!
    Perso, je n’ai pas l’impression d’avoir 48 ans, mon fils n’arrête pas de me dire que je fais 10 ans de moins, bon je ne suis pas dupe c’est lorsqu’il veut me demander quelque chose !!!
    De nos jours, les femmes ne font plus leurs âges, elles savent ce qu’elles veulent et prennent soin d’elles ! Après l’âge, c’est dans la tête et dans l’attitude ……
    Allez, on a encore de belles années à vivre 😉
    Des bisous et belle soirée Corinne !

    • Corinne
      Auteur
      25 janvier 2020 / 18 h 19 min

      Hello Val, ce n’est pas tant la question de l’âge qui compte mais la façon dont nous sommes cataloguées, mises dans des cases. Et c’est malheureusement très souvent réservé aux femmes ! Bises

  12. marysemanou
    24 janvier 2020 / 16 h 11 min

    Bonjour Corinne, Comme Catherine et comme toi ,je ne me suis jamais mise dans une case et j’ai toujours fait comme je voulais (en évitant le ridicule, évidemment ) Tout ça est encore une histoire de Marketing. Je vais avoir 72 ans et je vis ma vie sans suivre aucun diktat.
    Très bonne journée Corinne et continue ta vie comme bon te chante !!!!

    • Corinne
      Auteur
      25 janvier 2020 / 18 h 20 min

      Hello Maryse, merci pour ce commentaire positif et joyeux. Effectivement tout est une histoire de marketing et d’apparences ! Belle journée

  13. Emma
    24 janvier 2020 / 9 h 12 min

    Merci Corinne pour ce sujet intéressant et parfaitement traité. Jeune quadragénaire si je puis me mettre aussi dans une case, je lis ton blog depuis très longtemps, je ne commente pas souvent , je suis une lectrice de l’ombre comme tu dis, mais nous sommes nombreuses dans ce cas !Là je voulais juste te dire que je suis d’accord avec toi, nous avons tendance à tout ranger dans des boites. Et cela commence dès le plus jeune âge, on offre une barbie à une petite fille, et un camion à un garçon ! Ensuite on apprend aux filles que hors la séduction pas de salut et ainsi de suite, nous nous mettons tous inconsciemment dans les cases que l’on nous impose. Bravo pour cet article qui nous permet de nous exprimer différemment que sur des fringues ou des cosmétiques.

    • Corinne
      Auteur
      25 janvier 2020 / 18 h 24 min

      Bonjour Emma, et tout d’abord merci d’avoir pris le temps de commenter ! Je sais que j’écris aussi pour mes « lectrices de l’ombre » car je vois les statistique de mes posts et vous êtes nombreuses à me lire. Et c ‘est toujours agréable de pouvoir dialoguer j’en suis ravie. Effectivement dès l’enfance on nous met dans des cases, le problème que je pose est de trouver un moyen d’en sortir , mais je crois que nous n’y arriverons pas ! Très belle journée

  14. Francine
    24 janvier 2020 / 7 h 59 min

    Coucou Corinne
    Pour moi les 2 cases qui existent vraiment dans une vie sont la case départ et la case arrivée ! pour le reste je parlerais de tranches d’âge , je comprend ton ressenti, l’enfermement dans des cases, mais c’est purement du marketing , chaque tranche d’âge fait vendre ! et les médias ne sont pas en reste .Et pourtant Je ne me sens pas enfermée dans une case , chacun , chacune d’entre nous avançons à notre rythme , avec notre vécu , nos failles , nos envies et nos possibilités ….
    Bravo , Corinne d’avoir ouvert ce débat , et c’est vraiment intéressant de comparer les avis
    bonne journée et au plaisir de te lire
    Francine

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 49 min

      Hello Francine, oui tu as raison ! Et nous devons essayer de franchir la ligne d’arrivée le mieux possible ! Ce débat ne date pas d’hier et j’ai eu l’idée de le proposer justement en relisant un bouquin de Duras pour un article pour le magazine. Elle évoquait déjà les castes et la mise à l’écart des femmes d’un « âge certain ! » Ravie que cela t’ai plu. Très belle journée

  15. 24 janvier 2020 / 6 h 56 min

    Corinne, malheureusement, c’est la nouvelle société de maintenant 😢
    Elle file sur une mauvaise pente……..mais continuons notre chemin sans nous occuper de ces cases misent en place par des gens qui n’ont rien à faire, sauf essayer d’exister par des choses comme çà !
    Très bel article, félicitations👍 ……bonne journée 😘

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 46 min

      Hello Philippe je suis entièrement d’accord avec toi, et c’est bien qu’un homme réagisse car il me semble que vous êtes moins concernés ! Merci d’avoir pris le temps de le faire . Belle journée

  16. 24 janvier 2020 / 0 h 24 min

    c’est vraiment un sujet intéressant et super bien développé.Il m’a happé et évidemment m’interroge. Sommes nous dans des cases depuis la nuit des temps et pourquoi se laissent on si facilement faire . Ne sommes nous pas responsable nous même de cette sorte de classement.j’arrive à grands pas dans la casse des 70 ans je vais rentrer peut être dans la casse des hasbeen? bravo pour ce post

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 45 min

      Bonjour Nicole, nous faisons partie de la société donc quelque part nous sommes aussi responsables. Je déplore cependant que les femmes se laissent faire et tombent dans des clichés. Et je fais partie du lot bien évidemment sinon je n’aurais pas créer ce blog qui est pile dans une case ! J’aimerais comme je l’ai dit dans un autre commentaire que nous arrivions à passer outre ce que l’on veut nous imposer. J’espère que la génération future y arrivera ? Quand à être hasbeen nous y arrivons toutes (et tous) ! Et nous sommes hasbenn en fonction de critères que nous ne maitrisons pas. Pour un jeune de 20 ans une femme de 40 est hasbeen , et ainsi de suite. Merci pour tes compliments, belle journée.

  17. 23 janvier 2020 / 23 h 59 min

    Bonsoir Corinne, un sujet fort intéressant ! Ce nom arrange bien le commerce, les magazines et aussi la blogosphère …il avait peut-être un sens au départ, pour contrecarrer le jeunisme qui règne. Mais tu as raison, ce n’est pas une caste (pour aller plus loin que le mot case) qui est synonyme d’un type de femme ! Nous n’avons plus vingt ans, mais nous existons avec nos expériences et nos espoirs, parce que notre époque nous permet de vivre une vie libre, à 40, 50 ou 69 ans. Nous n’avons pas besoin d’une étiquette pour ça…Nous, les matchingpoints, nous sommes des sexas, dans quelques années nous changerons de caste pour aller vers une autre, profitons !

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 51 min

      Hello les matchingpoints, c’est justement cela, arriver à profiter de la vie et de ce qu’elle nous offre sans nous justifier de vivre comme nous l’entendons ! Belle journée

  18. 23 janvier 2020 / 23 h 43 min

    C’est pas facile de refuser la case où on veut nous mettre. Vouloir à tout montrer qu’à 50 ans on est super belle, super bien foutue, super bien conservée, super dynamique ! Là où j’ai de la peine ce sont les femmes qui n’arrivent pas à assumer à cause de ce marketing à tout prix et qui vont se botoxer avec la chirurgie esthétique aussi douce soit-elle, elle défigure.

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 53 min

      Hello Nadine , justement c’est pour entrer dans la case « je veux être belle  » comme si c’était une raison de vivre. Nous avons toutes des failles, des faiblesses et nous devrions essayer de lutter ensemble plutôt que d’accepter tout ce que la société nous impose sous couvert de bonheur. Bises

  19. Stephanie
    23 janvier 2020 / 23 h 01 min

    Ce débat est passionnant et j’ai lu ton texte avec intérêt. car à mon sens il soulève plusieurs aspects. De plus les commentaires sont riches et intéressants. Le marketing a toujours segmenté un marché pour toucher sa cible et mieux vendre sa soupe… il s’agit de profit tout simplement. Le chiffre d’affaires généré par les crèmes antirides l’atteste. Puis il y a le regard posé sur les femmes en particulier car les hommes sont toujours considérés comme charmants avec leurs cheveux grisonnants alors qu’une femme va être vite cataloguée de « grand-mère ». D’ailleurs on parle de « silver économie » pour parler des seniors. Il semble que ce soit une tendance dans les magazines, des modèles aux looks branchés aux cheveux blancs. Le sujet que tu abordes concerne la case c’est-à-dire une forme de racisme. Mettre dans une case c’est réduire un individu à un attribut une particularité comme sa couleur de peau, son poids, son statut social ou son âge. C’est diviser la société au lieu de la rassembler. Mais qui met dans des cases ? Les médias les marques certainement. La question c’est « est-ce qu’ils génèrent cela ou en sont-ils le reflet » ? J’en reviens toujours à ce que j’ai choisi. Je m’apporte de l’amour et de la reconnaissance pour qui je suis et l’approbation des autres ne sera jamais totale.

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 57 min

      Merci Stéphanie pour ce commentaire qui complète parfaitement mon propos. J’ai omis de dire justement que seules les femmes sont concernées ! Une fois de plus oserais-je dire ! Et nous participons bêtement à ces divisions que l’on nous impose. Tu fais partie des personnes sages qui savent s’apporter de l’amour sans se préoccuper du regard des autres. Et c’est très difficile d’y parvenir. En tous cas pour l’instant je n’y arrive pas mais j’y travaille ! Bises

  20. 23 janvier 2020 / 22 h 49 min

    Oh mais comme tu as raison !! Je ne faisais pas attention mais maintenant que tu en parles, je vois !

    Et, il est vrai que les femmes sont toujours mises dans des cases … Notre vie est jalonnée de cases et changent au fur et à mesure que nous prenons de l’âge ! Je n’ai pas l’impression que les hommes vivent la même chose …

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 8 h 58 min

      Hello Sabrina c’est tout à fait cela et avant d’arriver à une certaine sagesse concernant ce problème la route est longue ! Belle journée

  21. MarieG
    23 janvier 2020 / 21 h 46 min

    Bonsoir Corinne,
    Merci pour ce billet fort intéressant et qui m’a donné à réfléchir : je suis dans ma 62ème année et je ne me sens pas du tout mise dans une case. Les gens autour de moi ne le font pas – merci beaucoup – et je dois probablement lire suffisamment peu de magazines pour être influencée; et comme je n’ai pas de télévision, aucune contagion possible de ce côté. En plus, une de mes passions, c’est apprendre, suivre des cours, et là il se trouve que je suis plutôt avec des gens plus jeunes.
    Je ne m’habille pas comme lorsque j’avais 20 ans. Heureusement dirai-je ! Parce qu’alors j’étais encore sous l’influence de ma mère et j’avais l’air d’une bonne soeur échappée de son couvent. Maintenant, je porte des couleurs, du doré, de l’argenté, du zèbre, du léopard, des sequins, bref ce dont j’ai envie, quand j’en ai envie (ma mère m’a toujours habillée très tristement lorsque j’étais enfant et adolescente).
    Et il a fallu que j’atteigne le demi-siècle pour que make-up signifie autre chose qu’un tube de mascara à moitié sec. J’ai beaucoup appris ces dix dernières années, je me débrouille plutôt bien, aussi pour les personnes de mon âge et il m’arrive de maquiller des connaissances pour des occasions spéciales.
    Finalement, j’ai le sentiment de n’avoir aucun âge précis, peut-être aussi parce que la biologie est dure avec les femmes (premières règles, fin de la fertilité, ménopause) et qu’après la ménopause je me suis sentie libérée des contingences mensuelles. Maintenant, il n’y a plus d’étape devant moi et donc le temps a une certaine élasticité (je ne suis pas sûre d’être claire).
    Faites de beaux rêves

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 9 h 00 min

      Bonjour Marie , tu es très claire et je te remercie pour ces confidences. Tu as parfaitement raison de ne pas vouloir te laisser imposer quoi que ce soit. Je pense que tu as réussi, et c’est assez rare, à passer outre les cases pour gagner ta liberté. Bravo ! Très belle journée

  22. Véronique VIDAL
    23 janvier 2020 / 21 h 42 min

    Bonsoir Corinne
    Je ne suis pas particulièrement gênée par la case quinqua. Je pense que le probleme de cases s applique essentiellement aux femmes. On ne voit pas d articles sur les hommes de plus de 50 ans, ni sur ceux qui voient leur ventre s épanouir passé un certain âge. Mais une case qui m a toujours fait bondir, c est la case  » ménagère de moins de 50 ans ». J ai toujours trouvé ça avilissant.
    Bref, je pense que toute leur vie, les femmes sont classées, triées. Il y a quelques années, coiffer »catherinettes » faisait de nous une pauvrette dont aucun homme ne voulait. 25 ans pas mariée, on etait déjà plus dans la bonne case.
    Alors ignorons ceux qui nous mettent en boite et vivons notre vie comme bon nous semble

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 9 h 02 min

      Bonjour Véronique , voilà c’est exactement cela ! Effectivement le terme la ménagère de mois de 50 ans a fait les beaux jours des publicitaires, aujourd’hui il ne veut plus rien dire et pourtant on nous catalogue encore et toujours dans des cases. Tu as raison sortons de nos boites c’est ce à quoi j’aspire ! Belle journée

  23. 23 janvier 2020 / 21 h 21 min

    Coucou Corinne, voilà un débat très intéressant ! C’est assez français de cataloguer les gens et les mettre dans des cases, c’est moins vrai aux Etats-Unis, qui pourrait imaginer un acteur de cinéma devenir président de la république en France ! Ceci étant il faut avouer que les plus de 50 ans étaient relayées aux oubliettes, finies, oubliées… alors ma foi si c’est une façon de nous remettre en scène que de nous appeler quinquas ça ne me dérange pas plus que cela. Il faut dire que les publicitaires ont trouvé en nous un bon moyen de gagner de l’argent et nous mettent de plus en plus en avant. Et oui c’est presque devenu à la mode d’avoir plus de 50 ans ! Mais finalement peu importe notre âge du moment que cela ne nous pose pas de problème et que nous sommes bien dans notre peau. Dans d’autres pays comme l’Inde les femmes de plus de 50 ans sont très respectées car elles entrent dans une période de grande sagesse … et si nous faisions de même. En tous les cas c’est super d’avoir ouvert ce débat ! Bravo Corinne ! Bises

    • Corinne
      Auteur
      24 janvier 2020 / 9 h 05 min

      Hello Isabelle, je pense que ce sont les femmes qui sont relayées aux oubliettes quel que soit leur âge. La preuve les différences de salaires totalement incompréhensibles entre un homme et une femme à diplomes et postes équivalent. Notre société de patriarcat misogyne a encore de beaux jours devant elle, et certaines femmes, par leur comportement y contribuent. Le chemin est encore long je pense avant de pouvoir échapper à ces carcans que l’on nous impose ! Bises

  24. Nadine
    23 janvier 2020 / 20 h 54 min

    Bonjour Corinne, je lis votre blog depuis plusieurs mois et je n’ai jamais commenté. Je prends la plume pour vous féliciter d’avoir eu le courage d’ouvrir ce débat car je pense que cela ne doit pas être facile, ayant vous aussi fait le choix d’une case de blog. Mais bravo pour vos mots et surtout comme toujours pour votre style d’écriture qui me ravit. Au vu des commentaires de vos lectrices le débat est intéressant et bat son plein. Et je répondrais à vos lectrices avec les mots de Voltaire « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ». En tous cas continuez car quelque soit la case dans laquelle on vous met, je l’apprécie énormément.

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 21 h 11 min

      Bonsoir Nadine merci pour vos compliments. Et oui, quoique l’on fasse on entre dans une case et ma question est de savoir comment en sortir ? Et surtout comment ne pas s’y enfermer. Je pense qu’il appartient à chacun et chacune de nous de faire évoluer les choses. L’idéal serait de le faire ensemble mais cela ce n’est pas gagné ! Quand à la phrase de Voltaire je suis ravie que vous l ‘ayez choisie, car je suis pour une totale liberté d’expression ici et dans ma vie ! Très bonne soirée

  25. Chantal
    23 janvier 2020 / 20 h 30 min

    C’est sans doute sur la blogosphère que ces cases existent le plus mais elles sont alors utilisées par choix de la propriétaire du blog pour se définir et ça ne me dérange pas… s’il est question d’appellation dans les médias, c’est alors ni plus ni moins que de parler des séniors, des jeunes, des hommes, des femmes, les cases sont alors justifiées pour définir le sujet, la non plus ça ne me choque pas. Ce qui me dérange davantage, c’est de vouloir tout analyser, décortiquer à tel point que l’on ne sait plus ce qu’on ose dire ou pas…si j’ai 30 ans, je suis trentenaire et je ne serai pas gênée qu’on utilise cette case… alors pourquoi s’en offusquer à 50? 50 ans c’est être quinquagénaire non? 😊et ça ne retire rien au fait d’être bien plus !!! Et cela quelque soit l’âge… un ado, n’est pas qu’un être ingrat et révolté, tout comme son cousin quinqua 😊 mais merci d’avoir soulevé la question, j’ai aimé lire ce billet et les commentaires

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 49 min

      Bonsoir Chantal, je ne pense pas que ce soit simplement sur la blogosphère, mais dans la société dans son ensemble. Certes avoir un blog connoté quinqua est en partie dû à la personne qui le gère, mais ce sont les personnes qui y viennent qui se déterminent également. Moi je lis de nombreux blogs de jeunes femmes et jeunes hommes, notamment des blogs voyage et je ne cherche pas à connaitre leur âge. Je m’offusque de toutes les cases justement ! Pas seulement des 50 60. J’ai parlé dans mon billet des minorités et en nous mettant dans des cases on nous abaisse à un chiffre, c’était le sens de mon propos. Merci pour tes compliments et comme je l’ai dit j’ai lancé un débat et je suis contente qu’il te plaise. Belle soirée

  26. Sylvie
    23 janvier 2020 / 20 h 02 min

    Bonsoir Corinne, je suis comme toi je ne supporte plus cette appellation Quinqua j’y arrive car je vais avoir 50 ans dans quelques jours, mais j’avoue que j’appréhende et pourquoi ? justement pour ne pas être cataloguée , que parce que j’ai 50 ans ! Comme toi je travaille, je vis, je m’amuse et je le faisais de la même façon à 40 ans, ! rien n’a changé et demain on va me mettre dans la case Quinqua. Je ne vois pas le bout du tunnel ! En tous cas merci de nous faire réagir.

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 10 min

      Bonsoir Sylvie, et oui c’est l’éternel problème et je ne vois pas comment faire changer les mentalités. Peut être devrions nous y réfléchir, mais comme pour tout il est difficile de faire changer la nature humaine. Belle soirée

  27. Lucie Fontanille
    23 janvier 2020 / 19 h 55 min

    Bonsoir Corinne. Je crois comprendre ce que vous regrettez. C’est qu’en vantant par exemple la réussite de telle ou telle « quinqua/sexagénaire  » comme précisé dans l’article qui l’évoquerait, on insiste surtout sur l’âge de cette femme plutôt que sur le projet qu’elle a mené à bien.Et donc en la mettant dans cette case, on insiste plus sur son état civil que sur ses capacités, comme si son succès était arrivé malgré les années. Et ce faisant on conforte ce qu’on était censé dénoncer. En fait on devrait mettre en avant des femmes de tous âges sans préciser…ce dernier. Est-ce que j’ai bien compris ? Bonne soirée
    Lucie

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 08 min

      Bonjour Lucie, oui et non, ce que je regrette c’est la propension de la société à nous mettre « en cage » et que certaines Quinqua et plus, et je me mets dans le lot ,ne soit remarquées que par une appartenance à une caste de l’âge. Certaines stars comme Ines de la Fressange par exemple ont presque 60 ans et n’éprouvent pas le besoin de demander à être visibles ou à rentrer dans une case. Par exemple mon blog est connoté + de 50 ans mais il pourrait être lu par des plus jeunes. Je veux dire que nous sommes avant tout des personnes avec nos qualités et nos défauts, pas des numéros définis par une date de naissance. Ensuite bien évidemment ce n’est que mon ressenti, mais je suis heureuse de pouvoir en débattre et merci d’avoir pris le temps de le faire. Belle soirée

  28. 23 janvier 2020 / 19 h 28 min

    Bonsoir Corinne. Très intéressant, cette possibilité de débat sur un sujet qui peut déchaîner des passions ! Les cases, tout comme les étiquettes, c’est bien pratique pour les objets, ça sert à simplifier le rangement, le tri, à retrouver quelque chose plus rapidement… Quand il s’agit de personnes, c’est autrement plus compliqué. La société actuelle, où tout doit aller vite, être efficace, ne s’embarrasse pas de nuances, et hop, on simplifie, on met dans les cases. Même les gens. Les idées pré conçues, les a priori, les apparences… Cela fait déjà une bonne décennie que l’on est considéré senior dans le monde du travail à 40 ans ! Pourquoi donc ? Il fut un temps pas si loin lointain où une femme ne disait pas son âge. Coquetterie ? Politesse ? Peut-être mystère perpétuel de l’éternel féminin… Quand l’apparence ne colle pas avec l’âge, ça coince, ça ne rentre plus dans les cases, et alors ? Je suis pour conserver ce mystère… #noage Que certaines se démènent pour que les 40, 50, 60, 70… soient plus visibles dans le panorama médiatique actuel, pourquoi pas ? Elles ont une audace que je n’aurai jamais, et c’est admirable, d’autant plus que certaines avancées peuvent être bénéfiques à toutes. Mais ça n’a pas d’incidence sur le fait d’être une femme avant tout, et de vivre bien, heureuse, apaisée, d’être en vie en somme! Les medias sont les premiers à fabriquer des cases, et ils influencent les esprits, pas toujours dans un bon sens. Je n’y prête pas vraiment attention, finalement, à ces cases! Je comprends tout à fait ton agacement et ton point de vue qui mérite d’être entendu aussi plus largement. Donc, je vais partager ton article ! Bonne soirée ! Bise 😘

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 21 min

      Bonsoir Elisabeth merci pour ton avis. Tu as raison les médias sont les premiers à surfer sur cette vague des cases. Et je le déplore. Mais nous en tant que femmes , mère et grand-mères nous ne sommes pas forcées de les suivre dans ce sens. C’est à nous je pense à être nous même et à n’avoir rien à prouver. Merci pour le partage ! Bises

  29. Fabienne
    23 janvier 2020 / 19 h 26 min

    Et Bien Bravo pour cet article Oui ! J’ai 68 ans et je suis de mieux en mieux en harmonie dans ma Vie ! En effet je trouve RIDICULE ce besoin de vouloir être visible ….Mais enfin assumons nos âges quel qu’il soit et il est où le problème ? Ces communautés ont besoin d’exister ? Désolée je passe mon tour …. Merci Corinne d’avoir posté cet article !

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 18 min

      Bonjour Fabienne , merci pour votre réaction ,mais non ne passez pas votre tour ! Je suis entièrement d’accord avec vous mais comme je l’ai dit dans un autre commentaire c’est difficile de faire évoluer les choses ! Bonne soirée

  30. Patricia B
    23 janvier 2020 / 19 h 19 min

    Je ne me sens pas du tout atteinte par ce problème de case. J’y vois plus une question de vocabulaire, on dit bien les ados, les jeunes, les trentenaires… pourquoi voir ça comme un enfermement dans une case. Moi je suis une sexygenaire, si, si. Ce n’est pas parce que j’ai plus de 60 ans que j’ai des choses à prouver. C’est juste parce que j’existe que je me bouge et si j’ai quelque chose à prouver à quelqu’un , c’est avant tout à moi. Je n’ai rien contre me mêler à un groupe d’âges variés mais j’avoue préférer être avec des personnes de ma génération. Mais c’est effectivement un vaste débat. Mais personne n’a jamais dit que les cases étaient forcément étanches…

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 17 min

      Coucou Patricia, justement c’est cette manie de tout mettre dans des cases qui me pose problème. Et nous n’avons rien à prouver nous somme d’accord ! belle soirée.

  31. Catherinesentimots
    23 janvier 2020 / 18 h 44 min

    Bravo et merci d’ouvrir la discussion !
    Je ne suis plus une jeunette et c’est pas grave, ça serait trop fatigant d’avoir toute sa vie 20 ou 30 ans. Si ma mémoire est bonne, ce n’etait pas si simple d’etre Une jeune femme : études puis carrière, amours, enfants, performances, séduction, trahisons, reconstructions, etc, etc Certes énergie, mémoire, beauté et AUCUNE douleur d’arthrose, c’etait Bien agréable ! Mais que de doutes et turpitudes aussi.
    j’apprécie Beaucoup mon âge et cette période de vie. Je me fiche des diktats et refuse les enfermements sociaux, le premier fut d’etre Une fille a l’epoque où c’etait Plus limitant qu’aujourd’hui, alors senior, silver, sexagénaire ça me fait bien marrer et celles qui veulent s’y enfermer me dérangent

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 16 min

      Hello Catherine, oui plutôt que s’enfermer dans des cases, réagissons autrement. Effectivement l’énergie n’est pas la même et souvent des problèmes de santé arrivent, mais justement je nous trouve assez forte pour passer outre et vivre normalement et dans la joie ! Bises

  32. 23 janvier 2020 / 18 h 40 min

    coucou corinne, merci de lancer ce débat très intéressant et qui me parle. En effet, lorsque nous dépassons 50 ans, tout change. Nous sommes considérées comme des vieilles voire des has been. comme si le fait de devenir une quinqua nous transformait. D’ailleurs, d’après les marques et les recruteurs, à partir de 50 ans, nous devenons des séniors. C’est la dure réalité… nous sommes dans la case « pas encore vieille mais presque ! ». Moi j’en ai ras le bol de cette société de jeunisme ! tu vas chercher un boulot à 50 ans, on te répond nous recherchons des équipes jeunes !!!! merci, c’est sympa comme réponse ! comme si nous étions différentes et incapables de bosser normalement. c’est pour cela que les femmes de plus de 50 ans et plus se manifestent de plus en plus sur les réseaux sociaux pour montrer qu’elles existent et comptent autant que les jeunes filles. alors on ne prononce plus ce mot quinqua et on crée le hashtag #vieillircesttendance ! bisous.

    • 23 janvier 2020 / 18 h 57 min

      Tu as raison à partir de 50 ans , on essaye de nous pousser vers la sortie du monde du travail , voir de la sortie de la vie en générale.
      D’où cette manifestation des quinquas.

      • Corinne
        Auteur
        23 janvier 2020 / 20 h 14 min

        Oui ! et pour la sortie du monde du travail, du moins en entreprise j’en suis la preuve concrète !

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 12 min

      Hello Sandrine, que l’on me considère comme une vieille ne me dérange pas. Ce qui me navre c’est de devoir me justifier d’avoir tel ou tel âge ! Et tu as raison j’adore ton # ! bises

  33. Martine
    23 janvier 2020 / 18 h 38 min

    Bonjour Corinne, j’ai le même ressenti que toi quand j’entends le mot Quinqua, raz le bol ! Ton analyse est tout à fait juste. Quand j’ai eu 40 ans on m’a dit ah tu es Quadra ! et cela m’a fait bondir. Aujourd’hui j’en ai 55 et je refuse d’être mise dans la case Quinqua senior. Comme tu dis je suis une femme point. bonne soirée et merci pour ce débat tu devrais en faire plus souvent !

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 20 h 11 min

      Hello Martine, tu as raison de le refuser, mais comme je l’ai dit dans mon billet changer les mentalités est un voeux pieu ! Belle soirée

  34. 23 janvier 2020 / 18 h 30 min

    L’âge c’est aussi dans la tête Corinne, perso ça ne me gêne pas de dire le mien et je ne me sens ni vieille, ni dépassée, je suis quinqua et alors ça ne me pose aucun problème?
    Je pense avoir encore pas mal de belles années devant et un peu plus de temps de disponible dès que je serai à la retraite !
    A mon avis il ne faut pas focaliser sur son âge !
    Quinqua, sexa … et alors
    Belle soirée

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 18 h 32 min

      Justement je trouve que l’on ne devrait pas se focaliser sur l’âge et ne pas nous mettre dans des cases. Car quelque soit notre âge ou notre morphologie nous sommes des personnes et pas des objets à poser pour les faire exister ! Bonne soirée Bises

  35. 23 janvier 2020 / 18 h 28 min

    Tu sais ce que je pense … je ne vais pas
    Épiloguer mais les femmes de plus de 50 ans je n’aime pas le nom non plus ne sont malheureusement pas assez visibles !!!et ce n’est pas normal alors moi je continuerai à faire ce que je fais pour notre visibilité 🙏🏻
    Cela n’empêche pas de se sentir bien avec soi-même 🙂
    À bientôt
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 18 h 33 min

      Hello Caroline, oui nous pouvons exister sans toujours être obligé de nous justifier , c’est le sens de mon débat ! Bises

  36. Catherine
    23 janvier 2020 / 18 h 23 min

    Coucou Corinne
    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je prends 60 ans lundi prochain et on me met dans la case « vieille « alors que je ne me sens pas vieille du tout.
    Maintenant à 60 ans on fait encore jeune, bien sûr on ne s’habille pas pas comme nos filles mais on a Encore besoin de se sentir belle et de plaire.
    et On a encore tellement de belles choses à vivre .
    Catherine

    • Corinne
      Auteur
      23 janvier 2020 / 18 h 35 min

      Hello Catherine, je suis d’accord, mais quelque soit notre âge nous n’avons pas à nous justifier. J’estime que nous avons le droit de vivre notre vie sans être cataloguée ! Je te souhaiterai ton anniversaire lundi ! Belle soirée

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Vous recherchiez quelque chose?