La rumeur

La rumeur

Elle court, elle court, la maladie d’amour ! Oui …. Mais non ! 

Aujourd’hui, je vais évoquer une autre maladie, bien plus grave : la rumeur.

Personne n’est à l’abri de la médisance, de la convoitise, de la calomnie et chacun un matin peut s’y voir confronté.

Souvent nourrie par la jalousie, la vengeance, la rumeur peut blesser, voire détruire une personne.

Nous ne sommes pas de purs esprits et nous ne pouvons plaire à tout le monde. Chacun de nous a des qualités, des défauts, des failles et des angoisses. Cela prouve nos diversités et participe à la richesse de l’espèce humaine. Et nous ne sommes pas à l’abri des ragots et des bassesses.

Dans mon travail en développement personnel, j’apprends, et je tente de mettre en pratique un certain « lâcher prise » sur diverses situations.

Pourtant, il est difficile de résister face à ce phénomène qu’est la rumeur. 

Le test des 3 passoires - Socrate

Qu’est-ce que la rumeur ?

La rumeur n’a aucun fondement, elle est lancée par une ou plusieurs personnes et elle court, elle s’envole, elle passe de bouches en bouches et ne s’arrête jamais.

Car même si on arrive à la canaliser, telle une tache d’huile elle se disperse à grande vitesse et ne s’efface jamais. La rumeur peut détruire une vie, d’autant plus que les personnes qui se prêtent à ce jeu malveillant s’en délectent et s’en nourrissent sans prendre le temps de vérifier le fondement de ladite rumeur.

À l’ère des réseaux sociaux où tout se propage à grande vitesse, on ne peut lutter contre cette plaie. Mais époque moderne oblige, la rumeur passe aussi très rapidement par le biais des « textos » et le téléphone portable  est le vecteur  idéal de ces jeux pervers et méchants.

Le test des 3 passoires - Socrate

Qu’est-ce qui anime une personne à propager une rumeur ?

La méchanceté, la vilenie, l’envie, la malveillance, la bêtise.

La rumeur enferme ceux et celles qui la propagent dans la spirale infernale de la médisance.

Outre le fait qu’elle soit déstabilisante et offensante pour une personne la rumeur peut tuer et détruire une vie. Que ce soient des enfants, victimes de malveillances, de harcèlement provoqués par des rumeurs  ou des adultes qui ont vu leur carrière ou leur vie privée, détruites par des rumeurs odieuses et qui n’ont vu de salut que dans le suicide. 

Sous couvert de « prévenir », on casse, on instille sournoisement une haine latente et des intentions malveillantes. Et la personne en face « gobe » la fable et la propage. On a envie de nuire à une personne et on lance une affirmation, lors d’un repas, d’une réunion.

Sous couvert de confidence, la rumeur file de lèvres en lèvres de « ne le dis à personne » à « dis le à tout le monde ».

« Oui, celui ou celle qui me l’a dit est digne de confiance, je t’assure » !

Et le processus s’engage, inexorable, inquiétant, malveillant.

Le test des trois passoires : 

Notre époque n’a pas l’apanage de la rumeur. Socrate y fut confronté et je me plais à relire le test des 3 passoires que les « faiseurs » de rumeurs devraient garder en tête.

Socrate, dans la Grèce antique était considéré comme un grand Sage. Et ses écrits sont restés une référence pour les philosophes contemporains. 

Un jour, un de ces « amis » est venu trouver le grand philosophe et lui dit :

 Sais-tu ce que je viens d’apprendre au sujet de ton autre ami ?

– Un instant, répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.

– Les trois passoires ? Répliqua son interlocuteur.

 Oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.

La première passoire est celle de la Vérité.

As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

Non, j’en ai seulement entendu parler…

– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. 
Essayons de filtrer autrement en utilisant une seconde passoire,
celle de la Bonté. 

Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?

– Ah non ! Au contraire !

– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur mon ami et tu n’es même pas sûr qu’elles soient vraies… 

Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une troisième passoire, celle de l’Utilité. 
Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

Non, pas vraiment… Hésita l’ami.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? 

Il me parait utile de garder en tête ce texte plein de sagesse.

Pour certaines personnes, médire, propager une rumeur est une délectation, un bonbon qu’elles sucent avec avidité, leurs yeux brillent en la propageant. 

Le test des 3 passoires - Socrate

Je crois au Karma, et je reste persuadée que si nos bonnes actions nous reviennent comme un boomerang, les mauvaises également. Car les personnes qui propagent des rumeurs en feront un jour l’expérience dans leur propre histoire. 

Alors faisons l’amour, pas la guerre et cultivons une attitude positive. Allons de l’avant, ignorons les rumeurs et surtout ne les cultivons pas et ne leur accordons pas notre attention. 

C’est le seul moyen de les éradiquer.

Etes-vous sensible aux rumeurs ? Comment vous en protégez-vous ? Débattons en en commentaire si vous le souhaitez.

Suivre:

39 Commentaires

  1. FRANCOISE
    18 mars 2019 / 14 h 35 min

    J’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de rumeurs avec les réseaux sociaux mais? depuis quelques années, j’ai également la sensation que les gens sont plus méfiants face aux rumeurs.

    Dans le même registre, on a des personnes qui lisent trop vite, en diagonale,des textes, des commentaires, des articles. Résultats : elles aboutissent à de grossiers contre-sens et des interprétations totalement erronées qui conduisent à des rumeurs…
    Certaines personnes, journalistes… ont l’art d’extraire une phrase dans un texte pour faire le buzz, alors que si on lit le texte en intégral, tout est limpide et il n’y a pas sujet à rumeur ou scandale.

    Bravo et merci pour cet article. A bientôt.

  2. 18 mars 2019 / 9 h 54 min

    Ha la rumeur, la médisance, les ragots, …, amplifiés, déformés de tout temps et encore plus vite avec les réseaux sociaux. Comme toi je suis persuadée qu’ils peuvent toucher profondément une personne : nul ne connaît son histoire, ses blessures, son vécu, …
    A la différence de Stéphanie, je suis convaincue qu’une parole blessante sur l’apparence physique est tout aussi dangereuse. Quel rapport a-t-elle avec son corps ?
    Il n’y a qu’à constater la force des images véhiculées par les réseaux et les dégâts chez certaines qui veulent ressembler à…

    Je vais garder la phrase de Socrate en tête !
    Bon lundi Corinne.

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2019 / 11 h 06 min

      Bonjour Mireille, oui je pense aussi que même sur le physique une rumeur peut être dévastatrice. Que l’on soit jeune ou plus vieux les mots, les rumeurs blessent. Une seule chose à faire, les éradiquer et essayer de s’en protéger, mais je dois être bien naïve ! Belle journée

  3. 17 mars 2019 / 22 h 38 min

    Bonsoir Corinne! Trop fort ce Socrate! Je trouve que les grosses entreprises sont propices aux rumeurs. Je me suis toujours méfiée de ce qui se dit. Mais c’est parfois difficile de faire complètement abstraction de la rumeur, cela peut inconsciemment altérer notre jugement. C’est pour ça que la rumeur est terrible. Enfin il y a rumeur et rumeur. Elle n’est pas toujours destructrice et l’est d’autant moins qu’on y attache peu d’importance. Les chiens aboient, la caravane passe! 😉 Bisou et merci pour cette reflexion!

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2019 / 7 h 30 min

      Bonjour Isa, oui pour avoir travaillé dans une grande entreprise, j’ai assisté aussi à ce phénomène. Elle n’est pas toujours destructrice heureusement ! mais elle peut faire mal ! Et tu as raison il est trop fort ce Socrate ! bises ma belle

  4. caroline ida ours
    17 mars 2019 / 21 h 14 min

    Quel drôle d’article… et en même temps très intéressant mais je te dirais franchement que ces rumeurs, je préfère ne pas y prêter attention… On continue son chemin, surtout à nos âges, on ne peut plus s’arrêter, mais continuer à avancer avec le sourire!
    Charmante soirée Jolie Corinne
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2019 / 7 h 38 min

      Bonjour Caroline, pourquoi drôle ? oui tu as raison il faut continuer à avancer mais il faudrait savoir et pouvoir faire taire les rumeurs. Belle journée

  5. 17 mars 2019 / 17 h 03 min

    Bonjour Corinne,
    Merci pour cet article très intéressant, je connais le test des 3 passoires et c’est aussi comme on nous disait de retourner dix fois sa langue dans la bouche avant de parler…. Le pire dans tout çà effectivement c’est que la plupart du temps la rumeur n’est pas fondé et se déforme en fin de route car elle est perçue à plusieurs sens. Cà peut faire de gros « dégâts » psychologiques et certaines personnes très sensibles peuvent en ressortir détruites ou même pire. Sur les réseaux sociaux c’est de la médisance, de la jalousie, de la méchanceté ….. et tellement facile derrière un écran de raconter n’importe quoi. Je pense que nous avons passé l’âge des rumeurs et çà ne sert à rien de rentrer dans le « jeu » des personnes qui « ragotent ».
    Bonne soirée
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2019 / 7 h 32 min

      Bonjour Marie-Jeanne, oui et certains sur les reseaux détruisent une réputation. Mais la rumeur existe depuis des siècles hélas , elle est perfide et insidieuse et se glisse partout. Tu as raison il faut l’ignorer . Belle journée

  6. 17 mars 2019 / 11 h 14 min

    Bonjour Corinne et merci pour ce magnifique texte qui présente ce fléau aussi vieux que l’humanité. C’est une pratique à double tranchant, la personne qui en est victime peut être blessée à des degrés divers, mais celles qui propagent se font du mal aussi à elles-mêmes sans le savoir. Pour ma part, j’ai toujours eu en tête le proverbe: « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». On n’est pas loin du « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Et je ne prête pas d’attention aux on-dit sur les autres. J’ai toujours préféré me forger une opinion par moi-même. Chacun à son petit niveau peut essayer d’être meilleur en ne se laissant pas être transformé en maillon de la chaîne malveillante. Et si on est la « victime », cela peut être très grave, dans certaines situations, hélas. Pour le reste, essayons de pourvuivre sur un chemin de bienveillance. Bon dimanche, Corinne.

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2019 / 7 h 36 min

      Bonjour Elisabeth, merci à toi pour ce commentaire. Effectivement les personnes qui propagent des rumeurs ne se rendent pas compte qu’elles se font du mal à elles mêmes, et comme je le disais à une lectrice, je crois et je suis même persuadée que toutes nos actions bonnes ou mauvaises nous reviennent comme un boomerang. Oui essayons de cultiver la bienveillance c’est tellement plus agréable ! Belle journée

  7. Nicole
    17 mars 2019 / 10 h 58 min

    La rumeur ne tue pas mzis elle empoisonne et fait mal

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2019 / 7 h 37 min

      Bonjour Nicole, oui la rumeur a pu tuer pourtant , heureusement pas toujours mais elle peut être grave. Belle journée

  8. 17 mars 2019 / 10 h 27 min

    Un sujet dans l’ère du temps, le fake news se propagent à une telle vitesse ! Il faut rester vigilant, se méfier des mauvaises langues. Tôt ou tard, cela se retournera contre ces personnes, une maigre consolation.
    Bon dimanche !

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 10 h 29 min

      Bonjour les amies, oui les fake news se propagent aussi à grande vitesse, et la vigilance est de mise pour toutes ces informations qui circulent. Mais même en restant vigilants nous sommes confrontés tous les jours à ce phénomène insupportable. Belle journée

  9. 17 mars 2019 / 10 h 16 min

    Très beau texte et bien sûr je ne peux qu’être d’accord avec toi, la rumeur est une véritable arme qui se propage à grande vitesse grâce aux réseaux sociaux. Il y a un proverbe qui m’hérisse toujours le poil quand je l’entends : « il n’y a pas de fumée sans feu… » on s’en sert pour justifier calomnies, ragots et autres commérages. Soyons vigilants nous-même et entourons nous de personnes positives et généreuses de coeur, tout comme toi !

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 10 h 27 min

      Bonjour Isabel, en général ceux qui utilisent ce proverbe sont les mêmes qui propagent des rumeurs ! Oui essayons de les ignorer et restons positifs, ce n’est pas toujours facile mais il faut tout faire pour y parvenir. Belle journée

  10. 17 mars 2019 / 10 h 09 min

    Ah la rumeur, les commérages , la moquerie … toute la bassesse du genre humain qui me désespère quand cela apparaît à notre âge ! Mais comme dit mon mari, le fruit pourri finit toujours pas tomber de l’arbre ! Donc j’attends patiemment et les pommes tombent à tour de rôle ! Hihihihi
    Bizzz et bon dimanche

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 10 h 25 min

      Bonjour Valérie, il n’y a pas d’âge pour la bassesse !!! J’aime beaucoup la métaphore de ton époux ! belle journée ensoleillée

  11. 17 mars 2019 / 9 h 52 min

    Je ne connaissais pas ce test des trois passoires. Dans ce cas, la sagesse fait taire la rumeur mais nous ne sommes pas entourés de sages. Dans les villages, tout le monde se jalouse et c’est pareil sur les réseaux sociaux.
    Les gens blessent parfois sans s’en rendre compte. Une petite anecdote, qui n’est pas une rumeur mais qui prouve la bêtise.
    Un jour, j’ai annoncé à une personne que notre fille attendait des jumeaux. Elle m’a dit – Et elle n’a pas choisi l’avortement, c’est bien trop de travail, les jumeaux ! On en fait quoi de cette phrase, on l’oublie vite, si possible.

    • 17 mars 2019 / 10 h 01 min

      Bonjour Jo! j’imagine ton mal être suite à cette phrase, mais il faut la prendre comme de la bêtise et laisser la personne à ses propres chimères ! Hélas nous ne sommes pas entourés de sages ! Belle journée

    • Patricia B
      18 mars 2019 / 8 h 02 min

      Vaste sujet que tu abordes là. Je crois que plus on s’expose dans la vie, plus on prend le risque d’alimenter des rumeurs. Ne dit-on pas « pour vivre heureux vivons caché « . Je crois qu’ il n’existe pas vraiment de parade pour s’en protéger. Quand c’est la bêtise qui la propage, c’est moindre mal, mais quand c’est la malveillance, c’est là qu’ il y a danger. Le mieux bien sûr cest d’avoir assez de force en soi ou de confiance pour arriver à s’en moquer. Et là encore, tout dépend de la rumeur et de son rayon de propagation. Moi je me connais assez pour savoir qu’une méchante rumeur à mon encontre, me ferait beaucoup de mal. Je ne souhaite vraiment pas y etre confrontée un jour.

      • Corinne
        Auteur
        18 mars 2019 / 9 h 20 min

        Bonjour Patricia, oui c’est difficile quand on y est confronté ! et tu as raison pour vivre mieux vivons cachés, mais ce n’est pas toujours facile et la rumeur peut se propager partout. Il faut apprendre d’une part à ne pas en tenir compte, d’autre part à ne pas l’écouter ! Toute le difficulté est là ! Belle journée bises à Claude et aux chats !

  12. 17 mars 2019 / 9 h 46 min

    Et oui Corinne la rumeur, la médisance franchement j’essaye de rester en dehors de tout ça et de ne pas écouter les commérages! Car comme tu le dis avec le test des passoires c’est rarement fondé et franchement je m’en FOU des histoires de Pierre, Jacques ou Paul …
    J’aime les échanges, la gentillesse, le partage et sans arrière pensée, ni attendre quelque chose en retour!
    L’amitié ce n’est pas un prêté pour un rendu si j’ai envie de rendre service je le fais volontiers sans me poser plus de questions?
    Le mieux a faire c’est d’ignorer ces personnes médisantes et un jour ou l’autre elles auront un retour de bâton!

    Bon dimanche Corinne et zen attitude

    • 17 mars 2019 / 10 h 02 min

      Bonjour Solange, oui je crois à l’effet boomerang. La nature humaine ne change pas de Socrate à nos jours ! Belle journée

  13. Stéphanie
    17 mars 2019 / 9 h 34 min

    Ton texte éclaire un phénomène aussi vieux que l’humanité qui est la rumeur. Son étymologie nous apprend que rumor en latin signifie bruits qui courent. Le danger de faire courir des bruits c’est qu’ils s’amplifient comme des ondes de plus en plus grandes et se déforment pour arriver à une histoire totalement différente et c’est là le poison. Les personnes qui initient la rumeur ne maîtrisent absolument pas ce qu’elle va devenir. Combien de suicides sur les réseaux sociaux car il s’agit toujours de réputation. On discrédite une personne et cela la plonge dans un profond désespoir. Je fais la distinction avec la médisance que tous les êtres humains sont un jour amenés à faire. Les critiques au bureau, sur la tenue ou le physique sont différentes de la rumeur qui touche à l’intégrité de la personne, à son honneur. Une parole juste, le respect de la différence et le test de Socrate est très inspirant. On devrait le faire à chaque fois qu’on commence à dénigrer les autres. Les élèves répondent souvent que c’est pas méchant ou que c’est pour rire… l’humour qui consiste à faire du mal ouvertement est puni par la loi. C’est de la diffamation. Merci de nous faire réfléchir. Gros bisous 😘

    • 17 mars 2019 / 10 h 06 min

      Bonjour Stéphanie, la rumeur peut toucher à l’intégrité de chaque personne, il faut essayer de s’en protéger au mieux et ce n’est pas facile, car nous sommes tentés de colporter des ragots. Je fais une différence entre la « pique », la critique et la vrai rumeur qui peut détruire. On a beau dire que la personne qui créé la rumeur est mal dans sa peau, n’oublions pas qu’elle fait du mal également ! Comme je l’ai dit plus haut, certains en arrivent au pire suite à une rumeur. Je pense, hélas, que nous ne pouvons pas faire grand chose pour changer la nature humaine. Belle journée

  14. 17 mars 2019 / 9 h 24 min

    Merci Corinne. Toujours intéressant de voir le fonctionnement des phénomènes de société J en parlais d’ailleurs sur Chichi-pompon il y a peu avec ce dialogue de Platon également en exemple. Je l’avais intitulé « À l’épreuve des ragots » il me semble .. Il n’y a aucune façon de les éradiquer. Le seul moyen est de les ignorer. Pour ma part je m’en fous complètement. Bon dimanche. Des bises

    • 17 mars 2019 / 10 h 07 min

      Hello Dominique, tu as de la chance de ne pas y faire attention. Certains sont plus sensibles et peuvent être détruits par certaines rumeurs. Effectivement la sagesse serait de ne pas les écouter ! Belle journée

  15. Sandrine
    17 mars 2019 / 9 h 04 min

    Merci pour ce magnifique texte qui j’espère fera réfléchir et réagir les personnes qui le liront. J’ai tellement lu et entendu des témoignages d’enfants et d’adultes complètement détruits par de fausses rumeurs… c’est terrible ces situations. Les conséquences peuvent être très graves… elles portent atteintes à notre intégrité et nous plongent dans le désespoir. Moi qui déteste l’injustice et la méchanceté gratuite ça me touche particulièrement…je rebondis sur l’effet boomerang qui me parle énormément. On ne reçoit que ce qu’on a envoyé … bon dimanche 😁☀️💋💋

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 9 h 19 min

      Bonjour Sandrine, oui j’a appris et mis en pratique que l’on reçoit ce que l’on envoie et Muriel et Stéphanie m’aident beaucoup à évoluer dans ce sens. Outre la médisance gratuite et bête, la rumeur peut détruire une vie, une réputation. Je mes souviens d’un fait divers, un prof qui s’est suicidé suite à une rumeur l’accusant d’attouchements sur une élève, en fait l’élève voulait juste se venger d’une mauvais note. Mais la rumeur a tellement pris d’ampleur que le prof a préféré en finir ! Ceux qui propagent des rumeurs ne se rendent pas compte du mal qu’ils peuvent causer. Bétise et méchanceté vont souvent de pair ! Belle journée studieuse !

  16. 17 mars 2019 / 8 h 58 min

    Oui la rumeur ne date pas d’aujourd’hui même si elle est amplifiée et plus rapide avec les moyens de communication actuels!
    Oui aussi elles sont le fait d’envie, de malveillance et de bêtise… ce n’est pas pour rien si les magazines people se vendent aussi bien… si les vidéos « coup de gueule » font autant de vues sur YouTube… beaucoup de gens aiment ces ragots!
    C’est aussi la rançon du « succès » (même si un succès est tout relatif)
    Alors oui je connaissais ce test des trois passoires de Socrate constamment présenté dans les formations sur le développement personnel que j’ai suivies…
    un test dont il faut user et abuser!
    Bon dimanche!

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 9 h 21 min

      Bonjour Magali, Socrate était un Sage ! Il est bon de relire certains de ses textes. La rumeur est une plaie mais je crois qu’elle a encore de beaux jours devant elle ! Belle journée

  17. Sylvie
    17 mars 2019 / 8 h 46 min

    Un VRAI texte superbe Corinne.

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 8 h 47 min

      C’est gentil Sylvie! merci beaucoup

  18. Catherinesentimots
    17 mars 2019 / 8 h 35 min

    J’utilisais cette métaphore avec mes élèves, elle est valable pour tous les âges !
    Ton propos est très actuel, ce type de méchanceté est amplifié par les moyens actuels de communication et comme nous sommes tous un peu « langue de vipère » par moment, il est bon de se souvenir des dégâts irréparables que la médisance peut causer.
    Essayer de maîtriser ses propres dires est la seule solution que je perçoive pour limiter ce fléau !
    Et se souvenir de l’arroseur arrosé

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 8 h 46 min

      Coucou Catherine, tes élèves avaient de la chance de t’avoir je n’en doute pas ! Si j’ai écris ce texte c’est grâce à toi et à nos échanges. Oui j’aime bien la métaphore de l’arroseur arrosé ! Belle journée

  19. Martine
    17 mars 2019 / 8 h 35 min

    Bonjour Corinne, très très beau texte vraiment ! Tu as tellement raison, la rumeur est un fléau qui peut détruire des gens. Je crois que nous en faisons tous les frais un jour ou l’autre. Je me répète mais vraiment bravo pour ton blog si différent et si original. Merci de nous faire réfléchir, rire, rêver ! Bon dimanche

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2019 / 8 h 44 min

      Bonjour Martine, difficile de s’en prémunir en effet. Merci pour tes compliments et ta fidélité à mes billets. Bon dimanche

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous recherchiez quelque chose?