Accueil » VIVRE » Le sel de la vie : la liberté

Le sel de la vie : la liberté

Le sel de la vie : la liberté

Nous vivons tous cette période pénible et terrible d’une façon différente. 

Il ne m’appartient pas de juger tel ou tel comportement notamment sur les réseaux sociaux. Chacun se fera son idée.

Je déplore cependant cette propension à « dénoncer » ses voisins qui sortent trop souvent. Cela évoque de tristes souvenirs.

Le  reflet de la nature humaine dont les pires  travers sont démultipliés par une présence quotidienne sur le net.

Pandémie et liberté

Très touchée par cette crise, j’ai choisi de  prendre du recul et de me mettre en retrait. 

Au moment où  personne, même les scientifiques ne connaissent vraiment l’issue de cette épidémie, et qu’elles en seront les conséquences.

Au moment où je tremble pour mes proches et mes amis, je n’ai aucune appétence à promouvoir telle ou telle marque.

Au moment où des personnes perdent leur emploi, par manque de trésorerie ou de travail, comme les créateurs, les petites boutiques, les gens du spectacle, les chambres d’hôtes et bien d’autres encore.

Je pense ne pas être la seule, car, pour en avoir discuté avec des amies blogueuses beaucoup partagent ce sentiment.

Créatrice de contenu

Bloguer est devenu un métier à part entière et on nous appelle créatrices de contenu.

Mais en ce moment de quel contenu avez-vous envie ?

Dans cet espace, je partage mes coup de coeur déco, mes escapades et je réorganise mon dressing  en vous présentant ponctuellement des tenues.

Pour  autant tout cela me semble dérisoire tant la situation est préoccupante et dramatique.

J’avoue n’avoir aucun courage pour poser devant un objectif  alors que des personnes se battent pour survivre et que d’autres se battent pour les sauver nuit et jour.

Privation de liberté

Porte bleue le sel de la vie

Qui aurait imaginé il y  a à peine quelque semaines qu’une pandémie allait nous priver de liberté ?

Je supporte ce confinement, comme beaucoup, en m’adonnant à des  travaux manuels, en lisant et en travaillant sur mon site professionnel.

J’ai l’immense chance d’avoir un jardin dans lequel je me réfugie pour lire , tricoter, méditer.

Je suis les cours de Yoga en  ligne prodigués gracieusement par Isabel – Chemins de  bohème.

 Je profite de mon heure de liberté quotidienne pour promener mon chien. 

Une promenade troublante, affublée d’un masque et en évitant tout contact avec mes congénères.

Les tuteurs de résilience 

Boris Cyrulnik l’auteur de “La nuit j’écrirai des soleils” a écrit  : 

« En échangeant quelques mots avec quelqu’un, on lui donne le pouvoir de devenir un tuteur de résilience« 

Le téléphone seul lien avec l’extérieur

Les conversations échangées avec des proches au téléphone ou par divers messages sont un support indispensable pour préparer la future sortie de cet état « de résistance » pour atteindre la résilience pour laisser le traumatisme derrière nous.

Ces échanges, écouter, se raconter, dialoguer ,en partageant des moments privilégiés même de loin, permettent de créer un lien social.

Selon Boris Cyrulnik : « Donner un sens à une épreuve tragique c’est mettre dans son âme une étoile du berger qui indique la direction.« 

« C’est quand on est enfermé qu’on aspire à la liberté.« 

Aider les soignants

J’essaie de participer à mon petit niveau à aider les soignants.

D’abord en me cloitrant chez moi , ensuite par de petits gestes. 

A l’instar de ce groupe d’écrivains qui publient ce matin un recueil de textes inspirés par la liberté, l’espoir, la solidarité.

Livre des mots par la fenetre

.

En nous procurant ce recueil nous participerons à  cet l’élan de solidarité qui émerge spontanément envers ces soignants qui risquent leur vie pour sauver la nôtre. Tous les bénéfices seront reversés à la fondation des hôpitaux de France.

Il est disponible en ligne, vous y retrouverez des textes d’une soixantaine d’écrivains dont Michel Bussi, Marc Lévy, Erik Orsenna, Danielle Steel, Christiane Taubira et Tatiana de Rosnay

Des mots par la fenêtre de 4,99  euros sur le site Lisez.com

Et après ?

Après un mois de confinement, comme tout le monde, je rêve à l’après.

Et  je rêve,  en espérant que nous pourrons retrouver notre vie d’avant, notre insouciance. 

Le plaisir d’un thé  partagé en terrasse sans avoir peur d’un éternuement

L’affectueuse bise à nos parents

La tendresse d’une accolade avec une amie

Le bonheur d’une balade en bord de mer  sans la peur d’un gendarme qui me demandera une autorisation de sortie !

Faire les courses simplement sans me laver les mains  dix fois et sans nettoyer tous mes paquets

Embrasser mes enfants sans masque et les  prendre dans mes bras sans la peur de les contaminer à mon insu.

En rêvant à cet après, je pense aux vers de Jacques Prévert 

J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant”.

Aujourd’hui cette phrase prend tout son sens. 

Le bonheur était là, et nous n’en avions pas conscience, perdus dans je ne sais quelle quête, et entraînés dans un tourbillon d’illusions.

Je prie pour que revienne nos années insouciantes afin de pouvoir de nouveau apprécier le sel de la vie : la  liberté.

Je vous laisse avec ces mots à méditer.

Il ne suffit pas de manger bio et de se chauffer au solaire. Il n’y aura pas de changement de société sans changement humain. Et pas de changement humain sans changement de chacun. J’espère que l’Humanité comprendra enfin que la grande mutation sera celle de l’âme humaine. »

Pierre Rabhi

Suivre:
Partager:

50 Commentaires

  1. 9 mai 2020 / 16 h 32 min

    Bonjour Corinne. Je partage tout à fait ton avis. Sans vouloir être pessimiste, si nous attendons le changement individuel de l’âme humaine, on n’est pas près d’entrer dans la grande mutation… Le virus mutera beaucoup plus vite que nous, si ce n’est déjà fait…! Comme toi, je n’ai pas eu du tout le coeur à poster et bloguer mode et futilités… Prends bien soin de toi et des tiens. Bises*

    • Corinne
      Auteur
      9 mai 2020 / 19 h 06 min

      Bonjour Elisabeth, effectivement je ne pense pas que les humains changeront je pense que nous devons juste changer notre façon d’être et nous entourer des bonnes personnes. A très vite. Bises

  2. 6 mai 2020 / 23 h 01 min

    Hello.Corinne je vais répondre sur le sujet qui m’intéresse celui des blogueuses. Je continue mon blog et mes posts Instagram en ayant fait le choix de ne pas prononcer le mot confinement, d’adopter un ton enjoué en cette période pas facile. Je continue mes partenariats avec les marques et elles sont très demandeuses en cette période où la vente en ligne doit être stimulée. Je travaille avec des marques artisanales et à leur demande ou non j’ai fait des stories pour les mettre en valeur. Et que dire des marques qui débutent , je viens d’avoir un contact avec une jeune marque qui demande mon soutien. Sinon Comme toi j’ai un jardin, et je ne me plains pas, par contre je me fais du souci pour la planète. Bisous bonne soirée

    • Corinne
      Auteur
      9 mai 2020 / 19 h 10 min

      Bonjour Joelle, chacun a vécu cette période à sa façon et avec sa sensibilité. Et pour les blogs c’est pareil, certains ont changé leurs sujets, d’autres ont continué et c’est très bien. Le cheminement de chacune est différent. Pour ce qui concerne la planète j’ai peur que nos enfants et petits enfants paient cher nos délires ! Bon week-end

  3. Beatrice Lise
    17 avril 2020 / 17 h 09 min

    Tes mots expriment exactement ce que je ressens…
    Je t’avoue qu’en appartement, et avec mon côté « hyper active » (sans compter les circonstances aggravantes…) j’ai énormément de mal à supporter la situation…
    J’espère sincèrement que lorsque nous sortirons tous – en bonne santé comme je le souhaite bien évidemment – de cet épisode inattendu, les choses nous paraitront plus évidentes.
    Gros bisous et bon week end!

    • Corinne
      Auteur
      19 avril 2020 / 9 h 44 min

      Hello Béatrice, oui espérons nous revoir toutes en bonne santé. Je pense que c’est loin d’être fini et le déconfinement risque de réserver des surprises. J’ai hâte moi aussi de revenir à une vie plus légère et moins anxiogène. Des bises

  4. 17 avril 2020 / 17 h 05 min

    Un très joli texte qui reflete tout à fait ton état d’esprit et certainement celui de beaucoup d’entre nous. Ce n’est pas tout à fait le manque de liberté qui me gêne le plus mais le manque de vision de l’avenir. Faire des projets a toujours été ma planche de secours pour le moral. Et là, il est tellement difficile d’en faire. Alors, j’ai préféré tout de même continuer à écrire sur mes voyages passés, même si on ne sait pas encore quand on pourra les réaliser. Cependant, je fais cela par petites doses, seulement quand j’en ressens l’envie ou le besoin.
    Après, ce sera peut-être mal interprété mais cela me fait du bien à moi et isolée dans mon petit univers de citadine c’est une sorte de porte de sortie.
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      19 avril 2020 / 9 h 46 min

      Coucou Sophie et tu as bien fait ! Il est bon de pouvoir rêver et tes photos de voyage nous entrainent dans une douce rêverie. Chacune vit le confinement à sa manière et avec sa sensibilité. J’espère te revoir très vite via un blog trip ! Belle journée

  5. jugnet geffroy annick
    17 avril 2020 / 16 h 05 min

    Très beau texte qui reflète notre état d’esprit merci infiniment

    • Corinne
      Auteur
      19 avril 2020 / 9 h 46 min

      Merci à vous de me lire. A très vite.

  6. 17 avril 2020 / 15 h 57 min

    C’est une période inédite pour nous tous et il y aura un après et surement des nouvelles régles? Pour ma part je suis un peu habituée à cette vie au ralenti car je suis en arrêt maladie depuis plusieurs moi, ce qui me manque le plus c’est l’extérieur et le soleil car je n’ai pas de jardin! Mais j’ai la santé ainsi que mes proches, nous avons un toi sur la tête nous n’avons pas à nous plaindre je remercie les soignants et toutes les personnes qui nous aident en cette période inédite et je garde la positive attitude !
    Belle fin de journée

    • Corinne
      Auteur
      19 avril 2020 / 9 h 48 min

      Bonjour Solange, comme je l’ai dit plus haut, chacun vit cette période à sa manière, tu as de la chance de pouvoir garder une attitude positive. Moi j’avoue que je n’y arrive pas toujours, surtout quand je tremble pour mes proches. Il y aura certainement un après, puisse t il amener une meilleure perception de la vie ! Belle journée

  7. Martine L
    17 avril 2020 / 10 h 02 min

    Juste merci pour ce doux billet .

    • Corinne
      Auteur
      17 avril 2020 / 10 h 11 min

      Merci à toi de me lire et de prendre le temps de laisser un petit message. Très bonne journée

  8. Marie Jeanne
    17 avril 2020 / 9 h 39 min

    Bonjour Corinne,
    Merci pour ce post qui relate aussi mon état d’esprit même si j’ai la chance d’avoir mes filles avec moi, d’habiter à la campagne donc de pouvoir sortir mais c’est tellement bizarre d’aller faire ses courses avec un masque et des gants, de devoir justifier nos sorties, de ne pas pouvoir vivre en liberté en fait. Moi aussi j’ai un doute sur l’après, car c’est loin d’être fini et ce virus va circuler encore et encore. Pourrons nous vivre comme avant ???? Je me pose vraiment la question. Je n’aime pas l’humour dans de telles situations, je n’aime pas entendre les critiques des uns et des autres, tout ceux qui savent mieux que tout le monde ce qu’il faut faire ou ne pas faire etc qui sait réellement comment faire vraiment face à une telle pandémie ???? oui le confinement est nécessaire et honte à ceux qui s’en fichent car c’est le seul moyen pour sauver des vies et se protéger et protéger les autres.
    Alors pour moi aussi lecture, séries, calme et réflexion mais aussi beaucoup de cuisine car 4 à la maison çà occupe !!!! même si j’ai de l’aide mais de l’aide aussi passive, LOL
    Prends soin de toi
    Grosses bises

    • Corinne
      Auteur
      17 avril 2020 / 10 h 14 min

      Bonjour Marie Jeanne, moi aussi je vis à la campagne et mes compagnons de promenade sont les chevaux et les taureaux qui regardent ces humains bizarres masqués ! Nous vivons tous cette période étrange à notre façon, certains ont besoin de s’extérioriser, d’autres de rester dans un mode contemplatif et introspectif. Faire la cuisine est un bon dérivatif à l’angoisse et tu as de la chance d’avoir tes filles avec toi ! Je suis de loin la grossesse de ma fille est c’est dur ! J’espère que le monde changera un peu, que les blogs changeront aussi …. doux projets ! Bises

  9. caroline ida ours
    16 avril 2020 / 20 h 10 min

    Bonsoir Corinne, encore un joli article que je sens plein de tendresse et de manque de liberté … c’est ce qu’il me manque aussi beaucoup
    Et puis le fait que oui nous aussi blogueuses, tout s’est arrêté et c’est très compliqué … mais on garde l’optimisme il faut pas le choix
    Prends soin de toi
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      17 avril 2020 / 10 h 15 min

      Bonjour Caroline, j’ai essayé de transcrire mon état d’esprit en ce moment, entre résignation et crainte ! Tout est compliqué , tu as raison de rester optimiste. Bises

  10. 16 avril 2020 / 18 h 55 min

    Quel bel article Corinne qui reflète mes ressentis. J’aime tellement les mots de Pierre Rabhi. Certains jours je me demande si nous allons maintenant vivre avec cette présence menaçante toute l’année et sortir masqués et gantés. Et puis je rêve à des repas en famille, au restaurant et des promenades insouciantes. Nul ne sait. Avoir confiance en nos magnifiques ressources d’adaptation tout en restant prudente. Bon courage à nous pour trouver un peu de bien-être dans nos quotidiens entravés. Nous avons vécu la liberté et nous la cultivons en nous exprimant au plus juste. La liberté n’étant pas l’anarchie, respectons nos valeurs et nos concitoyens

    • Corinne
      Auteur
      17 avril 2020 / 10 h 18 min

      Bonjour Stéphanie, oui je pense que nous réalisons que nous ne sommes plus libres ! Et pas seulement par le confinement indispensable mais par nos actes dans le futur. Tant que ce virus ne sera pas éradiqué nous allons vivre dans la peur et nous aurons du mal à retrouver cette insouciance que nous avons toujours connue et qui nous semblait couler de source. Dur apprentissage. Vivement nos déjeuners au soleil qui font partie de mes projets pour Après ! Bises

  11. Martine
    16 avril 2020 / 16 h 59 min

    Bonjour Corinne, je me délecte de tes mots qui expriment si bien ce que nous pensons toutes mais sans le talent pour le dire. Je n’ai rien à ajouter je partage totalement ton point de vue. J’ai moi aussi des personnes qui risquent de tomber dans la précarité après cette crise et je suis très inquiète. Mes occupations, lire, jardiner et surtout lire mes blogs favoris. Je vais me procurer ce recueil qui me semble passionnant, j’ai vu quelques auteurs que j’aime qui y participent.

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 18 h 25 min

      Bonjour Martine, merci pour tes encouragements. Les travaux manuels permettent de garder une certaine sérenité effectivement. J’ai téléchargé le recueil ce matin ,les textes sont de qualité tu vas aimer je pense ! Et en plus c’est une bonne action. Bonne soirée

  12. 16 avril 2020 / 16 h 21 min

    Coucou ma Corinne ! 🙂 « Il ne suffit pas de manger bio et de se chauffer au solaire. Il n’y aura pas de changement de société sans changement humain. Et pas de changement humain sans changement de chacun. J’espère que l’Humanité comprendra enfin que la grande mutation sera celle de l’âme humaine. »
    Pierre Rabhi…Que ces mots résonnent en moi. Tu connais mon amour de la nature et tu sais ce que je pense de certains réseaux sociaux. Tout comme toi, je suis à la campagne avec un jardin, mais je pense à ceux qui sont en première ligne. Je ne juge pas celles et ceux qui se « défoulent » sur le net en continuant de poster, mais personnellement, c’est vrai que je n’en ressens pas l’envie. C’est finalement une période qui permet de vraies remises en questions, et c’est ce qu’il faudra retenir. Nous verrons bien comment sera « l’après », même si je ne me fais pas trop d’illusions, j’aime à croire que certains auront tout de même eu le temps de changer « durablement ». Merci beaucoup pour ce billet <3 Je t'envoie de gros bisous et te souhaite une bonne journée, malgré tout <3 Nathalie

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 29 min

      Hello Nathalie, nous sommes d’accord . J’ose espérer que les choses changeront dans le bon sens. Je veux y croire ! Belle journée et encore bon anniversaire !

  13. Isa
    16 avril 2020 / 14 h 41 min

    Bonjour Corinne, les guerres et les périodes de crises ont ceci de bien c’est qu’elles servent de révélateurs aux personnalités : les délateurs comme les héros. Comme lors de la 2e guerre mondiale cela se vérifie encore.
    j’ai également la chance d’habiter la campagne dans une maison avec jardin. Je fais des belles ballades avec mon chien sur des petits chemins où je reviens avec de beaux bouquets de fleurs champêtres. Mais j’ai hâte de sortir; de retrouver des contacts sociaux, d’aller voir l’océan (à 15 km de chez moi) et de pouvoir remonter à cheval…
    Je crois que seuls les gens sages et avisés comprendront le message de l’univers. Les autres retourneront à leurs travers et nous aurons d’autres épidémies… car ce n’est pas pour tout de suite que l’homme comprendra où sont les priorités. Quand à créer un nouveau mode de vie, d’économie… celui qui découvrira comment méritera un prix Nobel : car le monde depuis le début de l’ére industrielle vit au rythme d’une croissance sans fin. Réinventer un mode de vie où il faudrait retourner à des modes de vie plus primitifs et moins consommer n’est pas gagné. Personne de moins de 80 ans n’a vécu ainsi, on ne sait pas comment faire !

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 32 min

      Bonjour Isa, justement il serait bon d’apprendre ! Je trouve que de plus en plus de personnes autour de moi prennent conscience de certains comportements immatures et des blessures que nous infligeons à la planète. Pour ce qui concerne la nature humaine quelle que soit l’époque on trouve le meilleur comme le pire hélas ! Je souhaite que tu puisses très vite retrouver l’océan. Moi aussi les promenades sur la plage me manquent ! Belle journée

  14. Ninaio
    16 avril 2020 / 13 h 07 min

    Bonjour, je ne pense pas qu’il y ai un après ou alors dans très longtemps . Il va y avoir un « avec » : reapprendre à vivre et à travailler avec un virus omniprésent. Et c’est cela l’enjeu de ces prochains mois voire plus. La vie va devoir se réinventer quelque peu : trouver des parades, se réorganiser .Moi aussi c’est surtout mes enfants qui me manquent. Merci pour ce bel article.

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 34 min

      Oui malheureusement j’ai l’impression que ce ne sera jamais fini. Il n’y a qu’à entendre les spécialistes qui se contredisent entre eux. Tout le monde est impuissant face à cette pandémie. Il va falloir nous adapter et c’est ce qui m’effraie. Belle journée

  15. 16 avril 2020 / 11 h 24 min

    Merci pour ce beau texte. Prendre du recul et faire le point, voilà les bénéfices secondaires de cette crise. Je doute un peu des prises de conscience sur la durée… mais sait-on jamais?
    Comme toi, j’ai l’immense chance d’avoir un jardin que j’apprécie à toutes saisons, mais en ces temps de retrait, c’est un privilège que beaucoup n’ont pas.
    Mes pensées particulières vont vers les enfants qui vivent en immeuble et ne peuvent bouger selon leurs besoins, j’espère qu’ils pourront très prochainement retrouver des rythmes de vie mieux adaptés pour leur équilibre.

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 37 min

      Coucou Catherine, seul l’avenir nous donnera raison ou … pas ! Moi j’ai envie de croire à une prise de conscience et je tire mon chapeau à certaines créatrices qui confectionnent des masques gratuitement. Comme je l ‘ai dit plus haut, en ces périodes nous cotoyons le pire et le meilleur de l’humanité. Bonne journée parmi tes plantes.

  16. Kathy19
    16 avril 2020 / 10 h 27 min

    CC chère Corinne,
    J’ai ma petite larme en lisant ton message. C’est le ressenti de chacun et chacune d’entre nous. Mes enfants me manquent, mes amis me manquent et j’ai envie de les serrer dans mes bras…
    Nous sommes tous conscients qu’il faut relativiser et penser à ceux qui sont en première ligne dans les hôpitaux et les respecter en restant bien sagement chez nous. J’ai aussi un jardin et c’est un privilège. Je profite à fond de ce muguet qui pousse et je vois plus intensément la vie avec tout ce qu’elle a de merveilleux.
    Je suis en télétravail et j’ai aussi cette chance de garder mon cadre de travail et le lien avec mes collègues. J’ai mes moments de blues, de découragement, de peur et de chagrin mais je m’accroche à l’espoir de voir ces gens merveilleux aboutir sur un traitement.
    Je n’écoute plus les politiques ni les gens qui ont encore la bêtise de tergiverser sur tout et n’importe quoi. L’enjeu le plus important est de sauver des vies, de garder ceux qu’on aime auprès de nous…
    J’ai fait un don à un centre de réanimation dont le responsable m’a touché sur une chaîne de télé. Je suis assez méfiante vis à vis de ces fondations mais ce « grand monsieur » a parlé de ses équipes soignantes avec tant d’humanité, de respect voire d’humilité, tout grand professeur qu’il est, qu’il m’a touchée et m’a convaincu de faire ce geste. C’est peu de chose mais ce sera ma petite contribution.
    Il y aussi de belles personnes dans ce climat terrible. Oui comme tu dis si justement chère Corinne, il y a ceux qui dénoncent et ceux qui guérissent, qui aident et c’est ce sont ces gens là qu’il faudra honorer lorsque nous sortirons. Je suis en train de préparer une petite corbeille de gourmandises aux filles super sympa de mon Drive ! Elles sont aussi courageuses d’avoir continué à nous permettre de nous alimenter. Je suis admirative de toutes ces personnes courageuses qui continuent à faire ce qu’il faut pour que nos vies continuent malgré tout. J’ai envie de leur dire merci.
    C’est vrai Corinne, on n’a pas trop envie aujourd’hui d’être dans cette futilité qui fait nos vies normales. Nous sommes plus dans la réflexion, dans la méditation, dans le souci des nôtres. Je regarde beaucoup mes photos de vacances … Je m’évade dans ces moments de bonheur que j’espère retrouver très vite. je viens de finir mon album d’été au Lavandou … Trop belle région !
    Prends bien soin de toi et de tes proches. On va retrouver nos petits moments « légers » qui nous rendent jolies la vie ! Bises … de loin à toutes !

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 39 min

      Bonjour Kathia, je suis désolée de t’avoir fait pleurer ! Bravo pour tes actions, elles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses et nous montrent que tout n’est pas négatif et que des individus sont capable de penser aux autres. J’espère que nous retrouverons très vite nos petits moments légers, ne serait-ce que pour aider les créatrices qui auront vraiment besoin d’un coup de pouce. Très bonne fin de journée

  17. 16 avril 2020 / 10 h 26 min

    Coucou Corinne! Tu sais bien exprimer ton ressenti, c’est agréable à lire et il est proche du mien. La dérision, l’humour et eventuellement faire l’autruche ont pouvoir salvateur, mais à forte dose, cela peut devenir obscène surtout quand c’est égocentrique et opportuniste. Le pb avec le net et les réseaux c’est que c’est à forte dose tout le temps et à tous moments, surtout depuis que beaucoup de gens ont plus de temps pour publier et ont besoin d’interagir. Alors un peu de recul ne fait pas de mal 😉 Bises

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 44 min

      Bonjour Isa , prendre du recul c’est une évidence pour moi. Mais me rassurer face à cette horreur c’est très difficile. J’essaie de m’occuper en travaillant et en mettant à jour des tâches laissées de coté ! Ensuite je m’occupe à la maison, je lis beaucoup c’est pour moi la meilleure évasion. Je reçois des mails d’annulation d’évènements tous les jours, c’est un sentiment bizarre et surtout de ne pas en voir la fin. Prends soin de toi et à très vite j’espère sur une terrasse du centre ville avec de la musique et des rires ! Bises

  18. 16 avril 2020 / 10 h 24 min

    coucou corinne, je rêve que cette pandémie nous permette de voir la vie différemment, qu’elle change le comportement de certains … qu’elle nous fasse prendre conscience de nos erreurs et de nos travers… qu’elle nous fasse avancer sur le chemin de la sagesse et de la bienveillance envers les autres et envers notre planète… merci pour ce billet ! bisous.

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 45 min

      Hello ma belle, oui nous en avons déjà beaucoup discuté via cet objet magique qu’est le téléphone ! J’ose y croire moi aussi, la suite nous le dira. Merci pour tes encouragements. Bises

  19. Mfilo
    16 avril 2020 / 10 h 18 min

    Hellooo !
    Joli billet pour parler de ce que tu ressens et constate à ton niveau.
    Je te rejoins sur plusieurs points, notamment sur le fait de parler mode ou beauté. En effet, nous ne savons pas qui est derrière l’écran. Peut être une femme confinée dans un espace réduit… ou une autre avec ses difficultés, parfois bien graves… ce n’est que mon choix perso et je ne juge aucunement d’autres influenceuses dont c’est le métier (et que je regarde par ailleurs).
    Notre communauté n’est pas la même que les « jeunes » influenceuses. Plus sensible, plus angoissée sur certains points, moins futiles.
    J’avoue que j’ai eu besoin de prendre recul. Je te l’avais dit lors d’un échange.
    Me recentrer sur moi et cela afin de ne pas me culpabiliser de faire partie des personnes chanceuses, par le lieu de confinement, le fait de ne pas avoir de soucis particuliers. Mais aussi pour ne pas me sentir nulle de ne pas faire des cours de ceci cela toute la journée.
    Si j’en ai envie, et le temps, je vais sur réseaux… mais sans avoir besoin de faire des choses pour exister.
    Mes journées sont justes les journées d’une femme qui profite des siens, de ranger, trier, organiser, planifier, créer … bref.
    Une femme normale qui ne regarde pas toutes choses diffusées sur la toile pour les reproduire pour faire genre, les challenges qui se doivent d’être faits pour être dans le coup (alors que dans la vraie vie … on s’en tape) : je fais ce que je veux, comme d’habitude je suis et reste une femme libre.
    La reprise sera ce qu’elle sera et j’espère que les gens feront les choses intelligemment et en respectant autrui.
    Bons tricot, lecture, yoga, promenades etc à toi ma chère Corinne.
    Prends soin de toi. Et vous aussi chères lectrices qui passez par ici.
    Bizzz
    Filo

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 50 min

      Coucou Marie Filo, oui nous avons évoqué ces égarements étranges sur les réseaux. Ce n’est pourtant pas la vraie vie et en ce moment je pense que pour pratiquement tout le monde, elle n’est pas rose. J’ai choisi de prendre du recul justement pour rester en phase avec mes valeurs. J’ai autour de moi des personnes qui souffrent et qui vont souffrir économiquement de cette pandémie et je n’arrive pas à faire abstraction de cela sous couvert de « m’amuser » ! J’espère que nous en sortirons grandis, en tous cas nous serons meurtris c’est certain. Merci d’être passé sur le blog. Bises

  20. 16 avril 2020 / 10 h 16 min

    Bonjour Corinne, une période pénible à vivre pour beaucoup d’entre nous. Nous nous considérons comme privilégiées parce que nous avons un jardin !
    Bien sûr, nous pensons déjà à l’après, allons-nous retrouver le même mode de vie ?
    #Restezchezvous

    • Patricia B
      16 avril 2020 / 15 h 52 min

      Est ce que je suis faite pour être confinée ? Peut être car j’apprécie chaque jour qui passe. Tant que ceux que j’aime vont bien je ne vois pas de quoi me plaindre. Certes j’ai un jardin, la garrigue à côté, un village sympa ou on se parle beaucoup à travers les grilles. Mais je ne suis pas en première ligne, on ne me demande pas d’être au front avec un armement insuffisant ni d’aller travailler avec plus ou moins de protection, je ne vis pas non plus dans la précarité ni ne me fait de soucis pour mon travail ou mon entreprise . Alors oui la situation est préoccupante mais quand on ne nous demande que l’effort de rester chez nous, je crois qu’on peut bien sacrifier quelques semaines de liberté. Cet été j’ai été malade, problèmes pulmonaires justement. Tellement essoufflée, tellement fatiguée que je ne pouvais rien faire. Et pourtant j’étais libre… Le vrai confinement je l’ai vécu pendant 3 longs mois… Profitons justement de ce temps que nous avons. Quand la vie reprendra et aura retrouvé une certaine normalité, les mêmes personnes se plaindront de ne plus avoir de temps. Alors savourons-le et oui, remettons l’essentiel au centre de nos vies.

      • Corinne
        Auteur
        16 avril 2020 / 16 h 54 min

        Coucou Patricia, pour avoir une personne fragile près de moi je respecte à la lettre le confinement. Mais je pense à mes enfants, à leur avenir, j’ai une fille comédienne et pour elle c’est une catastrophe financière et morale. J’ai du mal à rester zen et à profiter en ce moment. Bises

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 52 min

      Hello les filles, oui c’est vraiment un luxe en ce moment de pouvoir profiter d’un extérieur et je mesure ma chance. Pour l’après je pense qu’il faut le préparer maintenant en réfléchissant à quel monde nous voulons pour nos enfants. Bises

  21. Fabi
    16 avril 2020 / 10 h 00 min

    Bonjour Corinne, le temps est long, je partage tes propos, j’ai hâte également de retrouver « la liberté » et j’espère que les phrases de Pierre Rabhi pourront faire réfléchir et surtout avancer… Belle journée avec heureusement un soleil 🌞 généreux…

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 55 min

      Bonjour Fabi, oui espérons et rêvons à des jours meilleurs et à une humanité plus bienveillante ! Bonne journée

  22. Sylvie
    16 avril 2020 / 9 h 46 min

    Merci Corinne pour ce texte magnifique. Oui nous ne sommes rien devant un minuscule virus qui nous a tous mis à terre. Chacun se débrouille comme il peut tant physiquement que psychologiquement. Pour ma part je ne m’intéresse plus du tout aux réseaux sociaux qui sont soit source d’inquiétude soit source de ridicule quand je vois certains comportements. Et comme toi j’aspire à cette liberté et je rêve à l’après.

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 16 h 56 min

      Bonjour Sylvie, je crois que nous rêvons tous de l’après mais je doute que les comportements changent… Je garde pourtant espoir. Belle journée

  23. 16 avril 2020 / 9 h 40 min

    Coucou Corinne, tu décris tellement bien ce que nous sommes nombreux à penser et ressentir. Nous attendons avec impatience et un peu de fébrilité cette sortie vers une vie « normale », la vie « d’avant », mais est ce que cela sera possible …. j’en doute. Cette épreuve changera beaucoup de choses certes, mais peut-être y trouverons nous aussi des nouvelles façons de vivre plus authentiques, nous mettrons davantage de conscience dans nos actes avec valeurs humanistes ce qui sera source de joie. J’ose dire que j’y crois !
    Belle journée à toi, bises

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 9 h 42 min

      Hello Isa ,Je reste persuadée que certains comportements ne changeront pas. Nous avons la mémoire courte. Pour ma part je pense à l’après et à une nouvelle façon d’appréhender cette vie si précieuse. Belle journée, bises lointaines !

  24. Ce temps inédit de confinement est perturbant pour beaucoup d’entre nous. Les conditions différentes car en ville, il est rare d’avoir un accès extérieur pour décompresser. Il faut aussi se réadapter dans un quotidien ou l’autre part habituellement en journée, ou nous avons nos habitudes, notre routine : notre bulle est investie !
    Les angoisses différentes, comme tu le soulignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de lâcher prise et cela me convient. Plus d’injonctions de yoga, méditation, pilates qui me générait de la culpabilité !
    Je t’embrasse Corinne

    • Corinne
      Auteur
      16 avril 2020 / 9 h 41 min

      Bonjour Mireille, oui ce temps étrange est vécu de diverses manières. C’est plus facile à vivre quand nous avons un petit coin de jardin. Pour ce qui concerne le lâcher prise je suis d’accord. Moi j’ai choisi, comme je le dis un retrait. C’est ma façon de réagir . Mon yoga en ce moment, le tricot qui me permet une évasion et une réflexion sur la suite et notamment la suite à donner à ce blog. Bonne journée, bises.

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Vous recherchiez quelque chose?