L’ENFANT ALLEMAND DE CAMILLA LACKBERG

L’ENFANT ALLEMAND DE CAMILLA LACKBERG

 

 

Le blog d'une provinciale4° de couverture :

La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l’inspecteur qu’elle vient d’épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n’importe où, qu’il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l’exception, constitue sans doute la règle. Tandis qu’elle entreprend des recherches sur cette mère qu’elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n’a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d’un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d’une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d’histoire à la retraite. L’homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné… Dans ce cinquième volet des aventures d’Erica Falck, Camilla Läckberg mêle avec une virtuosité plus grande que jamais l’histoire de son héroïne et celle d’une jeune Suédoise prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Tandis qu’Erica fouille le passé de sa famille, le lecteur plonge avec délice dans un nouveau bain de noirceur nordique.

 

 

Camilla Lackberg nous offre avec ce cinquième opus des aventures de son héroïne une intrigue bien construite, mystérieuse qui va nous emmener par de nombreux flash backs dans l’Histoire de la Suède durant la Seconde Guerre Mondiale.

Erica Falck, écrivain et jeune mère de famille, vit toujours dans une petite ville suédoise avec son mari Patrick, inspecteur de police en plein congé paternité. Un jour Erika découvre dans le grenier de la maison familiale une malle contenant des effets ayant appartenu à sa mère. Dont un journal intime , une brassière tachée de sang et une croix gammée.
Erika fut toute sa vie blessée par le manque d’amour maternel, cette découverte va peut être lui faire comprendre la psychologie de cette femme aimée et mal comprise.

Parallèlement à cette enquête familiale, le commissariat de la petite ville de va tout mettre en oeuvre pour élucider un crime.

Bien sur les deux affaires sont liées et à travers les recherches D’Erika sur le passé de sa mère nous allons assembler les pièces d’un puzzle dévoilant peu à peu une image marquée par les abominations de l’époque Nazie.
Mais je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte.

Au travers des personnages évoluants dans le roman, et de l’intrigue policière, elle met en exergue certains aspects de la société tels que le congé paternité, l’adoption , les familles recomposées et le racisme. Elle nous sensibilise également sur les notions du Bien et du Mal.
En opposant les problèmes actuels de notre société moderne à la noirceur et à l’horreur de cette période de guerre, l’auteure donne une profondeur et une intensité jamais égalée à son roman.

C’est de loin le plus aboutit et celui que j’ai préféré.

A lire absolument et à consommer sans modération !

Suivre:

7 Commentaires

  1. CO
    31 octobre 2013 / 18 h 52 min

    ah…les auteurs nordiques! sacré écrivains…:-)

  2. 31 octobre 2013 / 13 h 42 min

    je ne peux que te comprendre, et avoir encore plus hâte de lire cet opus, moi qui viens de lire (et d’adorer) les 3 premiers…

  3. 31 octobre 2013 / 10 h 49 min

    Ce livre pourrait me plaire sachant que je suis très intéressée par ce qui touche la 2nd guerre mondiale.
    1vestidoyescarpines.com

    • 31 octobre 2013 / 19 h 07 min

      Oui mais avec une très bonne intrigue policière en plus ! bonne lecture

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.