Molière sous les étoiles.

 

Cette semaine fut pour moi riche et culturelle, la lecture du dernier roman de Mazarine Pingeot « Les invasions quotidennes » (je vous en parlerai demain)  et assister à une pièce de Molière : Tartuffe dans un lieu magique.

DSC_0058

 

« Tartuffe :

Orgon est l’archétype du personnage de cour tombé sous la coupe de Tartuffe, un hypocrite et un faux dévot. Il est, ainsi que sa mère, Madame Pernelle, dupe de Tartuffe. Ce dernier réussit à le manipuler en singeant la dévotion et il est même parvenu à devenir son directeur de conscience. Il se voit proposer d’épouser la fille de son bienfaiteur, alors même qu’il tente de séduire Elmire, la femme d’Orgon, plus jeune que son mari. Démasqué grâce à un piège tendu par cette dernière afin de convaincre son mari de l’hypocrisie de Tartuffe, Tartuffe veut ensuite chasser Orgon de chez lui grâce à une donation inconsidérée que celui-ci lui a faite de ses biens. En se servant de papiers compromettants qu’Orgon lui a remis, il va le dénoncer au Roi. Erreur fatale : le Roi a conservé son affection à celui qui l’avait jadis bien servi lors de la Fronde. Il lui pardonne et c’est Tartuffe qui est arrêté. »

Quel plaisir d’entendre la langue française déclamée par de jeunes acteurs talentueux, dans une mise en scène fabuleuse  de  Luca Franceschi,  et le tout dans un endroit féérique à ciel ouvert.

Tartuffe
En suivant les dialogues de la pièce je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec ce langage châtie et la pauvreté du langage actuel.
Je ne veux pas faire ma vieille bique et dire que tout était mieux avant mais franchement je préfère entendre :

« Ce m’est, je le confesse, une audace bien grande
Que d’oser de ce cœur vous adresser l’offrande ;
Mais j’attends en mes vœux tout de votre bonté,
Et rien des vains efforts de mon infirmité ;
En vous est mon espoir, mon bien, ma quiétude,
De vous dépend ma peine, ou ma béatitude ;
Et je vais être enfin, par votre seul arrêt,
Heureux, si vous voulez, malheureux, s’il vous plaît. « 

Plutôt que :

« eh la meuf tu viens boire un coup, je te trouve trop bonne ! »

Et quel plaisir de voir sa fille ainée sur scène dans le rôle de l’ingénue, Marianne, fille d’Orgon amoureuse de Valère que son père veut forcer à épouser Tartuffe.
Je me suis régalée, j’ai applaudi, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai été émue et tout cela sous les étoiles un soir d’été.

Et une furieuse envie de me replonger dans l’œuvre de Molière !

 

Vous avez aimé ce billet ? Merci de le partager !

20 commentaires

  1. non seulement sa fille est excellente, mais vraiment excellente mais elle est aussi jolie et gentille. Je lui souhaite de réussir dans ce qu’elle aime. Bravo à toi Corinne, qui malgré tes angoisses, l’a laissé faire ce qu’elle avait choisi, le théâtre.

  2. Un petit article sur les futures pièces de ta fille pour que nous ayons tous la chance d’aller la voir?

  3. Wouaaa, j’imagine ton émotion de voir ta fille sur scène! Et ce lieu à l’air parfait pour interpréter une pièce de théâtre!

  4. Ce lieu se trouve à L’aven D’orgnac , un site classé en Ardèche !

  5. Ca a du être un beau moment d’émotion, tant pour le spectacle que de voir sa fille jouer, tu as du être très fière !

  6. Yep ma belle
    Je kiff ton post et avoir une fille comédienne, c’est truc de ouf!!…
    C’est bonar d’assister à une pièce de théâtre où joue don rejeton.
    Entendre du bon parler et lire du bon français, preuves qu’il existe encore un engouement pour le bon parler sans être pompeux.
    Que tout roule pour ta niña et merçi de nous faire partager ce moment émouvant emprunt de tendresse.
    Bizzzz et slt
    Valérie

  7. Oh cela devait être un beau spectacle
    Bisous

  8. Et oui les choses changent, évoluent mais effectivement pas certaine que nous n’y perdions pas au change !

  9. Génial ! La comparaison linguistique il fallait y penser! Tu as du te régaler c est ou ce lieu magique?

  10. On comprend votre fierté et votre émotion ! Il est difficile d’établir un parallèle entre la langue d’aujourd’hui et celle de Molière, mais votre exemple nous fait bien rire…

  11. Tu m’as fait bien rire avec ton parallèle de la langue française ! effectivement je te comprends !!! Je ne savais pas que tu avais une fille comédienne tu devrais nous en dire un peu plus ! tes lectrices sont curieuses….. Tu as dû te régaler effectivement sous les étoiles et tu me donnes aussi envie de relire Molière !

    • Oui j’ai une fille comédienne , metteur en scène et musicienne, je ne rate pas ses passages sur scène, l’an dernier c’était au festival d’Avignon et cette année en Ardeche sous les étoiles!

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :