OH mon maillot !

OH mon maillot !

C’est récurrent chaque année nous allons nous pencher sur le choix d’un maillot de bain. Ma copine Olivia – la Fille de l’encre – nous en parle avec humour sur son blog.

L’an dernier j’avais joué mon Caliméro en vous parlant du syndrome du maillot de bain cliquez si vous voulez relire mes états d’âme de l’été !

Cette année encore j’ai remis aux calendes grecques l’achat d’un nouveau maillot et comme tous les ans je le regrette car je ne trouve plus rien. Bientôt il faudra penser à acheter son maillot en décembre !

Bon, il faut dire que question maillot je suis assez difficile.  Il me faut un maillot qui ne fasse pas mamie gâteau, qui ne soit pas trop sexy, qui ne me moule pas trop et qui, le plus important, dissimule ce que je veux cacher. Vaste programme.

Quoique ne nous faisons pas d’illusions un maillot ne cache rien ! Et l’été est la période la plus propice aux complexes! “Oui j’aurais dû aller à la salle de gym au lieu de bouquiner sur mon canapé !”

Mais alors pourquoi ne pas me précipiter dès le mois d’avril dans une boutique me direz-vous ?

Je repousse chaque année l’achat d’un maillot car si s’habiller et se regarder dans une glace en robe ou pantalon, avec des petits talons, coiffée et maquillée est une chose, se retrouver pieds nus, tout en rondeurs, blafarde dans une cabine de 2 m carrés en est une autre ! Et c’est souvent un grand moment de solitude et d’auto flagellation !

Et soyons réalistes nous ne portons jamais, comme les Miss France, un magnifique maillot avec des talons de 15 cm qui nous galbent la jambe ! Moi c’est plutôt tongs, cheveux mouillés et crème solaire qui me fait briller de mille feux ! Pas du tout glamour sur la plage !

Oui l’achat d’un maillot est un problème chaque saison. D’autant plus que ce petit morceau de vêtement est, d’une part très cher, et d’autre part s’abime vite. Entre l’eau chlorée de la piscine et l’eau de mer, changer de maillot à chaque saison est indispensable pour ne pas ressembler à une épave échouée sur la rive avec un bout de tissu déteint et tout mou.

Mais comme j’ai une passion pour la mer et le soleil, et que je passe mes week-ends et mes vacances dans l’eau, hors de question de me torturer sur ma plastique estivale. Une fois le maillot trouvé, je noue un joli paréo sur mes hanches et je ne pense plus qu’à profiter des plaisirs de l’été. Mais il faut quand même passer par la case cabine d’essayage !

 

Oh mon maillot ! la provinciale

Et vous comment affrontez vous l’achat de vos maillots de bain ?

 

Suivre:

9 Commentaires

  1. minouche
    10 juin 2015 / 19 h 05 min

    un autre moyen pour éviter de se poser trop de questions sur l’achat d’un maillot, c’est d’essayer le naturisme . Parfois cela décomplexe. Pour ce qui me concerne je n’achète plus de maillot et j’essaie de m’accepter avec toutes mes rondeurs de la soixantaine, ola la je l’ai dis, cela fait quand même beaucoup !.

  2. Paule
    28 mai 2015 / 7 h 51 min

    Effectivement l’épreuve de la cabine d’essayage est terrible ! moi j’ai renoncé et je commande mes maillots sur internet , j’essaie et si cela ne va pas je renvoie. je trouve de jolies pièces sur le net notamment sur le site des galeries lafayettes. Belle journée

    • 28 mai 2015 / 7 h 54 min

      C’est un bon plan effectivement ! Je vais aller faire un tour sur le site

  3. Elisabeth
    26 mai 2015 / 22 h 57 min

    J’ai bien ri en lisant ton article et je me suis tout à fait retrouvée dans la scène de la cabine d’essayage ! Depuis que j’ai eu 50 ans j’ai bani le deux pièces et j’imagine que je suis plus presentable avec un joli maillot une pièce et un paréo ! Bonne soirée et bravo pour ce post.

    • 28 mai 2015 / 7 h 53 min

      Moi aussi je ne mets plus que des maillots une pièce, je trouve cela plus seyant

  4. Hélène
    26 mai 2015 / 17 h 19 min

    Depuis quelques années et puisque maintenant j’habite dans le sud, j’ai trouvé une technique pour éviter de déprimer au dernier moment : dès début mars, je réessaye seule face à ma glace, mes anciens maillots pour voir si on est toujours en phase ! À ce stade-là, je fais abstraction de la blancheur des jambes, et du reste, et je ne me concentre que sur la taille du maillot et sa bonne tenue. Si tout est ok, tant mieux, acheter un nouveau maillot ne sera pas indispensable ( mais toujours possible en cas de coup de cœur !!!), si c’est la catastrophe, je me console en me disant qu’il me reste du temps avant l’été pour intensifier le sport et alléger un peu les menus, et surtout investir dans un ou deux nouveaux maillots. Et là, dès que je peux et dès que les premiers rayons de soleil arrivent, je commence aussi l’opération bronzage en allant à la plage bouquiner. L’avantage, c’est que hors saison, il n’y a pas grand monde et que tout le monde est “blanc” !!! Pas de complexes à avoir !
    Du coup, quand arrive l’été, je me sens déjà mieux dans mon maillot, et le bronzage aide vraiment à supporter un petit bourrelet disgracieux ou de la cellulite tenace !
    De toute façon, à l’approche de la cinquantaine, je sais que tout ne disparaît pas par miracle, alors autant s’accepter et assumer.
    Voilà, depuis que j’applique cette “méthode”, je ne crains plus les essayages de maillots !!

    • 28 mai 2015 / 7 h 53 min

      Une bonne technique, effectivement il faut s’accepter parce que nous le valons bien !

  5. 26 mai 2015 / 16 h 10 min

    Avec les mêmes craintes et la même appréhension que vous…!

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.