POURQUOI JE NE LIRAI PAS LE DERNIER LIVRE DE NICOLAS BEDO

POURQUOI JE NE LIRAI PAS LE DERNIER LIVRE DE NICOLAS BEDO

Je vais vous parler d’un livre que je n’ai pas lu et que je ne lirai pas !

Le dernier livre , si l’on peut appeler cela littérature de Nicolas Bedos.

Nicolas Bedos est le fils de son père, Malheureusement, il n’a pas hérité  du talent paternel.

Tout le monde ne peut pas être Coluche ou Desproges n’en déplaise à cet enfant gâté, fils à papa qui se sert du nom de son père pour se faire une place au soleil. Beau gosse et sur de lui mais sans une once de talent il se permet des provocations et des outrances qui me navrent et me gênent.

Promo de son livre oblige il hante les plateaux télés et les émissions de radio avec cet air détestable d’emmerder tout le monde car Monsieur fait partie de la jet set parisienne. Il insulte et porte des jugements arbitraires et sans appels ! De quel droit ? Quelles est sa légitimité pour se permettre ces propos ?

Ses chroniques sont méchantes et vulgaires. Mais attention si  ce petit monsieur se permet de «desinguer» son monde lui ne supporte pas la contradiction, il a traité une spectatrice de «pute»( je cite )qui n’était pas de son avis sur un plateau télé , pour ensuite se vanter dans la presse de l’avoir  (je cite ) “baisée” après l’émission !!!

Il explique à Tristane Banon qui a porté plainte pour agression sexuelle qu’elle ne mérite que le viol (je cite toujours ) Après lui avoir conseillé d’euthanasier sa mère et de terminer son bouquin.

Ces paroles me semblent très compliquées à justifier par l’humour ou le second degré.

En tant que femme je suis choquée que des journalistes féminines encensent cet énergumène et se pâment devant lui simplement parce qu’il vient tapiner pour vendre son bouquin.

Je suis pourtant tolérante et je me permets rarement de critiquer un auteur (enfin un vrai !) mais là trop c’est trop, ma fibre féministe se hérisse que l’on puisse cautionner de tels propos dans la bouche d’un merdeux d’une trentaine d’année , tout simplement parce qu’il a eu la chance de naitre au bon endroit au bon moment, et de profiter de l’argent et de la notoriété de papa pour se faire connaitre.

Je ne mettrai donc pas un centime dans l’achat de son livre comme je passe sur une autre chaine dès qu’il apparait sur mon écran de télévision.

J’estime que la littérature est un bien trop précieux pour la confier à Nicola Bedos.

 

 

 

 

Suivre:

2 Commentaires

  1. 12 novembre 2012 / 9 h 24 min

    arfffff, je dois dire que j’ignorais tout cela : je dois dire que je regarde peu la télé, enfin je ne regarde jamais les émissions de télé! Dommage, j’aime beaucoup son père….

  2. 12 novembre 2012 / 0 h 08 min

    Oh! la honte, je ne sais même pas de quoi tu parles (en fait, je vois de qui tu parles mais je ne l’ai jamais entendu). Mais je reconnais que ceux qui aiment critiquer (et balancer) ùais ne supportent pas qu’on les critique à leur tour, ça m’agace un peu (beaucoup). Quand on devient méchant parce qu’un interlocuteur n’est pas d’accord avec nous, c’est qu’on manque considérablement d’humilité et d’auto-dérision.

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.