Accueil » VIVRE » Remettre les pendules à l’heure

Remettre les pendules à l’heure

Remettre les pendules à l’heure

En quelques jours, un tout petit virus nous a tous mis à terre. Au début tout se passait en Chine à des milliers de kilomètres et, même si nous manifestions notre compassion en visionnant les reportages, nous avons continué à vivre normalement. 

Et puis le virus est arrivé en Europe, et là, nous sommes passés de l’état de spectateur d’un désastre annoncé à acteur d’une nouvelle vie.

On nous a dit que nous étions en guerre et nous nous sommes retrouvés confinés chez nous, la seule façon de nous protéger de l’ennemi.

Le constat

Nous écoutons tous les jours la litanie des annonces de  malades et de morts plus nombreux chaque jour. Nous admirons le courage des soignants qui luttent pied à pied pour notre survie. 

Nous prions pour que nos proches soient épargnés

Mais ce virus horrible pourra-t-il  nous amener à plus de sagesse ?

tableau restez chez vous

La prise de conscience

En état de sidération pour beaucoup d’entre nous. Chacun apprend à gérer le confinement comme il peut. 

Mais une chose est sûre , une partie de la population, nous donne une magnifique leçon de vie.

Les français ne s’y trompent pas puisque chaque soir ils applaudissent notre personnel soignant, en première ligne.

 Mais au delà des applaudissement quotidiens, il serait bon de réfléchir aux incohérences de notre société.

Les incohérences de nos comportements

Pourquoi faut-il une catastrophe sanitaire pour adouber des personnes, qui pourtant assurent les fonctions essentielles qui font tenir debout notre société ? 

Il est de bon ton de fustiger les fonctionnaires, “ces fainéants” qui soit disant profitent du système.

Pourtant, aujourd’hui ces fonctionnaires, aide-soignantes, infirmières , personnels municipaux qui ramassent nos poubelles, médecins du service publics, facteurs qui apportent nos colis sont nos héros et nous les portons au nues !

Puisse ce sentiment perdurer après la crise !

Les parents, qui critiquaient les enseignants se rendent compte du travail colossal qu’ils font pour instruire leurs enfants.

Les râleurs qui fustigeaient la caissière de leur super marché, l’admirent  pour son courage au quotidien.

Allons-nous enfin, après cette crise devenir raisonnables ? 

Covid 19 Les héros

Comprendre que les vraies vedettes sont les agriculteurs qui nous font manger, les infirmières qui nous soignent, les éboueurs qui ramassent nos déchets, plutôt que les footballeurs ignares ou les mannequin arrogants, sur payés et adulés ?

Allons-nous militer pour augmenter les salaires de ces classes sociales dites moyennes, et enfin leur donner la place qu’elles méritent ? 

Allons-nous admirer un chercheur plutôt qu’une vedette de télé réalité ?

Allons nous arrêter de consommer tout et n’importe quoi sous prétexte que “ce n’est pas cher “ ?

Allons-nous avoir cette sagesse de remettre les pendules à l’heure ?

J’en doute.

Car demain, quand nous ressortirons de nos maisons, nous allons de nouveau consommer à outrance, acheter des produits “made in China” en répétant niaisement “oh j’ai fait une bonne affaire, c’est pas cher !

Consommer des fraises en décembre pour avoir un joli plateau de fruits.

Voyager au bout du monde pour flatter notre égo ?

Acheter tout et n’importe quoi pour montrer que nous existons ?

cerisier

Comment gérer le confinement

Et, si nous mettions à profit cette période si anxiogène pour justement réfléchir à demain ?

Chacun gère la crise comme il peut avec sa sensibilité.

Certains ont toujours besoin du regard des autres pour exister et continuent à s’exposer par écran interposé.

D’autres mettent ce temps à profit pour réfléchir, lire, écrire.

D’autres encore mettent leurs compétences au service du plus grand nombre en offrant leurs  services gratuitement.

D’autre malheureusement pleurent un être cher emporté par le virus.

Le paradoxe

Pendant que nous sommes confinés dans nos maisons ou nos appartements, la nature reprend ses droits.

La lagune de Venise a retrouvé sa transparence, les oiseaux s’approprient le bitume des villes, la planète respire.

Une belle leçon de vie que nous devrions mettre à profit pour gérer le futur et comprendre nos priorités

Coquelicot

Et demain ?

Une fois le confinement terminé, que ferons-nous ?

Bien évidemment, revoir nos  familles, nos enfants, nos parents, prendre un verre en terrasse avec des amis. 

Mais  après ? 

Cette  expérience hallucinante  et terrible pour certains,  que nous vivons nous donnera-t-elle l’opportunité de changer nos habitudes et nos comportements ? 

Allons nous décider de changer radicalement notre manière de vivre ? 

Nous rapprocher de la nature, apprécier ce que l’on a et ne pas en  vouloir toujours plus ? 

Consommer local, et privilégier les  petits commerces, les créateurs, les artisans et le travail produit en France ? 

Réapprendre les rapports humains, les vraies valeurs ? 

Faire le tri entre l’apparence et la réalité ?

Comprendre que le vrai bonheur est en nous et que nous sommes les acteurs de notre vie.

Lavande

Et, si nous  mettions à profit cette période de  confinement pour réfléchir à l’avenir  de cette planète qui nous donne une belle leçon de  vie en nous faisant prendre conscience que nous sommes tous égaux face à une pandémie.

Suivre:
Partager:

56 Commentaires

  1. Kathy19
    5 avril 2020 / 13 h 43 min

    Bonjour Corinne,
    Tout est dit comme d’habitude et très bien dit ! Oui admiration totale pour toutes ces personnes qui ont la « vocation » et que nos politiques ont largement oubliées et bafouées. Mais l’heure n’est pas à la polémique.
    Je suis persuadée qu’il y a toujours de très belles personnes dans notre quotidien et que l’empathie existe dans tous les domaines même si les médias ne véhiculent pas ce côté positif. Aujourd’hui la notion de solidarité se fait plus urgente : être attentif à ses voisins, aux personnes seules… les appeler plus souvent et les soutenir c’est le moins que nous puissions faire et applaudir à 20:00 ces merveilleuses personnes qui montent au front et tous ces gens qui assurent un minimum de service public et nos caissières en effet. Tous ces gens anonymes qui sont aujourd’hui mis en lumière mais si dangereusement.
    C’est une grande remise en question et c’est aussi une occasion malgré cette angoisse de réfléchir à cette sortie de crise. L’essentiel est de retrouver les gens qu’on aime, de pouvoir les serrer dans nos bras à nouveau…
    N’oublions pas aussi ceux qui nous permettent de communiquer car ces outils sont une merveille en ces temps de confinement … Voir même à travers un écran les personnes qu’on aime et ceux qui essaient de nous distraire c’est magnifique.
    Courage à toutes et prenez bien soin de vous.

    • Corinne
      Auteur
      5 avril 2020 / 13 h 47 min

      Bonjour Kathy, merci pour vos encouragements. Oui effectivement mon premier souhait en sortant de cette épidemie sera de serrer mes enfants dans mes bras, et de retrouver ma maman qui vit seule chez elle. Heureusement les outils comme Skype nous permettent de communiquer ou de nous voir. J’espère que tous ces « gens d’en bas » comme ils disent sauront trouver la reconnaissance qu’ils méritent. Très bonne journée

  2. Jacqueline
    5 avril 2020 / 9 h 01 min

    Bonjour Corinne, nous sommes privés de notre liberté en ce moment et nous prenons conscience des dégâts que nous faisons à notre terre, du peu d’interêt que nous accordons à ces invisibles qui nous permettent de nous nourrir, de nous soigner, d’assurer notre sécurité. Un professeur de médecine qui fait beaucoup parler de lui en ce moment, dans un entretien récent, s’offusquait de l’admiration que nous portons aux footballeurs, aux gens du spectacle plutôt qu’aux jeunes chercheurs, ces cerveaux français obligés de s’expatrier pour avoir des conditions de travail et la reconnaissance qu’ils méritent. Cela va t-il changer? L’avenir le dira mais l’expérience nous montre que les mauvaises habitudes reprennent parfois le dessus. Comme vous le dites essayons enfin d’être raisonnables! Merci Corinne pour ce billet.

    • Corinne
      Auteur
      5 avril 2020 / 9 h 14 min

      Bonjour Jacqueline, effectivement ! J’ai suivi avec intérêt le discours et le traitement de ce professeur. Et je m’offusque avec lui de cette propension que nous avons à mal choisir nos idoles ! Restons positifs et espérons un changement ! Bonne journée

  3. 4 avril 2020 / 19 h 59 min

    Cet article reflète nos prises de conscience, il ne reste plus qu’à passer à l’action. Je crois que dans tous les domaines on peut réfléchir, penser et ensuite agir pour changer les choses d’abord pour soi. Chaque petite action comme limiter nos achats impulsifs, se nourrir de saison et local, bouger, se désintoxiquer des produits chimiques au maximum… je crois que comme tu le soulignes nous avons la mémoire courte. Les attentats, les catastrophes sont vite oubliés. Le narcissisme et l’individualisme fait des ravages sur les réseaux sociaux censés nous rapprocher. Nous avons tout à construire pour les générations suivantes. Je préfère prendre de la distance comme toi en ce moment pour préserver mon énergie, ma santé

    • Corinne
      Auteur
      5 avril 2020 / 9 h 12 min

      Hello Stéphanie, oui nous avons la mémoire courte et c’est bien dommage. Quand je vois certaines réactions je suis atterrée. Mais ainsi va la vie ! Pour ma part me réfugier dans ma bulle me fait un bien fou et me permet de me recentrer sur l’essentiel. Hâte de sortir pour déjeuner avec toi ! Bises

  4. 4 avril 2020 / 10 h 00 min

    bonjour, comment vas tu? bravo. tu as tout dit dans ton texte. espérons que l’humanité se relèvera bien meilleure qu’elle ne l’est aujourd’hui. passe un bon week end et à bientôt!

    • Corinne
      Auteur
      5 avril 2020 / 9 h 10 min

      Bonjour, je vais un peu mieux merci. Oui j’espère que cette horreur aura au moins le mérite de changer les choses. L’avenir nous le dira. Bonne journée

  5. marieb
    4 avril 2020 / 9 h 59 min

    Bonjour Corinne
    Passer « près de la mort » change souvent radicalement notre façon de vivre. Je reste persuadée que vivre mieux n’est pas dans la surconsommation, ni dans la consommation tout court. Lorsque j’étais petite ma grand-mère me disait que le bonheur c’est d’être content de ce que tu as.
    J’ai déjà beaucoup changé ma façon de vivre, je ne suis plus la mode, je me moque royalement que dans mon armoire il n’y a pas la couleur à la mode, j’essaye d’acheter mieux tout simplement. Acheter pour acheter ne rend pas heureux.
    Bonne journée à vous

    • Corinne
      Auteur
      5 avril 2020 / 9 h 09 min

      Bonjour Marie, effectivement et quand on a été touché de près par ce virus, je peux vous dire que certaines choses ont vraiment peu d’importance ! La vie est la priorité. Merci pour ce témoignage .Belle journée

  6. Isa
    3 avril 2020 / 13 h 50 min

    Bonjour Corinne, J’ai lu attentivement ton article et les commentaires. Je pense globalement que nous sommes toutes d’accord sur le fait qu’il faille prendre conscience de nos modes de vies désastreux pour la planète et du fait que nous souhaitons voir les mentalités évoluer.
    Le président de la république a dit l’autre jour que « le jour d’après ne devait pas être le jour d’avant » : je suis d’accord avec cette formule et souhaite de tout cœur que ce ne soit pas juste une belle phrase de communication, mais une réelle prise de conscience politique. L’avenir nous le dira… Je ne vous cache pas mon scepticisme sur le sujet car la course au profit et son cynisme n’ont pas dis leur dernier mot.
    Cependant, à l’heure où les masques sont plus précieux que les diamants on réalise aujourd’hui la stupidité d’avoir délocalisé toutes nos productions au bout du monde pour une main d’œuvre toujours moins chère qui fait que nous consommons toujours plus des produits dont nous n’avons pas besoin. La terre, l’univers nous donnent une leçon à nous les générations qui n’avons pas connu de guerre et autres épreuves de l’humanité. Depuis des décennies nous sommes installés dans nos privilèges et gaspillons les ressources de notre terre mère. Aujourd’hui elle est à bout de patience. Je pense à tous ces gens, décérébrés, qui ne vivent qu’à travers les émissions de téléréalité et exposition narcissique sur les réseaux sociaux, comme si le sens de la vie se résumait à cela : le consumérisme, l’apparence physique, la vacuité… La société de consommation a enfanté des monstres.
    Cela fait environ un an à présent que j’ai changé mes habitudes de consommation, particulièrement en ce qui concerne le shopping. Comme nombre de femmes j’aime les vêtements, mais j’ai réalisé que je ne portais pas la totalité de ce que je possédais. J’ai fait du tri, donné et vendu. Aujourd’hui je me suis fixée un budget d’environ 100€ par mois et n’achète que ce dont j’ai besoin et autant que possible des vêtements et accessoires fabriqués en europe dans des conditions éthiques. Ce mois-ci je me suis offert 3 tee-shirts basiques, col rond, gris, blanc et noir de la marque PROPRE, d’une coupe et d’une qualité parfaites. C’est une petite entreprise dont la fabrication est entièrement faite en France et qui utilise du coton bio. Ce mois-ci 10 € par tee-shirt sont reversés pour soutenir les soignants. Cette restriction me permet de planifier mes achats, d’éviter l’achat compulsif et surtout de revenir à l’essentiel.

    • Corinne
      Auteur
      3 avril 2020 / 18 h 09 min

      Bonjour Isa, je partage tout à fait ton analyse. J’espère que nous comprendrons la vacuité de certains comportements. Pour ce qui concerne les vêtements, c’est en étant confiné que l’on prend conscience des armoires qui débordent de fringues inutiles. Pour ma part je soutiens ardemment une créatrice Française et je vais me cantonner à porter ses pièces. Et surtout je n’achèterai plus ces « petites choses » à tout petite prix qui viennent du bout du monde. Je vais aller découvrir cette marque de tee-shirt merci pour l’info ! Belle journée

  7. amélie
    3 avril 2020 / 13 h 12 min

    très bel article ,plein de bonnes résolutions; mais j’ai bien peur que, passes les premiers mois ou peut être les premières années tout ne redevienne comme avant. Prends soin de toi

    • Corinne
      Auteur
      3 avril 2020 / 18 h 11 min

      Bonjour Amélie, oui j’en ai peur moi aussi. Pourtant il ne tient qu’à nous de changer les choses en adoptant d’autres comportements. Je crois que certains ont envie de le faire. Et si nous faisons de petites choses à notre niveau pourquoi ne pas espérer un monde meilleur ? Belle journée

  8. 2 avril 2020 / 13 h 14 min

    CC Corinne,

    Belle analyse, effectivement et surtout pour certaines personnes il faudra changer des chose (ou pas) mais nous verrons bien! Je reste fidèle à ma ligne de conduit on m’a toujours appris à respecter tout les travailleurs (femme de ménage, caissière …) et ça ne va pas changer nous avons besoin de tout le monde et de toutes les bonnes volontés en ce moment ! Les soignants bien sur sont en première ligne et je suis bien placée pour le savoir mais bien d’autres encore soutenons les du mieux possible ! Pour après restons solidaire et chauvin pour ma part les vacances c’est toujours en France (et j’en suis j’dore ça, j’aime mon pays et ces belles régions ,ça ne changera pas et il nous faudra encore plus faire travailler nos artisans, boutiques …. qui auront bien besoin de nous ! Les fruits et légumes de saison c’est une évidence pour moi et les produits locaux aussi bien sûr !
    Soyons solidaire et entraidons nous car nous en aurons bien besoin!
    Bonne fin de journée

    • Corinne
      Auteur
      3 avril 2020 / 18 h 12 min

      Hello Solange, oui il va falloir consommer local et intelligemment en privilégiant les entreprises françaises. Pour l’instant soutenons à fond le personnel soignant qui nous sauve ! Belle journée

  9. Visiteuse
    2 avril 2020 / 12 h 35 min

    De la même façon que les néandertaliens il y a 35 000 ans ont vécu un temps aux côtés des hommes de Cro-magnon avant de disparaître de la surface de la terre, les populations d’aujourd’hui vont se scinder en 2 catégories bien distinctes.

    La première poursuivant son chemin de vie matérialiste. Des papillons attirés par les lumières de la « société du spectacle » (Guy Debord) et qui passeront leurs vies à se brûler les ailes et à se le faire regreffer par le fétichisme de la marchandise pour recommencer le cycle jusqu’à leur mort.

    Et puis la seconde, qui vivra selon un nouveau paradigme basé sur l’Ethique, l’Esthétique, la spiritualité, la « sobriété heureuse » en somme, chère à Pierre Rhabi.

    « A l’impasse des valeurs de la modernité et de la « religion du progrès », doit répondre une logique existentielle basée, au niveau individuel, sur l’intériorité, la joie de vivre, la sérénité et la paix, la tranquillité et le silence. et, au niveau sociétal, sur de multiples appartenances à des communautés librement choisies, loin de l’Etat, des bureaucraties et des « pouvoirs » de pacotille.
    Cette mutation vitale ne viendra pas du « haut ». Elle est du ressort et de la responsabilité de chacun à son niveau. Une révolution par l’exemple ! » Marc Halevy 11/01/2013

    Il ne s’agit en aucun cas de suivre le courant opportuniste de certains écologistes prônant la décroissance sans autre modèle à proposer qu’un retour en arrière et surtout une déresponsabilisation massive des individus pour annihiler davantage nos libertés, mais de pratiquer le vrai libéralisme philosophique et économique.
    « Qu’on le veuille ou non, le libéralisme est la seule doctrine économique qui engendre une hausse naturelle des qualités, la seule doctrine qui vaille dans l’univers de l’économie réelle, de l’économie entrepreneuriale, de l’économie de la valeur d’utilité ».

    Travailleurs, travailleuses »

    Le mot « travail » va disparaître et son corollaire le « CDI », au profit d’activités lucratives ou pas, selon qu’elles seront dans la case bénévolat,
    « troquiste » ou « freelance ».

    Bonne nouvelle, la rémunération salariale n’est plus la seule, ni la meilleure contribution au pouvoir d’achat.
    Il y a le travail au noir qui s’intensifie malgré la rage taxatoire de nos états en banqueroute et leur surveillance dictatoriale, ce n’est pas pour rien que les gouvernants veulent supprimer l’argent physique.

    Il y a également le troc qui devient une économie à part entière.
    Cette économie parallèle est énorme. Certains en estiment la masse à plus de moitié de l’économie mondiale.

    L’argent donc la création de valeurs ne sera plus le seul véhicule et cela tombe bien puisque
    Le monde est rentré dans une logique de pénurie sur toutes les matières premières (énergie, métaux …) et ressources de base (compétences, espace, air pur, eau douce, etc …). Les cours explosent. Les raretés sont avérées.
    Et ce n’est pas ces faux monnayeurs des banques centrales aux ordres, faisant tourner les planches à billets à plein régime qui vont sauver l’ancien monde.

    La question essentielle qui se pose aujourd’hui est donc la suivante : quel train voulez-vous prendre ?

    Le dinosaure ayant été piqué sur la queue par l’insecte, avant même que l’information ne lui soit remontée au cerveau, … Est Mort

    • Corinne
      Auteur
      3 avril 2020 / 18 h 18 min

      Bonjour Chère Visiteuse, décidément j’adore vos intervention sur ce blog ! Je vais vous inviter à écrire un billet un de ces jours ! Je suis admirative des écrits de Pierre Rhabi et j’aime sa philosophie de vie. Effectivement il va falloir choisir le train à prendre et laisser de coté un certain nombrilisme qui nous pousse vers une pseudo lumière ! Il serait bon de philosopher sur les avantages et les inconvénients du progrès dit social et de la société de consommation à outrance. A très vite.

  10. 2 avril 2020 / 11 h 31 min

    Coucou Corinne,
    Un très bel article qui résume bien ce que je pense, tu as su trouver les mots sans être moralisatrice et tu poses les bonnes questions !
    Allons nous prendre conscience à la fin de cette épidémie qu’il faut changer le système et consommer autrement ? Franchement, j’ai du mal à y croire, l’humanité est tellement égoïste, le paraître est tellement important pour certaines personnes, on oublie vite et on recommence ….

    On sauve des vies, on reste chez nous !
    Des bisous 😉

    • Corinne
      Auteur
      3 avril 2020 / 18 h 19 min

      Bonjour Val, j’espère que nous allons rester dans cette mouvance d’une vie plus simple. En tous cas je vais m’y employer car cette crise horrible m’a fait beaucoup réfléchir à mes comportements de consommation ces dernières années. Après c’est à chacun de prendre ses responsabilités. Prends soin de toi. Bises

  11. 1 avril 2020 / 22 h 14 min

    Coucou Corinne, tu décris tellement bien ce que nous pensons. C’est comme si le monde avait appuyer sur la touche pause pour nous amener à une profonde réflexion sur nos modes de vie du toujours plus, toujours plus loin, toujours plus vite…il en restera surement des modifications dans nos comportements de consommateurs, enfin espérons-le ! Le yoga nous apprend à trouver tout ce dont nous avons besoin pour être heureux en nous plutôt que de chercher ce qui vient de l’extérieur… à méditer !
    Bonne soirée, bises

    • Corinne
      Auteur
      3 avril 2020 / 18 h 21 min

      Bonjour Isa, effectivement j’ai beaucoup appris du Yoga. Puisse cette crise mettre un peu plus d’humanité et moins d’égoïsme dans la société. Bises

  12. Martine
    1 avril 2020 / 19 h 48 min

    Corinne comme toi , j’ai bien peur que le confinement terminé ou vite après une période de flottement les très mauvaises habitudes reprennent le dessus . Élevée à la campagne j’ai toujours vu mes parents faire attention et je crois que c’est toujours resté ancré en moi ; au risque parfois de passer pour une radine à finir les tubes , à réfléchir à 2 fois … Espérons malgré tout qu’une petite partie où allez soyons fous une majorité aient eu des révélations et s’obligent à modifier leurs comportement .Encore merci pour cet article bienfaisant . Martine

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 38 min

      Bonsoir Martine, depuis plusieurs mois je suis encline à réduire ma consommation et à faire d’autres choix. Autour de moi je vois beaucoup de personnes dans cette même vague et j’ose espérer que cela va perdurer. A tous les niveaux je pense qu’il est important de réduire notre empreinte écologique . Belle soirée, merci pour tes encouragements.

  13. 1 avril 2020 / 19 h 24 min

    Coucou ma Corinne ! 🙂 Je viens de rédiger un article avec un peu le même raisonnement, à ceci près que j’en ai déjà écrit de nombreux « avant », que ce soit sur mon blog actuel, et sur le premier. Personnellement, il y a longtemps que je suis « décroissante », initiée en cela par mes parents. Et j’en reviens toujours aux mêmes constatations : hier « ringarde », aujourd’hui dans la « tendance » sans avoir rien changé à mes habitudes. C’est juste le regard des autres qui a changé…et pourtant, il y en a encore certains qui ont l’air de seulement découvrir que l’on peut tout à fait bien manger en allant chez nos producteurs locaux, et faire des appoints pour certaines denrées, chez le « petit commerçant du coin », sans avoir besoin d’aller dans une Grande Surface ». Comme toi, je doute que tout ceci fera changer fondamentalement les choses…mais il me plait à croire que peut-être… Si vraiment cela permet ne serait-ce à quelques uns/unes de changer leur façon de « consommer », ce sera toujours une bonne chose. De mon côté, cela n’a quasiment rien changé chez nous : l’avantage d’avoir fait des choix de vie et de consommation ? Oui, sûrement : nous ne sommes pas « riches » (un seul salaire, pas très élevé, à la maison), mais nous vivons bien, et cela fait au moins 30 ans que je ne suis pas allée à l’étranger (et encore, je suis seulement allée en Italie, en Angleterre et en Belgique, entre mes 17 et 22 ans). Nous sommes « Slow » dans tout ce que nous faisons et aujourd’hui, tout ceci prend une autre dimension. Je me souviens des paroles de mon grand-père qui me disait, lorsque j’étais enfant, et parce-qu’il réalisait déjà que l’homme était en train de commettre de terribles erreurs : tu sais Nathalie, un jour « l’homme » paiera pour son manque de respect envers cette Terre nourricière, cette magnifique Nature, et elle se vengera, car au final, c’est toujours elle qui gagnera… Et plus je vieillis, plus je « sais » qu’il avait raison…. Je ne suis pas « pessimiste », non, désormais, je suis « confiante » en l’avenir de la Terre…mais pas dans celle de l’homme. « Confiante » car nous savons aujourd’hui que nous avons tout détraqué, et que l’irrémédiable a été commis pour le climat, et au final, c’est l’homme qui en fera les frais. « Confiante » oui, car à l’image de Tchernobyl, la Nature reprendra ses droits. Nous vivons la Sixième extinction de masse…mais causée non pas par une météorite ou autre, non, par « nous », et « nous » savons que nos dirigeants, quels qu’ils soient, sont incapables d’arrêter cela, bien trop occupés à « engranger » des sommes toujours plus énormes…à nos dépends…D’ailleurs, il suffit de voir à quel point il leur a été difficile de nous dire la vérité dès le départ, et d’instaurer le confinement plus tôt : il fallait penser à l’économie ! Trump n’est que le reflet de tous les autres, et c’est bien la triste réalité. Pour en revenir également à nos infirmiers et autres, clairement, les applaudissements, s’ils les « réconfortent » un peu, ils n’en sont pas moins face à la réalité : quand ils sortent de leur journée, totalement épuisés, combien sont « insultés », « priés » de partir ailleurs, pour ne pas contaminer le « voisinage » ? J’ai même une de mes amies proches qui est sortie de sa « journée »…pour constater que l’on avait « défoncer » sa voiture ! Et ça, c’est bien la réalité. La réalité aussi de voir que la génération « enfants rois » n’a pas non plus inculqué à ses propres enfants les règles fondamentales pour le « vivre ensemble »…et aujourd’hui, nous sommes donc face à des gens incapables de comprendre combien le confinement est important. « Nous sommes en guerre », oui, mais justement : ces parents laisseraient-ils leurs enfants jouer dehors s’ils risquaient de prendre une balle ? Je l’avoue, je suis sidérée par tous ces comportements, et en même temps…si peu étonnée. Et que penser de tous ces Parisiens (heureusement il y en a d’adorables, j’en connais plein ! lol), qui sont venus se confiner…dans nos campagnes, nos bords de mer, ramenant avec eux ce virus ? Pire…dévalisant nos supérettes se trouvant sur leur route ? Mais oui, personnellement, je n’ai pas changé mes habitudes, mais quand je suis allée chercher ce qui me manquait au bout de la deuxième semaine (pourquoi y aller avant puisque nous avions tout ce dont nous avions besoin ?)…il n’y avait plus rien et c’était clairement des « étrangers » qui avaient tout dévalisé : la gérante de la supérette étant une amie, m’a avouée ne pas connaitre tous ceux qui étaient venus et qui l’avaient prise par surprise du coup ! De fait, depuis, ça va car elle est livrée régulièrement (mais au « cas où », elle met de côté certaines denrées pour ces habitués 😉 ). Heureusement aussi, nous avons notre Ruche Qui Dit Oui…que certains découvrent par cette occasion : continueront-ils après à y aller ? Non, je ne crois pas…mais peut-être certains ? 🙂 Voilà, c’est sur cette note positive que je vais arrêter là ma copie ! Je t’envoie de gros bisous et te souhaite une bonne soirée ma Corinne <3

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 58 min

      Bonsoir Nathalie, merci beaucoup pour ce commentaire si vrai et réaliste. Pour en avoir discuté de vive voix, je connais ton mode de vie et je t’admire. Même si je tends à devenir moins consommatrice je ne suis pas encore totalement dans cette démarche, mais j’y travaille et ce confinement m’a fait prendre conscience des vraies priorités. Et notamment de la fragilité de certains de mes proches pour qui je tremble tous les jours. Concernant les magasins dévalisés j’ai eu une mauvaise surprise, comme toi je ne fais pas de stocks et j’achète ce dont j’ai besoin pour la semaine. Et…. comme je n’avais pas de pâtes d’avance, je n’en ai pas trouvé un seul paquet 😂A Montpellier, les drive sont vides c’est impressionnant. Je me débrouille pour les courses en privilégiant les fruits et les légumes de mon petit primeur près de chez moi. Mais là encore cela montre la bêtise et l’égoisme de certains.L’avenir nous donnera certainement raison, nous verrons ! Bonne soirée

    • Fabienne
      2 avril 2020 / 21 h 42 min

      Quel Bel article ! Fort et poignant ! J’adhère tellement dans votre façon de voir les choses ! J’ai encore du travail à faire pour que mes idées s’accordent à mes actes . Une douce humilité et une humble prise de conscience ! Merci de tout cœur !

      • Corinne
        Auteur
        3 avril 2020 / 18 h 23 min

        Merci beaucoup Fabienne. Nous avons tous du travail à faire ! Belle journée

    • Fabienne
      2 avril 2020 / 21 h 44 min

      Je viens de répondre à Nathalie mais je ne sais si j’ai correctement cliqué ? Merci encore !

      • Corinne
        Auteur
        3 avril 2020 / 18 h 23 min

        Je pense que tout est parfait ! Merci à vous

  14. Martine_de_Québec
    1 avril 2020 / 16 h 24 min

    Bonjour Corinne, encore un bel article! Mais pour ma part je ne suis pas sûre que les mentalités vont changer après cette pandémie… la nature est ainsi faite…chasse le naturel il revient au galop…J’aimerais tellement que tu dises vrai. En attendant bises et prend soin de toi et de la famille 😘

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 40 min

      Bonjour Martine, j’ai envie de rester positive et d’espérer, je pense qu’il est impératif d’avoir une prise de conscience collective. Pour l’instant une seule chose compte nous débarrasser de cette horreur. Bises

  15. Marie Jeanne
    1 avril 2020 / 14 h 42 min

    Bonjour Corinne,
    Merci pour ces réflexions et ces interrogations que tout le monde se pose. Cette période de confinement n’est pas vécu pour tout le monde de la même façon, il y a les imbéciles qui font comme si de rien n’était, il y a ceux qui respectent les règles et prennent leur mal en patience. Et il y a les super héros, tout le personnel soignant qui jour et nuit se bat face à ce virus pour soigner et peut être sauver des vies, je leur tire mon chapeau et j’espère qu’ils seront largement récompensé sans trop de pertes humaines.
    Le côté positif de ce confinement est la renaissance de la nature, une baisse considérable de la pollution, la tranquillité des océans, le chant des oiseaux retrouvé et l’absence de bruit.
    J’espère que chacun tirera une leçon de cette période très particulière, je vois même pour mes filles qui sont à la maison le fait de ne plus aller faire du shopping ou d’aller dans les bars, restaurants et boites de nuit leur font réaliser qu’il y a beaucoup de superflu dans la vie !!!!
    J’espère que tout va bien pour toi et les tiens.
    Grosses bises

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 42 min

      Bonjour Marie-Jeanne, c’est exactement cela, nous ne faisons plus de shopping et nous n’en sommes pas plus malheureuses ! C’est vrai que certains comportements sont navrants , je pense que la génération de nos enfants est plus sage que nous et l’avenir passera par eux. Donc j’ai de l’espoir. Belle soirée

  16. 1 avril 2020 / 13 h 58 min

    Bravo Corinne. Tu as su parfaitement transcrire mon ressenti, mes questions et mes doutes aussi face à cette situation et surtout à l’après. Moins d’individualisme, et surtout que les dirigeants de ce monde prennent conscience de tout cela pour insuffler, avec le pouvoir qui est le leur, cette nécessité urgente de changement dans la société. Au niveau individuel, chacun agira selon sa conscience et sa clairvoyance (ou absence de clairvoyance… Certains comportements sont difficiles à changer… Hélas !) Nous pouvons souhaiter le meilleur mais… Prions pour que le pire nous inspire au moins un mieux. Je t’embrasse.

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 48 min

      Bonjour Elisabeth, la priorité c’est de survivre à cette pandémie. Pour le reste j’ai plus confiance dans mes congénères que dans les grands de ce monde pour qui seule l’économie et le profit comptent. Je ne pense pas que la prise de conscience viendra de nos gouvernants, mais d’une synergie et d’une entraide entre les personnes . Il suffit de cotoyer les bonnes personnes et d’avoir vraiment envie de faire changer les choses. La preuve, les fonctionnaires si décriés nous font vivre en ce moment et pas les investisseurs et les actionnaires ! Bonne soirée

  17. Fabienne
    1 avril 2020 / 12 h 15 min

    Merci Corinne pour cet article qui certainement traduit les ressentis de beaucoup d’entre nous ! Te lire me comble de plus en plus ! Belle Route de Vie qui est tienne!

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 48 min

      Bonjour Fabienne, merci beaucoup pour tes encouragements. Prends bien soin de toi. Belle soirée

  18. Colette
    1 avril 2020 / 11 h 53 min

    Vos analyses sont toujours pertinentes et justes. Je partage tout à fait votre état d’esprit et je déplore le manque de discernement des français. Il n’y a qu’à voir la ruée des foules sur le papier toilette en faisant fi des risques de contagion. Je pense que nous avons encore du travail pour faire évoluer les mentalités. En tous cas vos écrits nous aident beaucoup dans cette période et pour vous dire merci j’ai pris la parole aujourd’hui pour la première fois.

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 20 h 50 min

      Bonjour Colette, merci d’avoir pris la parole et merci pour vos encouragements. Je suis très touchée de votre confiance. Effectivement nous avons du travail mais je pense que peu à peu les mentalités pourront changer, il suffit de bien s’entourer ! A très vite

  19. 1 avril 2020 / 11 h 24 min

    coucou Corinne, depuis quelques années, j’ai progressivement changé ma manière de consommer et ce que nous vivons actuellement ne fait que renforcer mon désir de me diriger vers une vie plus éco-responsable. mais au-delà de notre consommation, il est également important d’être en paix avec soi-même et de se comporter intelligemment pour changer ce monde. Depuis quelques semaines, nous assistons à des comportements honteux de certaines personnes ! Entre leur bêtise, leur égoïsme et leur égo surdimensionné c’est une cause perdue … Bref pensons aux générations futures et montrons leur l’exemple ! notre pays a besoin de solidarité et de bon sens et pour ma part je compte bien faire en sorte de participer à cette nouvelle ère. Merci pour cet article particulièrement intéressant qui donne à réfléchir… bisous.

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 37 min

      Hello Sandrine, oui la nature humaine est ainsi faite ! Pour ce qui concerne une économie éco responsable j’essaie d’y parvenir. Et si j’avais des doutes pour ma consommation de fringues, là j’ai vraiment pris conscience qu’avoir une penderie remplie de vêtements ne remplissait pas une vie ! Belle journée, bises

  20. 1 avril 2020 / 10 h 36 min

    En fait, on se rend compte de l’absurdité de nos vies. Un peu de doute ne fait pas de mal, cela fait vaciller nos certitudes. Heureusement que le service public est là. Ce serait chouette si nous sortions de là plus unis, avec des projets communs. Mais je pense que ce ne sera que règlements de comptes et mesquineries habituelles. J’espère me tromper.

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 39 min

      Bonjour Jo, effectivement ce fameux service public que tout le monde fustige fait fonctionner le pays en ce moment ! Il faut esperer que tout le monde s’en souviendra plus tard ! Belle journée

  21. Francine
    1 avril 2020 / 10 h 33 min

    Merci Corinne pour cet article rempli de bon sens .il est ( il serait…..!) important de revenir aux vraies valeurs….. . En attendant restons chez nous …belle journée Corinne au plaisir de te lire

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 39 min

      Coucou Francine, oui comme tu dis, il serait bon de réfléchir à ce que l’on veut vraiment et surtout à ce qui est essentiel… Belle journée à toi aussi

  22. 1 avril 2020 / 10 h 25 min

    Tu poses les bonnes questions, l’économie libérale mondialisée permettra-t-elle que nous puissions réfléchir aux bonnes réponses ?
    Je le souhaite mais l’avidité mène le monde depuis si longtemps…. Enfin, rien ne nous empêche d’être de bonne volonté et d’agir à notre niveau : solidarité, consommation locale et raisonnée, mobilité douce, voyages limités….. chacun peut faire sa part pour construire un monde plus juste. Merci pour le partage de tes réflexions

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 44 min

      Hello Catherine, je suis septique sur la « sagesse » des gens dans le monde. Je viens d’entendre à la radio que les chinois sortis du confinement se ruent sur les bestioles infâmes qu’ils mangent et qui apparement sont à l’origine du virus ! Pour ma part, niveau consommation j’avais commencé à ralentir mais là quand je vois l’inutilité d’un dressing plein, je prends vraiment conscience du ridicule de la chose. Faire marcher l’économie oui, mais avec moins et mieux et du made in France. Enfin j’espère bien y arriver ! Belle journée.

  23. matchingpoints
    1 avril 2020 / 9 h 14 min

    Bonjour, c’est un billet qui réfléchit à l’après… On le sait que l’être humain a la mémoire courte. Mais cette pandémie aura marqué nos esprit et espérons qu’elle nous serve de leçon. Achetons mieux et moins pour aller contre le gaspillage, ayons du respect pour tous les gens qui travaillent pour nous et travaillons notre fraternité, la société en aura besoin les mois a venir…

    #Restezchezvous

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 45 min

      Hello les filles, oui nous avons la mémoire courte, j’espère que cette crise se terminera par une prise de conscience collective pour la suite. J’espère ne pas me tromper ! Belle journée

  24. Sylvie
    1 avril 2020 / 8 h 11 min

    Corinne , j’aime ton blog et j’en parle à toutes mes copines qui te lisent depuis quelque temps. Bravo pour cet article qui résume parfaitement le contexte actuel. J’aurais aimé l’écrire comme tu le fais ! mais je n’ai pas de blog ! Merci de nous faire réfléchir et de nous permettre une bulle d’évasion dans cette période si triste. Prends soin de toi et de ta famille

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 48 min

      Bonjour Sylvie, je ne suis pas très prolixe sur le blog en ce moment, mais je te remercie pour tes compliments ! J’ai eu cette réfléxion en lisant une lettre ouverte d’une écrivaine et j’ai eu envie de la partager sur le blog. J’ai d’ailleurs posté le texte sur le groupe privé Facebook, si tu veux aller plus loin. Belle journée

  25. Leclercq françoise
    1 avril 2020 / 8 h 07 min

    Tu as parfaitement retranscris mon état d’esprit et mes réflexions sur les conséquences de cette épidémie
    Qu’une majorité puissent entendre et suivre les changements que tu préconises

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 11 h 49 min

      Bonjour Françoise, nous sommes d’accord ! Et j’aimerais tellement que la société change et que au moins quelques personnes prennent conscience de tout cela ! Belle journée

  26. Joséphine
    1 avril 2020 / 7 h 40 min

    Bonjour, Corinne,
    Cela m’a fait du bien de lire ton article .
    J’aimerais croire que nous apprenions de cette épreuve.
    Cette pandémie nous contraint à vivre dans le confinement .
    Lors de la sortie quotidienne autorisée, je prends conscience de cet air beaucoup plus pur , du silence troublé seulement par le chant des oiseaux .
    Nous avons eu la chance d’habiter une magnifique planète, mais nous avons oublié pour des questions d ‘intérêts de la soigner pour le profit.
    À mon échelle, je me rends compte de l’inutilité de tous ces achats compulsifs ou coups de cœur surtout faits en période de stress.
    En triant mon dressing , j’en ai vraiment pris conscience
    ..Reflexions ….
    Alors, je dis oui aux achats intelligents , aux fruits et légumes de saison locaux , faire marcher plutôt les petits commerces de mon quartier plutôt que les grandes surfaces .
    Quant aux voyages , j ‘ adore bien sûr, mais surtout pas le tourisme de masse dans des lieux lointains, certes paradisiaques en façade,mais derrière la carte postale infâmes, comme le Brésil,la Turquie , la Republique Dominicaine aux régimes politiques insupportables.
    J’ai adoré tous les voyages que j ‘ai fait en Europe .
    Aujourd’hui partir signifie se ressourcer dans un lieu magique , en France .D’ailleurs, mon rêve après ce confinement, y retourner ,car tout me ravit ….
    Partir loin pour épater la galerie, sûrement pas .
    Mais bien sûr la crise sanitaire ne doit pas nous faire oublier la crise économique qui s en suivra .
    On va tous devoir faire des efforts pour repenser
    ( panser) notre économie.

    Nouveau challenge planétaire!

    Merci pour cet espace d’échanges.

    Prends soin de toi

    • Corinne
      Auteur
      1 avril 2020 / 8 h 12 min

      Bonjour Joséphine, je me fais les mêmes reflexions que toi et notamment sur le dressing. Je me rends compte que je ne porte que 20 % de ce que je possède ! Quand à notre économie j’espère que nous serons assez sages pour faire travailler la France et les artisans. Idem pour les voyages, nous n’avons pas besoin « d’épater la galerie » pour être heureux ! Belle journée

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Vous recherchiez quelque chose?