Accueil » VIVRE » Restons chez nous

Restons chez nous

Restons chez nous

Un petit post un peu morose en lien avec l’actualité. Nous sommes tous et toutes en état de sidération devant ce qui se passe et ce qui nous attend. Je devais vous présenter un billet mode mais je n’ai pas le coeur à penser chiffons et à me mettre en vitrine sur le blog.

Je pense malheureusement que la situation est grave et que nous devons faire attention. Oui pour protéger des vies Restons chez nous !

Depuis un mois, je vois et je lis des posts disant “ce n’est qu’une forte grippe”, certaines personnes se gaussent et ne prennent pas la mesure du désastre sanitaire que nous traversons.

D’autres continuent à s’entasser dans les hyper marchés pour acheter des pâtes et du papier toilette.

D’autres s’agglutinent dans les bistrots et les restaurants sans prendre aucune précaution.

Résultat l’épidémie avance. Je pense que le confinement total nous guette comme en Italie.

Affiche

Rester positive

La peur n’empêche pas le danger, donc je vais rester positive. Pourtant je tremble pour des personnes très proches de moi qui risquent très  gros si le virus devait nous atteindre.

Prise de conscience

Si cette épidémie pouvait nous faire prendre conscience des vraies priorités, elle aurait au moins un avantage (si j’ose dire).

J’ai beaucoup aimé cette réflexion d’un psychiatre et psychothérapeute italien : Raffaele Morelli. Et j’ai eu envie de vous le faire lire.

 « Je crois que le cosmos a sa façon de rééquilibrer les choses et ses lois, quand celles-ci viennent à être trop bouleversées.

Le moment que nous vivons, plein d’anomalies et de paradoxes, fait réfléchir…

Dans une phase où le changement climatique, causé par les désastres environnementaux, a atteint des niveaux inquiétants.

D’abord la Chine, puis tant d’autres pays, sont contraints au blocage ; l’économie s’écroule, mais la pollution diminue de manière considérable.

L’air s’améliore ; on utilise un masque, mais on respire…

Dans un moment historique où, partout dans le monde, se réactivent certaines idéologies et politiques discriminatoires, rappelant avec force un passé mesquin, un virus arrive, qui nous fait expérimenter que, en un instant, nous pouvons nous aussi devenir les discriminés, les ségrégués, ceux qu’on bloquent aux frontières, qui amènent les maladies.

Même si nous n’y sommes pour rien.

Même si nous sommes blancs, occidentaux, et que nous voyageons en première classe  complexe de toute puissance)

Dans une société fondée sur la productivité et la consommation, dans laquelle nous courons tous 14 heures par jour après on ne sait pas bien pourquoi, sans samedi ni dimanche, sans plus de pause dans le calendrier, tout à coup, le «stop» arrive.

Tous à l’arrêt, à la maison, pendant des jours et des jours.

À faire le compte d’un temps dont nous avons perdu la valeur, dès qu’il n’est plus mesurable en argent, en profit.

Sait-on seulement encore quoi en faire ?

Dans une période où l’éducation de nos propres enfants, par la force des choses, est souvent déléguée à des figures et institutions diverses, le virus ferme les écoles et nous oblige à trouver des solutions alternatives, à réunir les mamans et les papas avec leurs propres enfants.

Il nous oblige à refaire une « famille.

Dans une dimension où les relations, la communication, la sociabilité, se jouent essentiellement dans ce non-espace du virtuel des réseaux sociaux, nous donnant l’illusion de la proximité, le virus nous enlève la proximité, celle qui est bien réelle : personne ne doit se toucher, pas de baisers, pas d’embrassades, de la distance, dans le froid du non-contact.

Depuis quand avons-nous pris pour acquis ces gestes et leur signification ?

Dans un climat social où penser à soi est devenu la règle, le virus nous envoie un message clair : la seule manière de nous en sortir, c’est la réciprocité, le sens de l’appartenance, la communauté, se sentir faire partie de quelque chose de plus grand, dont il faut prendre soin, et qui peut prendre soin de nous.

La responsabilité partagée, sentir que de nos actions dépendent, non pas seulement notre propre sort, mais du sort des autres, de tous ceux qui nous entourent. Et que nous dépendons d’eux.

Alors, si nous arrêtons la « chasse aux sorcières », de nous demander à qui la faute et pourquoi tout ça est arrivé, pour nous interroger plutôt sur ce que nous pouvons apprendre, je crois que nous avons tous beaucoup de matière à réflexion et à agir.

Parce qu’avec le cosmos et ses lois, de manière évidente, nous avons une dette excessive.

Il nous le rappelle au prix fort, avec un virus. »

Retrouver les vraies valeurs

Mettons cette période à profit pour nous poser les vraies questions

Oublier les apparences et nous recentrer sur l’essentiel, méditer , nous occuper de notre intérieur et pourquoi pas entreprendre un grand rangement ?

Puisque nous devons rester confinés à notre domicile pourquoi ne pas nous  plonger dans la lecture ou réapprendre à nous servir de nos 10 doigts en tricotant , en crochetant ou en jardinant.

Reprenons l’habitude de faire la cuisine en concoctant de bons petits plats à notre entourage.

Et pour les fans de séries comme moi, voir ou revoir des séries ou des films cultes.

Prenons le temps également d’appeler nos amies et de passer de doux moments au téléphone.

Lire des livres

Livres

Nous ne pouvons plus aller en librairie ou en bibliothèque, mais certaines enseignes peuvent encore livrer. Profitons en pour commander quelques bouquins ou tout simplement relire ceux que nous avons ! Et notamment revoir nos classiques !

Quelques des chefs d’oeuvre de la littérature Française. (liste non exhaustive)

Le comte de Monte Cristo Alexandre Dumas

Au bonheur des dames de Zola

La comédie humaine de Balzac toujours d’actualité !

Belle du Seigneur d’Albert Cohen

La promesse de l’aube Romain Gary

L’écume des jours Boris Vian

Et si vous préférez les polars relisez les oeuvres d’Agatha Christie ou de Fred Vargas.

Ecoutez de la musique

Voici ma playlist favorite

musique

Hormis le jazz,  je suis une inconditionnelle de la chanson française et j’écoute toujours mes standards favoris qui, d’après moi, n’ont pas pris une ride !

Brel , Ferrat, Reggiani, Edith Mitchell, Brassens , Renaud, Jacques Dutronc, Barbara et … Chopin le meilleur remède contre la morosité.

Je vais mettre également à profit cette période transitoire où nous avons tous un peu le souffle coupé, pour revoir mes priorités.

Et puis m’avancer dans la rédaction de billets pour ce blog.

J’espère vous retrouver très vite avec un ton plus joyeux, mais  en ce moment je n’ai pas le coeur à vous proposer des tenues ou autres futilités. 

Si vous avez des livres ou des films à nous conseiller, n’hésitez-pas à vous exprimer !

Prenez soin de vous, aimez-vous , c’est tout ce qui compte.

A très vite.

Suivre:
Partager:

58 Commentaires

  1. Itinera Magica
    26 mars 2020 / 23 h 05 min

    Merci pour ce très beau post si juste et à propos… je te souhaite beaucoup de douceur et de sérénité en ces temps anxieux. Nous avons beaucoup de lectures en commun. Courage <3

  2. Sosobio
    26 mars 2020 / 13 h 09 min

    Et un texte que j’aime beaucoup….
    http://psychosolutions.fr/blog/conte-du-vieil-homme-et-de-son-cheval/

    Si les contes ont traversé les siècles et les continents c’est qu’ils parlent à notre inconscient de vérités universelles. Ils nous aident à grandir et à comprendre le monde, à comprendre les autres et à mieux nous comprendre nous même.

    Autrefois surtout destinés aux enfants, ils sont aujourd’hui de plus en plus utilisés en psychologie chez l’adulte.

    Je vous propose aujourd’hui un conte qui nous vient de Chine.

    Le vieil homme et son cheval

    Il était une fois un vieil homme qui vivait dans un petit village. Bien que très pauvre, il était envié de tous, car il possédait un trésor : un magnifique cheval blanc. Même le roi convoitait son trésor. Personne n’avait jamais vu un cheval d’une telle splendeur, d’une telle endurance et d’une telle force.

    Les plus riches seigneurs des environs avaient proposé au le vieil homme d’acheter son cheval à des prix fabuleux, mais le vieil homme a toujours refusé. “Pour moi, c’est plus qu’un cheval leur disait-il, il est comme un ami, comment voulez vous vendre un ami ? ”

    Un matin à son réveil, le vieil homme constata que son cheval merveilleux n’était plus dans l’écurie. Tous les gens du village vinrent le voir en apprenant la nouvelle. “Vieil imbécile, lui dirent –il, nous t’avions prévenu que cela arriverait. Tu es si pauvre, tu aurais du vendre ce cheval. Tu serais couvert d’or à l’heure qu’il est. Au lieu de ça tu as laissé passer ta chance. Maintenant le cheval s’est échappé ou bien quelqu’un l’aura volé et toi, tu es maudit. ”

    Le vieil homme leur a simplement répondu : “Ne parlez pas si vite. La seule chose que nous savons c’est que mon cheval n’est plus dans l’écurie. Le reste n’est que votre interprétation. Comment pouvez vous savoir si j’ai été maudit ou pas ? Comment pouvez-vous porter un jugement sur ce qui se passe ? ”

    Les gens du village ont protesté, “Ne nous fait pas passer pour des imbéciles! Nous ne sommes peut être pas de grands philosophes. Nous ne sommes peut être pas aussi sage que tu l’es mais c’est évident, la disparition de ton cheval est une malédiction. ”

    Le vieil homme répondit à nouveau “Tout ce que je sais, c’est que l’écurie est vide, et que le cheval est parti. Le reste, je ne sais pas. Que ce soit une malédiction ou une bénédiction, je ne peux pas le dire. Tout ce qu’on peut voir, c’est un fragment d’une vérité qui nous dépasse. Qui peut prédire ce qui va suivre? ”

    Les gens du village se mirent à rire. Ils pensèrent que l’homme était fou. Ils avaient toujours pensé qu’il était stupide; s’il n’était pas, il aurait vendu le cheval et il serait riche. Mais au lieu de cela il n’était toujours qu’un pauvre bûcheron. Un vieil homme qui devait couper du bois et le vendre pour survivre. Il vivait au jour le jour dans la misère et dans la pauvreté. Vraiment, c’était bien la preuve qu’il était idiot !

    Au bout de quinze jours, le cheval revint. Il n’avait pas été volé, il s’était enfui dans la forêt. Non seulement il était revenu, mais il avait apporté avec lui une douzaine de chevaux sauvages. A nouveau, les gens du village se rassemblèrent autour du bûcheron et lui dirent. “Vieil homme, tu avais raison et c’est nous qui avions tort. Ce que nous pensions être une malédiction est une bénédiction. S’il te plaît pardonne-nous. ”

    Le vieil homme répondit: “Encore une fois, vous allez trop loin. Dites seulement que le cheval est de retour. Je constate seulement qu’une douzaine de chevaux sont venus avec lui, mais je ne juge pas. Comment savez-vous si c’est une bénédiction ou non? Vous ne voyez qu’un fragment de la réalité. Comment pouvez-vous juger sans connaitre le reste de l’histoire? Si vous lisez une seule page d’un livre. Pouvez-vous juger tout le livre? Si vous lisez un seul mot d’une phrase. Pouvez-vous comprendre la phrase entière? ”

    “La vie est si vaste, et pourtant vous juger toute la vie avec une page ou un mot. Tout ce que vous avez n’est qu’une partie des informations! Ne dites pas que c’est une bénédiction. Personne ne le sait. ”

    “Peut-être que le vieil homme a raison, ” disaient-ils les uns aux autres. Alors ils n’en parlèrent pas plus cette fois pour ne plus être ridiculisé. Mais tout au fond, ils savaient qu’il avait tort. Ils savaient que c’était une bénédiction. Douze chevaux sauvages étaient arrivés dans l’écurie du vieil homme. Avec un peu de travail, les animaux pourraient être dressés et vendus pour beaucoup d’argent.

    Le vieil homme avait un fils, un fils unique. Le jeune homme se mit à dresser les chevaux sauvages. Après quelques jours, il tomba d’un des chevaux et se cassa les deux jambes. Une fois encore, les villageois rendirent visite du vieil homme et lui donnèrent leur avis.

    “Tu avais raison,” disaient-ils. “La douzaine de chevaux n’étaient pas une bénédiction. Ils étaient une malédiction. Ton fils unique s’est cassé les deux jambes, et maintenant dans ta vieillesse tu n’as plus personne pour t’aider, c’est un grand malheur. Maintenant, tu es plus pauvre que jamais. ”

    Le vieil homme parla de nouveau. ” Pourquoi les gens comme vous sont-ils obsédés par le jugement ? N’allez pas si loin. Dites seulement que mon fils s’est cassé les deux jambes. Qui sait si c’est une bénédiction ou une malédiction? Personne ne sait. Nous avons seulement accès à une parcelle de vérité. ”

    Il se trouve que quelques semaines plus tard, le pays s’engagea dans une guerre contre un pays voisin. Tous les jeunes hommes du village furent réquisitionnés pour rejoindre l’armée. Seul le fils du vieil homme resta chez lui, car était blessé. Une fois de plus les villageois se rassemblèrent autour du vieillard, en pleurant et en criant parce que leurs fils étaient partis. Il y avait peu de chance qu’ils reviennent. L’ennemi était fort, et cette guerre serait un combat perdu. Ils n’allaient jamais voir leurs fils.

    “Tu avais raison, vieil homme,”Pleuraient-ils. “Dieu sait que tu avais raison. L’accident de ton fils a été une bénédiction. Ses jambes sont peut être cassé, mais au moins il est avec toi. Nos fils à nous ont disparu à jamais.”

    Le vieil homme leur parla à nouveau. “Il est impossible de savoir. Vous continuez à tirer des conclusions sur ce que vous ne comprenez pas. Personne ne sait. Dites seulement ceci. Vos fils ont dû aller à la guerre, et le mien ne l’a pas fait. Personne ne sait si c’est une bénédiction ou une malédiction. Personne n’est assez sage pour savoir. Dieu seul le sait. ”

  3. Sosobio
    26 mars 2020 / 13 h 06 min

    Bonjour Corinne,
    Tout d’abord je te remercie pour ton blog, j’ai grand plaisir à te lire (même si je suis maman d’une petite fille de 5 ans et seulement âgée de 41 ans). J’aime bien sortir quelquefois de la parentalité, découvrir d’autres univers.

    Je n’ai pas trop pris la mesure au début, car j’avais bien entendu que c’était un rhume et qu’il n’y a pas de risques si on est jeune et en bonne santé (ce qui est mon cas). Après avoir eu une semaine garde d’enfant, je reprends le travail aujourd’hui, avec les montagnes et la nature joliment enneigée…. Je suis aide à domicile auprès de personnes âgées et handicapées alors autant te dire que les gestes barrière, je les pratique avec soin…. Mais j’ai aussi grand soin de mon moral et je me gave de divers compléments alimentaires (vitamines C et D, magnésium, extrait de pamplemousse, églantier)….

    Je pense qu’on attire ce à quoi l’on passe le plus souvent, donc je me répète chaque fois que j’y pense des choses comme « Merci mon Dieu, l’Univers et mes chers anges pour ma bonne santé « . Je rassure les gens, autant que possible, et NON NON NON nous ne sommes PAS en guerre, la guerre, c’était avoir peur de mourir et risquer la mort si on sortait, pas une amende !!!!!!! Et ce virus ce n’est pas un boa qui vous attaque et vous étouffe. Si vous croisez quelqu’un, peut-être qu’il n’est pas malade, et même s’il est malade, peut-être que vous ne l’attraperez pas, et même si vous l’attrapez, peut-être que vous resterez en vie… C’est en tout cas ce que je vous souhaite !!!

    De mon côté je m’occupe beaucoup de ma fille, j’ai entrepris une remise en forme, je travaille ma VAE et je lis… Il y a plein de partages et de ressources gratuites sur internet QUOI que l’on veuille apprendre (la calligraphie, le tricot, l’organisation, une nouvelle langue;;;;) Sur le principe, je n’aurais pas assez de temps pour faire tout ce que je voudrais !
    Alors MERCI cher coronavirus, de nous apprendre à faire une pause, à prendre le temps ! Merci beaucoup, je crois que nous avons compris, alors si tu pouvais t’en aller maintenant !!!

  4. 25 mars 2020 / 14 h 28 min

    Période difficile qui j’espère feront réfléchir les gens sur l’essentiel ! Bon courage …prends soin de toi.Bises

  5. Sylvie
    19 mars 2020 / 15 h 50 min

    Très belle analyse, merci pour ce texte. Effectivement quand je vois des personnes nous vanter telle ou telle marque sous couvert de se changer les idées je fuis. Et en ce moment sur les réseaux c’est le pompon. Entre les fake news et les blogueuses qui donnent dans la fausse compassion et vendent leur came. C’est comme les inconscients qui dévalisent les magasins. Comme je l’ai lu sur un autre commentaire, je ne sais même pas si cette horreur leur fera prendre conscience de leur bêtise. Pour être plus légère je me suis replongé dans toute la sage de Katherine Pankol que je n’avais jamais lue.

    • Corinne
      Auteur
      19 mars 2020 / 19 h 24 min

      Bonjour Sylvie, la période est difficile et chacun l’appréhende avec sa sensibilité. Un très bon choix Katherine Pankol, j’ai lu tous ses livres et j’ai eu l’occasion de la rencontrer car elle a acheté une de mes toiles il y a quelques années ! Bonne soirée

  6. 19 mars 2020 / 12 h 49 min

    bonjour Corinne,
    Je pense sincèrement que cette période va nous faire entrevoir le meilleur et le pire de notre société.

    • Corinne
      Auteur
      19 mars 2020 / 15 h 53 min

      Bonjour Sophie, oui on commence à le voir d’ailleurs. J’espère que tu vas bien. bises

  7. Fabienne
    17 mars 2020 / 21 h 55 min

    Mais quel bel article Corinne ! Vraiment j ‘adhère en TOUTE chose ! Je ne ferais pas débat . J’avoue au départ ne pas avoir pris la mesure de ce virus et peu à peu …Me voici au confinement comme chacun . Revenir à l’Essentiel dans nos Vies qui n’est surement pas à poster sur IG à outrance ou commenter sans cesse ou se mettre en avant toujours ….Quel manque d humilité !
    Soutenons le personnel soignant du plus petit au plus grand qui oeuvre au quotidien au mieux auprès des malades . Ils sont en première ligne et risquent beaucoup! MERCIS!
    Ce temps particulier « hors du temps » …il y aura un avant et un après ….
    Et il n’y a pas de hasard …
    Merci encore Corinne !
    Courage Confiance !

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2020 / 12 h 17 min

      Bonjour Fabienne, nous sommes bien d’accord. Effectivement certains n’ont pas pris la mesure du danger au début et même dans les hautes sphères si j’en crois l’actualité récente. J’essaie de garder un bon moral ! Prenez soin de vous. Belle journée

  8. Martine_de_Québec
    17 mars 2020 / 20 h 27 min

    Bonjour Corinne, en cette période de confinement, il nous faut trouver de quoi nous occuper l’esprit! Pour ma part, et comme tu le dis, lecture et musique font partie de mon emploi du temps. J’ai aussi repris ma généalogie, abandonnée depuis plusieurs mois…bref je m’occupe. Vivant au milieu d’un boisé, nous avons la possibilité de marcher a l’extérieur…pas de crainte pour la promiscuité, il y a de l’espace! Bises

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2020 / 12 h 18 min

      Bonjour Martine, j’imagine que ce doit être agréable. Moi aussi je suis chanceuse d’avoir un jardin dont il va falloir s’occuper d’ailleurs car les mauvaises herbes sont bien installées ! Belle journée

  9. Isa
    17 mars 2020 / 18 h 43 min

    Bonjour Corinne, Je suis bien d’accord avec toi, le cosmos nous donne un signe. Il est temps de s’arrêter, de réfléchir, de revenir à l’essentiel…
    Ma situation de confinement n’est pas terrible comparée à celle de beaucoup de gens. Je vis dans un petit village vendéen, j’ai une grande maison pour moi seule et un jardin. En ce moment je vois les parisiens qui viennent en masse se réfugier chez nous. Tiens, eux qui ne jurent que par la vie citadine et prennent les ruraux de hauts… Quand les temps sont durs on arrête de se « la raconter » et on est bien content de se rapprocher de la nature !
    En ce qui me concerne, j’avais 2 options :
    – La pire : on se laisse aller, on traine toute la journée en peignoir en regardant BFM et en mangeant du chocolat.
    – La meilleure : mettre ce temps de repos à profit.
    Inutile de dire que j’ai choisi la 2e option. Alors, le matin je me lève à 7 h 30, douche et habillage (décontracté néanmoins). J’ouvre mes logiciels métiers pour le télétravail, mais je n’ai pas grand chose à faire. Donc j’ai entrepris un grand nettoyage de printemps (placard, portes, lustres…) qui sera suivi de tri et de rangement. Ensuite ce sera le jardin à désherber. L’après-midi je m’accorde 2 h sur mon canapé pour lire et regarder un épisode de série (Outlander), puis gym, préparation du dîner, un peu d’internet (pas plus d’1 h par jour) et soirée ciné.
    J’avais besoin de régler mon emploi du temps et je m’aperçoit que ma journée à été bien occupée… Au moins quand le confinement sera fini, je serais en forme, j’aurais peut-être même perdu du poids ! et j’aurais une maison nickel.

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2020 / 12 h 21 min

      Bonjour Isa, nous avons presque le même programme ! Je m’oblige à me lever tôt parce que je travaille mieux le matin. ensuite l’après midi je m’accorde une petite série ou un livre et ensuite je passe au jardin ! Il faut rester positives et trouver des moyens de s’occuper ne serait-ce que pour eviter de paniquer ! Ce matin j’ai fait un nettoyage total de mon frigo ! Belle journée et courage pour la suite.

  10. Elisa
    17 mars 2020 / 17 h 32 min

    Bonjour Corinne, merci pour ce texte et ces idées de bouquins ! Fidèle lectrice je prends la plume pour la première fois ici. Mais je vous suis depuis plusieurs mois.
    Pour la musique je pense que nous avons les mêmes goûts. Pour la nature humaine hélas nous ne pouvons la changer ! J’ai lu un commentaire sur un post Facebook où une influenceuse comme on les appelle se plaignait parce que Zara était fermé ! Et la dame de préciser : » oh my God je ne vais pas survivre » Comment peux-t-on arriver à ce degré de bêtise ? Nous avons de quoi réfléchir ! J’attends vos prochains articles avec impatience il vont illuminer mes journées de confinement. Bien à vous

    • Corinne
      Auteur
      18 mars 2020 / 12 h 22 min

      Bonjour Elisa c’est très gentil de me lire et j’apprécie que vous ayez pris le temps de laisser un commentaire. Effectivement dire de telles inepties dans cette période me parait très immature ! Mais la nature humaine est ainsi faite ! Belle journée et merci pour vos compliments. Le prochain article arrivera un peu plus tard après une remise à neuf du blog !

  11. Marie Lafet
    17 mars 2020 / 16 h 17 min

    Cc Corinne, l’Univers nous envoi une leçon, voilà comment stopper net la surconsommation et nous permettre de prendre conscience de ce qui est bon pour nous : l’amour de soi et surtout des autres.
    Notre belle planète va pouvoir respirer et nous en remerciera de mille façons.

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 12 min

      Bonjour Marie, oui je pense que cette crise horrible pourra nous faire comprendre d’arrêter de consommer à outrance ! Et surtout de rester dans la bienveillance ! Bonne journée

  12. Arnaud Hanon de Louvet
    17 mars 2020 / 7 h 53 min

    Bonjour Corinne,
    Suis arrivé sur ce site via les textes de Rafaelle Morelli. Merci pour la douceur que tu diffuses.
    J’aime poser cette question quand je rencontre de la bienveillance: peux-tu avoir la gentillesse de m’envoyer une liste de 15 livres qui ont compté pour toi, particulièrement, en plus des quelques-un cités ?
    Période idéale pour rattraper un peu de temps perdu et faire des découvertes.
    Merci infiniment,
    Arnaud

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 13 min

      Bonjour Arnaud, bienvenue sur ce blog ! Je t’envoie la liste par mail dans la semaine, le temps de choisir mes titres préférés pour en trouver 15 ! bonne journée

  13. Francine
    16 mars 2020 / 18 h 01 min

    Cc Corinne Nous traversons une période angoissante… pour nous même pour nos proches nos aînés. comme tu le dis recentrons nous sur l essentiel .., tres sympa de nous donner des idées afin d occuper nos journées à la maison j’ai un peu de mal à comprendre que dans un pays comme le nôtre, nous arrivons à manquer de masques et de gel hydroalcoolique ., j’ai du rater un épisode….Un grand merci au personnel soignant

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 15 min

      Bonjour Francine, oui c’est un mystère ou plutôt une erreur de gouvernance ! Mais ce serait un sujet très polémique ! Effectivement le personnel soignant est extraordinaire. J’ai appris aujourd’hui que le 15 ne répondait plus dans ma région ! J’espère que tout ira bien pour le plus grand nombre. Bonne journée

  14. 16 mars 2020 / 16 h 44 min

    Nous aimons rester chez nous, heureusement ! Espérant que cela restera une parenthèse, mais une parenthèse constructive, qui nous aura permis de mettre les pendules à l’heure.
    Soyons raisonnables et restons positives…

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 16 min

      Bonjour les filles oui espérons que ce ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir, mais en attendant l’ambiance est très anxiogène. Bonne soirée

  15. 16 mars 2020 / 16 h 37 min

    Coucou Corinne! C’est incroyable je retrouve un pays à l’arrêt quand encore ce week-end les aéroports d’Amsterdam et Marseille ne pratiquaient aucune mesure particulière. J’ai croisé toutes nationalités dans l’avion… Pas étonnant que l’Europe soit désormais infestée. C’est l’occasion d’un recentrage, tu as raison. Bises

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 17 min

      Hello Isa, c’est lamentable en effet. Si des mesures drastiques avaient été prises nous n’en serions pas là. Le fait d’être confinés et de ne plus avoir le loisir de nous éparpiller dans une consommation à outrance est peut-être un bien. Mais je me passerai bien du virus pour remettre certaines valeurs en place ! Bonne soirée

  16. FABIENNE
    16 mars 2020 / 14 h 41 min

    Bonjour Corinne, restons à la maison si nous le pouvons, je partage ton point de vue et ses conseils de bon sens. En cas de confinement, pour les agents de la fonction publique territoriale, nous n’aurons pas d’autre choix que d’aller travailler… cela est prévu !!! j’espère que nous n’auront pas trop de visites en mairie, car les moyens de protection sont limités… prenez tous et toutes bien soin de vous.

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 18 min

      Hello Fabienne, vu le confinement d’une grande partie de la population tu n’auras pas trop de visites et ils risquent de fermer également certains lieux publics. Bon courage en tous cas.

  17. 16 mars 2020 / 13 h 16 min

    Bonjour Corinne. Ce matin, j’ai pris mon smartphone un peu par habitude (mauvaise habitude… Je m’interroge depuis quelque temps déja sur l’utilité de tout ça, les RS, le temps qu’on y passe au détriment du reste…) Je me sens fatiguée de toute cette « nouvelle » technologie qui envahit notre quotidien. Parfois, je n’ai pas envie d’ouvrir mon ordinateur, et j’y suis obligée car maintenant, pour tout, il faut passer par Internet (démarches, administrations, prendre les rv médicaux, etc.). Cette période trouble que nous vivons avec ce risque effroyable d’être attaqués par un ennemi invisible nous obligeant à rester cloîtrés, aura, je l’espère, l’utilité de faire revenir une grande partie de l’humanité, de la société moderne à la réflexion, à tirer les leçons de cette expérience, à revenir à de l’humanité… Je n’ai pas le cœur ni l’envie de poster des looks, de poster sur les RS, je pense à tous ceux qui sont en première ligne et se dévouent pour soigner les malades, au détriment de leur propre sécurité, à tous ceux qui par leur métier sont en contact avec les lieux plus à risques (comme les établissements de santé), et voir hier à la télé, en ce dimanche si bizarre, les élections se tenir, et des personnes ne tenant pas compte des consignes de sécurité préconisées, en se regroupant dans les lieux publics avec comme arguments le plaisir égoïste de leur nombril, j’étais atterrée, attristée et aussi en colère… Comment en est-on arrivés à autant d’égoïsme et d’indifférence à autrui… D’un côté, des gens luttent pour sauver des vies, de l’autre, par ignorance, par bêtise, que sais-je, certains ne pensent qu’a eux-mêmes. Bref. Je ne vais pas m’étendre davantage… Je prie pour que la sagesse fasse son chemin au milieu de tout ce chaos, car c’en est bien un… Prends soin de toi et des tiens. Bise à travers l’écran.

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 24 min

      Bonjour Elisabeth, je te rejoins complètement, je n’ai aucune envie de poster des tenues en cette période. Quand à ton interrogation sur l’usage des réseaux, tu connais mon point de vue. Je suis moi aussi atterrée de voir l’attitude de certains qui ne comprennent pas que leur inconséquence peut tuer des gens fragiles. Et quand on voit des milliers de personnes se ruer dans les supermarchés, on comprend que la bêtise et l’égoisme ont encore de beaux jours devant eux ! Pour avoir une personne très fragile près de moi, je tremble tous les jours et je me recentre sur de vraies valeurs. Bises virtuelles

  18. caroline ida ours
    16 mars 2020 / 11 h 49 min

    Bonjour Corinne oui il faut se recentrer sur l’essentiel car la période va être longue et pas facile tous les jours…
    Mais gardons quand même un fond d’optimisme pour renforcer nos défenses immunitaires, il parait que c’est bon!
    Prends soin de toi et de tes proches
    Bises

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 24 min

      Hello Caroline, oui il faut rester optimiste, mais quelquefois c’est plus difficile ! Belle soirée

  19. marysemanou
    16 mars 2020 / 11 h 29 min

    Cc Corinne
    Oui drôle de monde, je vais appliquer les consignes et en profiter pour faire comme toi : lire (ça ne me dérange pas beaucoup car c’est un de mes passes temps favoris ) regarder des films et « papoter » au téléphone Je te souhaite une très bonne journée et t’embrasse virtuellement !!

    • Corinne
      Auteur
      17 mars 2020 / 17 h 25 min

      Bonjour Maryse, la lecture est le meilleur remède contre la morosité ambiante ! Et elle permet de rester confinés sans problème. Moi aussi je t’embrasse virtuellement!

    • 18 mars 2020 / 13 h 20 min

      Merci pour ce texte bien concret de Raffaele Morelli. Belle remise en perspective du contexte actuel.
      Bises

      • Corinne
        Auteur
        19 mars 2020 / 15 h 52 min

        Merci à vous . C’est tout à fait cela

  20. Sylvie
    16 mars 2020 / 10 h 47 min

    Bonjour Corinne, je suis comme toi, tétanisée et ma fille est infirmière donc tu imagines mon angoisse ! Et moi non plus je n’arrive pas à me projeter dans les fringues et autres choses. Merci pour ta liste de bouquins, j’en ai lu quelques uns et je vais me replonger dans ma bibliothèque. J’espère que tu vas nous faire sourire très vite avec un autre billet car ce blog participe à notre bien-être !

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 11 min

      Bonjour Sylvie, je comprends ton angoisse pour ta fille. J’espère que cela ira. La lecture est un excellent remède à la morosité. Belle journée et courage à ta fille en première ligne.

  21. 16 mars 2020 / 10 h 24 min

    coucou Corinne, c’est pas une période facile et j’avoue que je suis inquiète pour mes proches autant que toi… je vais en profiter pour faire un grand ménage, lire et bosser sur le blog. et bien entendu on se téléphonera !!! bonne journée et gros bisous à vous deux.

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 09 min

      Coucou Sandrine, le ménage permet de penser à autre chose, c’et ce que j’ai fait ce matin ! A très vite au téléphone. Bises

  22. 16 mars 2020 / 10 h 22 min

    Coucou Corinne ! Hé oui, nous vivons des temps étranges…mais de fait, au départ, ce virus nous a bel et bien été présenté comme une « mauvaise grippe »…et je pense (même si je n’excuse absolument pas le comportement irresponsable de certains, mais tu me connais maintenant je pense, et j’essaie toujours de comprendre le « pourquoi »), que c’est la raison pour laquelle certains on du mal à réagir « correctement ». Maintenant, il est temps que tout le monde y mette du sien, pour l’intérêt et la santé de tous. De mon côté, il y a également des proches pour lesquels cela pourrait être grave s’ils contractaient ce virus…dont moi-même d’ailleurs, et j’avoue que cela m’angoisse même si j’essaie toujours de positiver. Comme tu le dis, cela remet plein de choses en question, et en cela, cela en fera au moins réfléchir certains…enfin, j’espère ! Merci beaucoup pour ce billet ma Corinne <3 Je t'envoie de gros bisous et te souhaite une bonne semaine malgré tout 🙂 Nathalie

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 09 min

      Bonjour Nathalie, certains amis se moquaient un peu de mois au début de l’épidemie j’aurais adoré me tromper ! Maintenant nous y sommes, il faut espérer que les gens accepteront de rester chez eux, c’est la seule façon de stopper ce virus. Et en profiter pour nous ressourcer ! Belle journée

    • Patricia B
      16 mars 2020 / 14 h 41 min

      Moi j’avoue que j’attends l’ordre de confinement avec soulagement. J’ai de gros soucis pulmonaires. J’ai eu une semaine d’hospitalisation pour une pneumonie sévère, autant dire que je suis très angoissée. Je prenais des précautions mais autour de moi, personne n’a pris les choses au sérieux, même la personne qui m’est la plus proche. Alors il faut en arriver là. C’est pas les choses qui manquent à faire chez soi. Et moi j’ai la chance d’avoir les clés de la bibliothèque. Je ne serai pas à court de livres.

      • Corinne
        Auteur
        17 mars 2020 / 17 h 28 min

        Bonjour Patricia, je te comprends parfaitement et j’imagine ton angoisse. C’est vrai que quand j’entends « ça passera ce n’est pas pire qu’un petit rhume » cela me rend folle ! Tu as de la chance d’avoir les clés de la bibliothèque ! Moi j’ai de l’avance car j’achète beaucoup de livres et j’adore relire ceux que j’ai apprécié. Mille bises et courage.

  23. BENARD Françoise
    16 mars 2020 / 10 h 08 min

    CC Corinne,

    Oui nous allons être obligé de revenir a l’essentiel, la famille les amis restreint mais continuons de vivre plus ou moins normalement,j’i comme toi un marie à risque est suis inquiète mais on verra. ici a la Réunion nous en sommes à 9 cas, les administrations on fermés les bars, resto, enfin ce qui n’es ps utilise, le reste est ouvert est on continue de bosser avec les consignes.
    Cette fois ce n’est plus un film où une bonne série, c’est la vrai vie…
    Donc limitons nos déplacements plus de bises ni de poignées de mains.
    Soyez prudent toutes et tous

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 07 min

      Bonjour Françoise, c’est tout à fait ça, nous avons l’impression d’être dans un film et nous sommes dans la vraie vie malheureusement. J’espère que vous n’aurez pas une multiplication des cas comme en Métropole. Bon courage et belle journée

  24. 16 mars 2020 / 9 h 10 min

    Étrange période…. Comme un arrêt sur image. Tous nos projets en stand by…. Le plein de bouquins est fait chez nous et heureusement que nous avions enfin essayé netflix.
    Nous sommes vulnérables, tous les deux, alors très prudents. Mais la prudence ne prévient pas de tout, j’en suis consciente.
    Une de nos filles est infirmière, en première ligne donc…. j’admire le travail des soignants et leur courage.

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 05 min

      Bonjour Catherine, oui tu as raison, restez chez vous et bravo pour Netflix tu vas te régaler ! Je comprends ton angoisse pour ta fille ! On se téléphone très vite. Bises

  25. 16 mars 2020 / 9 h 00 min

    Coucou Corinne, oui nous sommes dans un bouleversement total comme si l’univers nous disait « stop » à cette frénésie du toujours plus, plus vite, plus loin, plus d’accumulations. Prenons ce temps de confinement pour un retour sur soi, méditation, yoga, lectures philosophiques ou autres pour se rééquilibrer de l’intérieur et faire le ménage de ce qui imports vraiment.
    Belle journée à toi et courage à tous nos soignants à qui je dis merci !

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 04 min

      Hello Isa, je suis entièrement d’accord, nous allons peut-être comprendre que l’essentiel est ailleurs que dans la consommation à outrance ! Effectivement les soignants sont en première ligne et nous devons les soutenir en respectant les consignes ! Bises

  26. Martine
    16 mars 2020 / 8 h 53 min

    Bonjour Corinne, comme toi j’ai des proches fragiles et je tremble un peu. Donc nous restons confinés et je pense que c’est le mieux à faire. Merci pour ce rappel de bouquins très inspirants. Je n’ai pas lu le bonheur des dames, tu as éveillé ma curiosité, si tu as le temps peux tu m’en dire plus ? Belle journée et bon courage.

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 11 h 03 min

      Bonjour Martine, avec plaisir j’ai adoré ce bouquin. C’est l’avènement des grands magasins en 1883, et Zola dans sa Comédie humaine, nous montre les réactions des femmes qui pour la première fois découvrent les joies du shopping dans une grand magasin. Tu verras c’est un bonheur à lire ! Belle journée

  27. 16 mars 2020 / 8 h 44 min

    CC Corinne,
    Oui il faut respecter les consignes et nous avons de quoi faire en restant chez nous, lecture, musique, films, internet … Et puis nous pouvons papoter par téléphone ou virtuellement nous ne sommes pas vraiment seul ! Une pensée pour tout les soignants qui vont être débordés !
    Bon courage et belle journée quand même gardons la positive attitude !

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 10 h 51 min

      Hello Solange, oui rester positive mais en ce moment je trouve que c’est assez difficile ! Et continuons à papoter au téléphone cela fait du bien au moral ! Belle journée

  28. Pianfetti Martine
    16 mars 2020 / 8 h 12 min

    Je suis entièrement d’accord avec vous et suis effrayée lorsque je vois ces images de personnes inconscientes agglutinées sur les pelouses des parcs et qui font preuve d’un manque total de civisme.
    Plus nous respecterons les consignes de confinement plus nous lutterons contre ce fleau, plus vite nous nous en sortirons avec un minimum de casse.
    Il nous reste le telephone, internet, et comme vous le preconisez en ce chagement de saison, le rangement, le tricot, la lecture et le farninte pour celle qui n’ont pas de travail ni d’enfants à garder.
    Bon courage à toutes et tous et à bientôt sur les plages!

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 10 h 50 min

      Bonjour Martine, je partage votre incompréhension, mais je pense que beaucoup n’ont pas (encore) compris la dangerosité de ce fléau. En plus on nous laisse aller voter c’est incompréhensible pour tout le monde. Bon courage à vous également.

  29. 16 mars 2020 / 7 h 34 min

    Bonjour Corinne certainement que cette période de confinement loin de nous isoler va nous centrer sur les besoins primaires de notre corps. Car la santé physique est le socle pour avoir le désir de créer une vie qui nous ressemble. Toutes les futilités apportent de la légèreté quand nous sommes dans un quotidien chargé. Mais là justement c’est revenir à l’essentiel, soi, notre intérieur. On peut mieux se nourrir, s’hydrater et dormir ainsi que s’abreuver de culture comme lire tous les romans qui d’habitude sont dans un recoin de la bibliothèque ou au pied du lit. Je vais faire des exercices doux, de la méditation, du ménage dans mes placards, cuisiner et discuter avec les personnes de mon entourage de leurs rêves pour après… une pensée amicale pour toutes et tous

    • Corinne
      Auteur
      16 mars 2020 / 10 h 49 min

      Hello Stéphanie, je suis d’accord avec toi nous recentrer sur l’essentiel, c’est la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de chose et l’accepter sans pouvoir rien faire est assez difficile. Bonne journée (il reste le téléphone !) bises

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

Vous recherchiez quelque chose?