Une longue histoire de haine

Une longue histoire de haine

https://daisy13.unblog.fr/

 

Depuis que j’ai 12 ans à l’âge de cette fameuse puberté , j’ai commencé à grossir.

Un traumatisme familial à cet âge ne pardonne pas.

Peu à peu j’ai pris 20 kg et je suis arrivée à 18 ans, l’âge de tous les possibles, de tous les rêves avec un corps déformé par les kilos.

Celles qui n’ont jamais eu de problèmes de poids ne pourront pas comprendre , l’adolescence, l’âge ou l’on a envie de plaire, de s’habiller comme les autres , de rire, de danser.

Cet étape de ma vie je l’ai ratée à cause de mes kilos et j’ai commencé à me haïr et à hair mon corps et mon apparence.

À l’époque des premières sorties, des «boum» j’accompagnais mes amies car j’étais toujours la bonne copine, celle qui riait (pour ne pas pleurer) , celle qui allait chercher les cocas au bar pendant que les autres se faisaient draguer, celle qui attendait qu’on la regarde…. Celle qui restait assise pendant les slows.

J’ai serré les dents, je faisais semblant , je m’amusais oui mais toujours seule, aucun garçon ne m’approchait. C ‘est dur pour un garçon à 18 ans de remarquer la beauté intérieure !

Je me suis donc réfugiée dans le travail, j’ai eu mon bac, et je suis entrée en fac. Et là j’ai vraiment pris conscience que j’étais différente lorsque en descendant l’escalier d’un amphi j’ai entendu cette phrase «Mammouth écrase les prix» ponctuée par un éclat de rire général.

Depuis bientôt 25 ans je n’ai jamais oublié cette phrase, elle trotte dans ma tête sans arrêt.

A partir de là je me suis enfermée dans ma tour d’ivoire, au lieu de sortir en boite avec mes amies je restais dans ma chambre et j’avalais des tonnes de chocolat en pleurant.

Je me faisais du mal pour me punir au lieu de demander de l’aide.

Quand j’entrais dans une boutique les vendeuses me regardaient avec dédain, j’étais toujours mal habillée , je me cachais dans des pulls informes, noirs.

Un jour j’ai rencontré celle qui est devenue ma meilleure amie, qui a compris, qui m’a aidée. Elle était comme moi, Nous avons fait le chemin ensemble , nous avions le même médecin.

J’ai perdu mes kilos en 10 ans , mais au prix de sacrifices énormes, j’ai pris des médicaments aujourd’hui interdits qui m’ont rendue malade.

Un fois les kilos perdus, j’ai lutté toute ma vie pour ne pas les reprendre. J’ai pourri la vie de mon entourage avec mes régimes, ma phobie de la balance, mon obsession du poids.

J’ai perdu du poids mais c’était trop tard , j’ai toujours lutté contre mon apparence et cette lutte a laissé une empreinte terrible. Je ne suis plus en surpoids, mais je ne serai jamais mince, maintenant j’ai un poids qui me convient (j’ai toujours quelques kilos à perdre pour atteindre Ma perception de la perfection ! )  mais dans ma tête je suis toujours «la grosse».

Quand j’achète un vêtement je prends toujours du L ou XL et c’est toujours trop grand.

La bêtise, la méchanceté des gens ont laissé cette empreinte et m’ont fait perdre toute confiance en moi.

On a souvent l’impression quand on parle de notre poids d’être superficielle et de ne penser qu’à nos fesses, pourtant le traumatisme est tel qu’il va beaucoup plus loin.

A cause de ce traumatisme, je n’ai jamais évoluée dans mon travail, je n’ai jamais pris de grandes décisions, j’ai gâché ma vie de couple. Je me suis dévalorisée en permanence parce que dans ma jeunesse on m’a blessée humiliée.

Ce genre de blessures ne se referment jamais. Je suis et je resterai complexée toute ma vie.

En me baladant sur les blogs , je commence à voir des jeunes femmes rondes  qui s’assument , qui osent poser , qui sont bien dans leurs corps et je les admire. Si on m’avait dit que j’étais belle même avec 5 ou 6 kilos en trop je n’en aurais pas pris 20 !

Je pense que grossir n’est jamais anodin, on grossit en mangeant trop et mal,certes mais il y a toujours une raison cachée et c’est cette raison qu’il faut essayer de débusquer pour arriver à trouver une solution.

Et si on a des kilos en trop il faut essayer de les assumer, pour moi cela a été difficile et très douloureux.

Aujourd’hui je soutiens des associations de «rondes», je m’insurge quand j’entends quelqu’un se moquer «des grosses»,  je ne supporte pas ce mot.

Je suis devenue une boulimique de fringues( pour rattraper le temps perdu ! ).

Et avec la maturité (pour éviter de dire l’âge !!!) j’ai enfin appris à m’accepter, à ne plus avoir peur de porter des tenues qui me plaisent.

La prochaine étape sera de m’exposer dans ma rubrique «Mode 45 plus» !

Mon prochain défi contre ma balance !!!

Photos : Daisy13

Suivre:

18 Commentaires

  1. 6 novembre 2014 / 19 h 17 min

    En te lisant, je vois que j’ai eu de la chance d’avoir une adolescence moins dure, peut-être parce que j’étais plus dans mon monde intérieur, peut-être parce que j’ai pris du poids peu à peu, pas brutalement, et dès mes dix ans, je crois…

    Mais j’ai eu aussi mon lot de moqueries, de méchancetés, tout ce que tu racontes. J’ai minci, j’ai été encore plus malheureuse. J’ai yoyoté, et un jour, finalement, j’ai décidé que c’était comme ça, et voilà. C’est sans doute parce que j’ai la chance d’avoir un mari qui m’aime comme je suis.

    En tout cas, je suis ravie de notre rencontre internet !

    • 6 novembre 2014 / 22 h 32 min

      Merci Delphine, je suis ravie moi aussi de cette rencontre virtuelle !

  2. kanèle
    8 décembre 2013 / 20 h 46 min

    tu as beaucoup de courage, bravo, te battre toutes ces années contre toi et ta balance et d’aujourd’hui en parler avec ces mots, violents mais sages.
    Je suis passée par là durant des années, après mes deux grossesses ça a été pire !!! Mais je me suis prise en main et je me sentais bien dans ma peau, c’est tout ce que je voulais… un bien être intérieur tout simplement, juste m’aimer moi. Mais une blessure, l’arrêt du sport qui s’est imposé, et ma grande décision d’arrêter de fumer… + 7 kg depuis juillet :/ … alors après des mois de repli sur moi , j’ai décidé de sortir la tête de l’eau en me remettant ” à la mode”… et je suis tombée sur ton blog! je l’adore ! pour une maman solo comme moi qui ne s’assume plus, ça redonne l’envie 🙂

    • 8 décembre 2013 / 23 h 00 min

      Merci pour ce témoignage je suis ravie de te compter parmi mes lectrices et si tu as besoin de soutien n’hésites pas à m’écrire en privé !

  3. 29 septembre 2013 / 19 h 50 min

    Hello Corinne,
    J’arrive sur ce post via ton top des 5 articles les plus lus et je suis vraiment touchée par ton histoire. Ce que tu racontes est vrai pour le poids et pour tellement d’autres choses. A l’adolescence on se construit, et si on n’a pas les bonnes personnes qui nous montrent que quelque soit notre physique, on peut être belle, ça peut être très difficile ensuite de se contruire en s’aimant telle qu’on est.
    Bravo pour le chemin parcouru et il n’est jamais trop tard 😉
    Bises ♡

  4. 18 janvier 2013 / 7 h 44 min

    Avec sagesse et beaucoup d’amertume ! bises

  5. 18 janvier 2013 / 5 h 12 min

    J’ai une longue histoire aussi…. La tienne est contée avec sagesse 🙂

  6. 17 janvier 2013 / 18 h 57 min

    je te souhaite d’y arriver!

  7. 17 janvier 2013 / 12 h 01 min

    Bonjour corinne, je fais aussi partie du club des grosses dodues harmonieuses.On s’est beaucoup moqué de moi quand j’étais petite. Je n’ai pas résolu mon problème même si pendant 4 ans, j’avais réussi à maigrir toute seule de plus de 40 kilos. J’en ai repris 30 et j’ai atteint 50 ans. Je vis avec. Bonne journée.

    • 17 janvier 2013 / 13 h 45 min

      Bonjour
      je suis contente d’avoir le soutien sur mon blog d’une personne de mon âge! je suppose que tu comprends bien ce que j’ai pu ressentir… Merci pour ton message à bientôt

  8. 16 janvier 2013 / 18 h 20 min

    Un texte que je comprends, ados j’ai eu des kg en trop. Ensuite je suis devenue anorexique et un jour j’ai la chance de rencontrer un super mec avec qui j’ai eu 2 enfants. Depuis je fais un poids normal et n’ai plus de soucis. Une chose est sur, je ne me moquerai pas d’un fille trop grosse, je sais aussi ce que c’est.
    À bientôt avec tes looks

    • 17 janvier 2013 / 13 h 47 min

      Je vois que je ne suis pas seule ! je ne suis jamais passée par le stade anorexie mais je pense que cela doit être très douloureux. Merci pour ton commentaire

  9. 16 janvier 2013 / 17 h 35 min

    Beau texte ! tu as raison, il faut s’assumer, mais ce n’est pas toujours simple. On vit dans une société où si tu ne rentres pas dans les canons de la mode, de la beauté, du poids, de la jeunesse, tu n’es pas considérée; personne ne voit tes qualités, tes sentiments. C’est moche, ça détruit. Je suis contente de voir que tu as dépassé ça. J’ai moi aussi fait beaucoup de régimes, et maintenant avec l’âge (!!!) je m’assume, je ne serai jamais mince, et plus jamais jeune, mais je vis plus sereinement, et je m’habille comme il me plaît. Bonne soirée. A bientôt.

    • 17 janvier 2013 / 13 h 48 min

      Je te rejoins tout fait, j essaye de m’assumer et de m’habiller comme je veux moi aussi. J’ai la chance d’avoir un Cheri qui me soutient ! à bientôt

Envie de commenter ? N'hésitez pas , vos commentaires sont un plaisir et vous aurez une réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.